Peru – Huayhuash, les villages d’entrée (1)

Muletiers ou Arrieros

Si tu vas au Huayhuash en pleine saison, c’est bien d’appeler un arriero et de le réserver. Cela commence à devenir Sunset Boulevard en été. Problème il faut en connaître et connaître leur numéro. Beaucoup n’ont pas de mobile ni de téléphone. A Pocpa il y a le plus de muletiers car le village est un village d’éleveur et sa superficie en alpages est plus importante que Llamac. Néanmoins la plupart de Tours Operators partant de Pocpa, il est donc plus facile d’en trouver disponibles à Llamac, il faudra alors commencer le trek par Llamac.

D’autres muletiers montent leur réseau et peut être leur petit business mais je ne les connais pas, si vous n’avez pas de matos, les passer par eux pour éviter de tout trimballer de Huaraz, ils seront plus chers que les autres. http://losamigosdehuayhuash.free.fr/index.php?page=home

Les arrieros n’ont pas de tente en principe tu la leur fournis, ni la bouffe tu assumes. Ils ont leur propre paquetage et dorment avec et sur les couvertures utilisées pour bâter les montures. Ils ont des ânes laineux pas hargneux un poil vicelards qui toi trop proche savent se tourner en douce comme il faut pour te filer un bon coup de latte et des chevaux Il fait trop froid pour les mules. Les chevaux c’est pour le blanc-bec qui n’arrive plus à arquer pour passer le col, en principe si tu fais ce trek tu ne dois pas avoir besoin de monture pour monter.

La journée est 30 soles pour le mec, 15 soles par âne au minimum de deux, 20 ou 30 sole pour un bourrin, parfois ils te demandent un supplément de 10 soles, donc toi si tu vas tout seul avec un arriero et deux ânes cela te coûtera max 70 soles par jour.

L’arnaque est dans le nombre de jours, ils ont vite fait d’avoir des dollars dans les yeux dès qu’ils voient un blanc-bec, comme l’oncle Picsou je t’embrouille, on te dis que le trek fait 8 ou 10 jours et on te fait un forfait de 10 jours et tu payes la moitié à l’avance que tu donnes à la moitié de l’arriero, c’est comme en Espagne ce sont les gonzes qui en ont et qui tiennent les comptes. Donc négocier par journée et refuser le forfait, je l’ai fait en 6 jours le Huayhuash, plus exactement 4 jours et deux demi-journées à cause des embrouilles et je ne suis pas un extra terrestre, c’est pour cela qu’ils veulent parfois ces 10 soles, pour allonger la sauce si tu marches trop vite. La deuxième embrouille si tu pars de Pocpa, c’est le campement inutile à « Quartelhuain ».

La troisième embrouille, le matin, il ne retrouve plus un âne, souvent comme par hasard c’est l’avant dernier matin. Tu pars donc trop tard pour arriver à l’heure au campement des lagunes de Jahuacocha, tu dois donc t’arrêter à un campement intermédiaire sur la route, un jour de plus à mettre dans le nourrain. Le muletier va aussi s’enquérir de ce que tu emmènes comme nourriture, ils commencent à gueuler contre les occidentaux qui bouffent que dalle en trek ou des trucs qu’ils trouvent degeu.

Tu assures la bouffe, don’t forget it, donc pain rond-fromage-soupe-biscuits, quelques bon-becs par jour et il ne te fera plus chier avec ça. Si tu fais des courtes journées de marche et que tu ne parles pas bien l’espagnol, le soir il va s’emmerder ferme ton guide, il va donc sortir son transistor et écouter des Huaranaises piaillant sur harpe électrique jusqu’à pas d’heure. S’il n’a pas d’écouteur donnes lui de suite les tiens, cela t’épargnera des nuits amères.

Que tout soit bien dit pour que tout ce soit bien clair au départ.

Mario Sobrano Damian Un mec de Llamac, pro sympa et cool, avec une gueule qui plait aux femmes ou aux mec si cela t’intéresse, lui je ne sais pas. Il n’a pas encore son mobil, le contacter chez ses voisins : Nozario 043/824053 Marleni 043/830785 Canaleto Nazario Un gars de Pocpa, un petit plus jeune que moi, ce n’est donc pas une référence de jouvence. Très clean dans sa tête et son comportement, femme sympa et clean aussi.

