Soit tout de Gris Mec, et tu seras un Homme

Be the Grey Human ou Arrêter de Marquer le Territoire David Manise, 11 Novembre 2008

Nous les mâles, on a tous le même taux de testostérone comparativement à notre morphologie. On en aurait trop ou pas assez que l’on serait malade. Les hormones ça rigole pas. Idem pour les dames avec leurs oestrogènes.

Qu’est-ce qui fait alors qu’on est un macho viril ou une bimbo chaudasse ? Et bien ce n’est pas un excès d’hormones comme on voudrait le faire croire ou bien une qualité génétique supérieure, mais une stratégie de marquage du territoire purement symbolique. Les « attributs » sont variables selon les époques, les modes, les clans, etc. La marque faisant le territoire…

Be the Grey Man ou the Grey Girl, cela signifie t’il donc arrêter de marquer le territoire , être transparent ?

Cette disparition tactique apportera un confort stratégique… Et peut aussi constituer le point de départ d’une existence plus humble et altruiste…

Konrad Lorenz, L’agression

W. H. Thorpe, Learning and Instinct in Animals


BE THE GREY HUMAN

L’aptitude du Grey Human consiste à se fondre en un lieu, un temps et un environnement au-travers d’une stratégie globale adaptative. Une apparence anodine ne suffit pas à répondre au concept de Grey Human.

Un Grey Human sera excessivement anticipatif, actif, agissant à priori. Sa communication verbale et corporelle seront des outils qui l’aideront à se fondre dans un contexte. En aucune manière cette aptitude ne présupposera de la qualité fondamentale de son caractère.

Un Grey Human doit disposer d’une aptitude à la projection afin de calculer au mieux les probabilités d’évolution de situations constamment changeantes. Be the Grey Man = transparence = éviter les situations qui puent = moins de stress = plus de disponibilité = moins d’embrouilles.



SKILLS, le comment du pourquoi

Définir la stratégie idoine

C’est fonction du contexte , et c’est généralement un cadre urbain de vie quotidienne pour un citoyen lambda. Pour y arriver de la pratique, de l’intelligence et toujours être conscient.

Développer ces Qualités

  • anticipation, adaptation et pragmatisme pour tout le temps « mener le jeu »
  • capacité de manœuvrer très rapidement – tout en restant à couvert …
  • crédibilité
  • capacité à imiter
  • capacité au dialogue, ou à la retenue
  • diplomatie
  • dons d’acteur
  • écoute (dans tous les sens du terme)
  • capacité à se fondre, rythmiquement
  • capacité à « respirer selon le poumon local »
  • un sens du placement hyper-développé
  • capacité à improviser tout en restant crédible
  • capacité à se synchroniser avec l’interlocuteur (synchronisation PNL : établir le rapport = accompagner et refléter)
  • flexibilité comportementale

Adopter une Tactique de comportement

  • ne pas afficher ostensiblement de symboles
  • faire profil bas
  • dans certains cas il peut-être utile de passer pour plus faible ou plus bête que ce que l’on est pour ménager un avantage tactique
  • aider sans contraindre
  • éviter d’être trop démonstratif
  • éviter de s’enfermer dans un cadre artificiel : le gars super cool, le gars agressif, le gars leader, etc. ? rester discret, casser sa présence
  • essayer d’être invisible, inexistant, mais libre de toute contrainte
  • toujours naviguer dans le sens du courant
  • être arrangeant
  • ne pas se faire remarquer, ne pas attirer l’attention sur soi
  • paraître le plus faible possible pour être sous-estimé
  • toujours chercher l’évitement du conflit sans jamais accepter de se faire défoncer le cul pour autant ? user du regard frontal avec parcimonie : le regard est déjà un moyen de pénétrer l’espace de l’autre, il faut donc veiller à ne pas se faire trop intrusif …
  • respecter l’espace vital ou intime de l’autre, pas se coller à lui pour lui parler
  • éviter qu’un conflit d’idée ne dégénère en conflit de personnalité
  • être assertif. Selon Searle : rester concret, sur les faits uniquement, informer.