Très pro et très respecté dans son bled. S’il ne peut pas venir avec toi pour une raison ou une autre, planter les patates, récolter les patates, aller au bourg, régler un problème pour sa fille, que sais-je, ce ne sera pas du baratin et il te trouvera quelqu’un d’autre. Il a le téléphone mais je l’ai paumé. Tu demandes à Rommel de quechuaExplorer à Huaraz, il te le filera. Mon muletier de Pocpa pour le Huayhuash, un jeune reconnaissable avec une dent qui fout le camp sans doute pour vouloir trop en manger du fric, c’est un pro mais je ne le recommande pas, donc je ne donne pas ses références. Des autres il y en a plein tu peux te débrouiller.


Peru Huayhuash Llamac Plan 2011

Llamac

Il y a l’électricité, donc possibilité de recharger son matos. Un Wifi public également et le téléphone grâce à la grande antenne à l’entrée du village. Si tu as une bonne gueule tu peux avoir en demandant gentiment la clé du routeur. C’est le Wifi du collège.

Hotel-Resto

Juste en arrivant le Santa Rosa mais il est fermé hors saison. Le deuxième où je suis allé, petit de 4 chambres deux lits, correct. La taulière cool et mignone, le mari qui doit être dans l’enseignement au collège à la tête sur les épaules, il ne raconte pas de conneries peu fiables ni vagues comme cela arrive trop souvent dans les bleds du Pérou. La gamine parait la forte en math de sa classe timide mais sera une pointure.

Le resto bouffe traditionnelle, les prix te feront pas un trou au lardu, il y a une salle de bain chiotte extérieure, l’eau est chauffée au pommeau de douche par leur traditionnel appareil à électrocuter que l’on ne trouve qu’au Pérou. Le chien à la bonne gueule du Sharpeï et de l’AmStaff, s’il te fait des trous dans le pantalon ce sera seulement pour savoir si tu as une gâterie pour lui dans ta poche. J’adore ces types de clébard.

Bus retour Chiquian ou Huaraz

Bartolome. Le terminal est à la sortie du village coté Pocpa. Retour sur chiquian après son tour jusqu’à Pocpa. Horaires flexibles mais vers 10h30. Pas de bus le samedi, ils sont adventistes. Si l’on est déjà à Llamac et que l’on veut s’éviter la bonne plombe de marche pour aller à Pocpa, le bus qui part du matin de Chiquian doit passer vers 10h30. on le prend sur la rue principale. Demander confirmation. Sinon il y a parfois les pick-up de la mine des japonais avec voyage dans la benne tape-cul derrière.

Nazario. Presque au centre du village. Ce sont les rupins du coin parce qu’ils ont su saisir l’opportunité du développement par les touristes trekkeurs. A côté de leur tienda où c’est moins cher qu’à l’autre et plus achalandé, tenu par la vieille de la famille qui n’a jamais du rigolé qu’une fois dans sa vie quand elle s’est faite déflorée, il y a la boleteria tenue par la femme. Pas une rigolote non plus, faire gaffe aux billets qu’elle te refile, une pro du recyclage des faux taffes. Ils ont deux bus mais parfois qu’un chauffeur, si bien que le premier départ à 5h du matin est annulé pour celui de 11 heures.

Le chauffeur et son assistante s’arrêteront ¾ heures à Chiquian à coté de leur boletria qu’ils ont à l’entrée de la place, juste suffisant pour se sustenter dans les restos autour de la place, départ pour Huaraz à 2 heures moins le quart, pas le louper, ils ne t’attendrons pas. Prix du billet pour Chiquian 10 soles, et pour Huaraz 25 soles. Si l’on est arrivé trop tard la veille et loupé ce départ, prendre celui de 5 heures du matin permet tout de même d’arriver de bonne heure à Huaraz est de s’être reposé du trek.

 


Pocpa

Depuis que l’on parles, nous y voila. C’est presque au bout du bout. Après, c’est la mine japonaise et une piste, en fait une super bonne route puisque faite pour évacuer le minerai par camions benne. Et la mine l’élargit et l’entretien tout les jours avec bulldozer et scraper. C’est un joli petit village très typique en adobe. Le parpaing et le béton ne se font que sur la rive droite du droite avant qu’on ne le traverse pour entrer dans le bled. Certains arrieros peuvent faire resto chez eux. Ce sera de la bouffe familiale.