En gros, quand des types dans la rue m’interpelle pour me demander une clope/de l’argent/l’heure, ma réponse reste courtoise et la plus neutre possible : Non je ne fume pas/ pas de montre (et c’est vrai en plus), plus de monnaie (très souvent le cas) avec un sourire, en regardant en la personne dans les yeux, en ralentissant mais sans m’arrêter. Pas d’autres commentaires.

  • être souriant, toujours sympa et plus qu’opérationnel.
  • adopter une attitude toujours amicale et souriante.Même quand le mec en face ne le mérite pas…)
  • adopter un ton de voix calme, posé et pourtant rempli d’une « saine » assurance (le gars qui sait ce qu’il fait, dit et veut par opposition à celui qui veut en mettre plein la vue sans savoir ou il va).
  • de la diplomatie : éviter le conflit tout en cherchant à exprimer ses idées, avoir une attitude apaisante , permettre aux autres de s’exprimer mais garder son propre cap… faire coopérer des individus ensemble etc. pouvoir être un leader positif, pas despotique et se retirer de la place quand le but est atteint.
  • éviter les territoires « hostiles » et si on doit y aller, se démerder pour ne pas être repérable. Même les fourmis font ça en déguisant leurs phéromones pour aller piquer dans les nids des voisines.

Si le mâle alpha d’un bar décide que je lui fais de l’ombre et vient faire sa petite danse rituelle, j’ai encore le choix. Je peux décider qu’il n’est plus le mâle alpha (auquel cas je sors de mon statut « gris » et je deviens un acteur très visible), et l’ exploser. Ou je peux comprendre l’enjeu et me soumettre symboliquement, puis me barrer. Il reste alpha sur ses terres, il est content, et moi j’ai atteint mon objectif (pas d’embrouilles qui me foutent des bâtons dans les roues).

  • quand quelqu’un essaye de t’embrouiller, lui raconter se qu’il veut entendre et ne plus le revoir
  • ne pas entrer dans ce bar que je ne capte pas, ne pas prendre ce coté de trottoir car il y a un groupe que je n’aime pas, changer de rame quand on voit rentrer un groupe glauque, voir sortir, mais sans se faire repérer.
  • rester dans le politiquement correct.

Comment Faire et avec quels Artifices

  • le langage parlé adapté au milieu, c’est-à-dire non choquant
  • langage corporel adapté au milieu
  • apparat vestimentaire, des vêtements passe-partout, dans des teintes neutres.
  • être discret
  • la manière dont on « habite le vêtement ».

A mon avis, il faut surtout être en harmonie intérieure avec son style, et pas en guerre avec les autres. A partir de là, la tenue importe, mais de manière plus relative, et inversement, si on essaye de bricoler son apparence pour faire du low profile au forceps, ça pourra sonner faux.

  • le vêtement est un vecteur important d’adaptation et il doit être étudié avec soins.

Le camouflage a ses limites et peut aussi être une manière de se faire repérer comme étant activement défensif et non pas agressif. Bref la non-communication volontaire de signes ostentatoires est un signe ostentatoire du fait qu’on n’est pas ostentatoire.


AWARENESS ou la vigilance

Savoir Repérer

  • Sens aigu de l’observation qui doit être toujours active
  • La tenue vestimentaire, l’attitude, le placement corporel sont autant de signaux de lecture à prendre en considération.
  • Être vigilant
  • Développer ses antennes pour détecter et anticiper les problèmes.

Potasser, se Renseigner pour Connaître et Comprendre

  • connaître la théorie des actes de langage
  • comportementalisme (voire, éthologie, si l’on considère que nous sommes à peine le plus évolué des grands singes)
  • la compréhension fine des mécanismes de la violence, et des types de violence, me permet de la reconnaître, de la comprendre, et parfois de la prévenir.

Je ne changerai pas la couleur de ma peau ni ma physionomie, ni mon origine. Par contre j’éviterai de me balader en shorts et torse-oilpe devant la sortie de la mosquée, j’éviterai de gueuler Allah uh akhbar en montrant mon cul dans un rassemblement néo nazi, et à la sortie du match de foot hyper chaud PSG/OM, j’irai pas faire des doigts aux supporters du PSG en portant un maillot de l’OM, ou inversement. En gros Lorentz a posé les bases d’une typologie qui réunit trois grands types de violence : violence de stigmatisation, violence territoriale, violence de prédation … un comportement « d’humain gris » fera simplement en sorte de donner le moins de prise possible aux trois.

  • connaître et comprendre de quelles stigmatisation on peut être la cible, et à partir de là soit gommer ? si possible et si on le souhaite ? les traits « incriminant ».

Je mets des guillemets parce que les traits ne sont incriminants que du point de vue des gros connards qui stigmatisent, hein, nous sommes d’accord. Concrètement pour moi ça a été de me raser les cheveux et de me faire pousser la barbe. Deux traits que les indiens n’ont normalement pas, en tout cas pas dans les représentations de l’indien qu’on a. Sans barbe et avec les cheveux longs, et surtout en été quand j’étais bronzé, c’était souvent chiant. J’ai fait mes choix. J’aurais aussi pu décider d’afficher ouvertement mon appartenance ethnique, de la renforcer, de m’affirmer moi-même. J’ai opté pour le camouflage parce que c’était plus facile, et que ça me permettait justement de pouvoir fonctionner et atteindre mes objectifs à moi sans obstacle inutile.

  • comprendre à quel type de prédation on peut être confronté.

Moi, mâle peu fortuné de 125 kg poilu, je risque assez peu d’être la cible d’un pervers sexuel (quoi que l’on ne sait jamais – pour sûr, il y a père vert et pervers), ou la cible dans un braquage. Pourquoi ? Parce je suis « gris ». Je ne représente pas une cible attrayante, et en plus je suis une grosse menace potentielle … bref un rapport risque/bénéfice pas intéressant pour un prédateur.

  • se comprendre soi-même sans indulgence pour connaître ses limites, ses réactions suivant les situations etc. Savoir se préserver et instaurer une distance dynamique avec les gens pour garder du recul par rapport aux situations. Savoir être seul avec soi même mais au milieu des autres.
  • de la psychologie: connaître le fonctionnement de quelqu’un, comprendre ce qui se joue au niveau des relations dans un groupe. décrypter les enjeux, les conflits d’intérêts, les règles instaurées etc.



MINDSET, en fait ce que l’on doit être et avoir

  • générosité
  • sens du partage
  • sens de l’humour, de la dérision
  • approche philosophique de l’existence
  • respect de l’autre, et de soi
  • ouverture, perméabilité
  • ne pas chercher à avoir raison
  • ne pas chercher à rendre justice
  • rester humble – ne rien attendre des autres en retour
  • ne pas chercher à convertir
  • être à l’écoute des autres
  • être mesuré, pondéré, en toutes circonstances
  • ne plus être esclave de son statut social ou de ses pulsions de primate
  • ne pas oublier qu’une discussion n’est pas une course, ni une rencontre politique avec un temps de parole limité … bref apprendre à écouter sans interrompre …
  • ne pas monter au créneau à tout bout de champ par principe et dresser la crête pour des babioles, même si on a raison.
  • la maturité est nécessaire pour dépasser les pulsions d’homme des cavernes.

Quand un mec m’insulte violemment pour chercher une réaction et une justification à son propre passage à l’acte, l’envie est souvent (encore) forte de mordre à l’hameçon et d’aller au charbon. Il y a une partie de moi, le mâle alpha qui craint par-dessus tout de perdre son statut d’alpha, qui a envie d’éliminer physiquement le rival. Le fait de comprendre tous ces mécanismes et de M’EN AFFRANCHIR, autrement dit de me marcher un peu sur les couilles pour avoir un comportement adapté à mes objectifs de vie à moi, c’est être un humain gris. C’est accepter de baisser un peu la tête et de m’excuser d’être un gros enculé si ça peut m’éviter de devoir cogner/blesser un mec, et risquer la même chose, et d’être subitement enfermé dans une spirale merdique de suites judiciaires et/ou de vengeance à rallonge, etc. Et si cette attitude de fausse soumission ne suffit pas, je conserve l’avantage de la surprise.

Le Grey Human, c’est un sage taoïste. Il se fond dans son environnement et il craint comme la peste d’attirer l’attention sur lui. S’il fait le bien, il évite d’en recueillir le mérite, car le mérite fait des envieux, il essaie de paraître inutilisable, car se faire utiliser c’est se faire user, etc. Comme dit un personnage de ce type qui regrette que sa réputation soit venue aux oreilles du roi :  » Que mon nom soit connu parmi les princes montre que j’ai transgressé les enseignements de mon maître en révélant mes capacités. Cependant mon nom ne repose pas sur le fait que j’ai mésusé de ma force mais sur le fait que je sais l’employer. »

Et tu seras un homme mon fils.


GLOSSAIRE

STRATEGIE

Art de combiner moyens et ressources en fonction des contingences ; Dans le cadre du Grey Human : ensemble d’étapes mentales et comportementales utilisées pour atteindre un objectif spécifique. « L’établissement d’une stratégie exige : d’une part, l’estimation de probabilités de réalisation des éventualités susceptibles d’être retenues ; d’autre part, l’adoption d’une règle ou d’un indicateur de préférence permettant de classer les résultats escomptés par la mise en œuvre de différents scénarios. »

TACTIQUE
Contrairement à la stratégie qui a un objectif global et à plus long terme, la tactique a un enjeu local et limité dans le temps.

COMPORTEMENT
Attitude physique et réactions que nous choisissons d’avoir pour interagir avec les autres et avec l’environnement.

CAPACITE
Maîtrise de toute une gamme de comportements/savoir-faire.

ENVIRONNEMENT
Le contexte extérieur dans lequel s’opère notre comportement. L’environnement est perçu comme « en dehors » de nous, et ne fait donc pas partie de notre comportement mais plutôt de quelque chose à quoi nous devons réagir.

IDENTITE
Le sens de qui nous sommes. Le sens de notre identité structure nos croyances, nos capacités, ainsi que nos comportements en un seul système.

2 réflexions sur “Soit tout de Gris Mec, et tu seras un Homme

  1. Hello Mayake

    En me baladant sur ton site, je suis tombée sur cette page.

    Ouaip bon. Il y a choses très intéressantes (et déjà mise en pratique), mais cette forme de bouddhisme perso a ses limites. Pratiqué à fond, on est dans le désengagement social et politique complet, non ?

    Ce qui me navre le plus dans notre société actuelle, c’est la façon dont les gens ne se regardent plus : et pour cause, un regard mal interprété par un jeune crétin over-testostéroné peut se terminer par un coup de couteau. Donc, on ne regarde plus, on ne dit rien surtout et on s’écrase en laissant le champ libre aux extrêmes. Ce m’embête assez. Surtout en tant que femme.

    Appliqué au « voyage », OK : mieux vaut se fondre dans la masse que d’avoir l’étiquette « touriste » sur le front.

    Bonne soirée.

    Wren

  2. Bonsoir Wren, tu as tout compris je crois. C’est surtout à « appliquer aux voyages », pas la peine de se faire remarquer, c’est plus sage et plus sur surtout, et c’est valable partout. Moi, dans la société courante, je suis plus dans mon « monte » qu’au « pueblo ou á la ville ». Et je suis bien, j’ai quitté la france depuis un dizaine d’année un peu pour ça, le coin du 95 où nous habitions ressemblait de plus en plus au 93. que dire de maintenant. Ouf, que nous bien où nous sommes, au milieu de nos oliviers.
    bien à toi Wren

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s