Péages

Sur cette rive il y a un dortoir ou bâtiment collectif pour dormir si l’on ne veut de la tente que l’on peut cependant planter là. Le pont est barré, si tu le passes tu payes 10 soles. Idem qu’a Llamac, j’ai oublié de le dire. C’est le pourquoi des barrières. De toute façon à chaque campement dans le Huayhuash tu paies, cela va de 15 soles du tarif syndical à 35 soles pour le camping dans le stade de Huayllapa. Il ne faut payer que contre reçu détaché d’un carnet à souche. Ainsi un trek en 10 jours te coûterait 150 soles. A chaque campement, dès que ta tente est piquée, tu vois un ou une gonze la gueule toute farinée qui sort de nulle part, il te fait un brin de causette, tu viens d’où ?

Tiens il est hachement sympa ce type là ou mignonnette cette gonze là ou pas gaga cette vieille là, parfois ce sont des vieux comme à Jahuacocha. Le brin de causette épuisé, tu te tournes pour vaquer parce que tu n’as pas que cela à foutre toi, t’es en vacances quand même, et du coin de l’œil tu vois le mec hachement gêné pour comment te dire que tu dois lui transférer 15 soles, mais comme t’es quelqu’un de bon tu fais pas trop durer, ah oui « es por el pago del campamento …» et on rigole, ça marche à tous les coups, on s’est fait un copain de plus qu’on ne reverra jamais. Pour justifier les péages il a des cabanes sordides en tôle alu sur un trou à chiotte, les porte arrachées aux vents et parfois des barils pour les ordures qui ne sont jamais vidés. Dans la cordillère blanche puisque qu’elle est classée PN, c’est du moins plus propre.

Ça c’est un truc qui fait chier, les trekkeurs qui viennent avec leur merde. Mon dernier jour aux lagunes bleues, nous avions doublé à fond la caisse dans la grande descente du col Yauche, une superbe descente dans de la terre poudreuse pas caillouteuse du tout quel bonheur, deux groupe de jeunes israéliens, ne n’ai rien contre les israéliens ni contre les jeunes, ils devaient être en tout presque 30, animation et bière (transportée grâce aux ânes), la fête quoi, c’est normal pour un dernier jour. Le lendemain matin, partis à la nuit dès 5 heures, un champ d’ordures qu’il restait, on voyait l’emplacement des tentes, les deux vieilles du pago ont mis une heure à tout ramasser dans des sacs en plastique. Elles ne les ont pas brûler, faut pas demander où c’est passé tout ça. J’aime toujours moins les cons.

Transports et bus

Pocpa n’est desservi sur Chiquian que par Bartolome. Ils ont cependant leur camion benne collectif. Le matin il arrive à 11 heures, c’est tout pour la journée Les pick-ups de la mine passent souvent pour descendre ou remonter de la vallée, tu peux en profiter. Un autre bus, tout brin cassé ballant, fait la piste de Pocpa jusqu’à un bled vers Huallanca par la Quebrada Cuncush. C’est le bus de Cuncush. Il part de Pocpa vers 6h1/2, il est à la boucle du campement de Quartelhuain vers 7h1/2 et continue si tu ne lui demandes pas de te déposer. Le soir il repasse vers 16h/17 heures en sens inverse pour stopper à 18 heures à Pocpa. On l’entend de loin cahotant et grinçant.

Hotels Restos

Il n’y en a pas quand je suis passé. Certains muletiers font l’accueil, souper, hébergement chez eux. Ce n’est pas gratuit ni ruineux, je n’ai pas essayé cette solution de dépannage parce que l’occasion ne s’est pas imposée. L’avant dernier dimanche d’octobre c’est la célébration du saint du village, donc la fête du village.

Tous les mecs commencent à se reposer en cette prévision A mi-octobre on commence à planter les patates et on laboure. Fin octobre enfin commence la saison des pluies. Autant que si tu veux faire le Huayhuash, et que tu viens en octobre, c’est que tu l’as fait exprès.

4 réflexions sur “Peru – Huayhuash, les villages d’entrée (1)

  1. Je pars au Pérou pour 3 semaines avec mon copain et nous avons l’intention de faire le trek de la cordillère Huayhuash.
    J’ai vu que t’avais fait pas mal de messages sur la cordillère et j’ai lu une partie de ton blog.
    Du coup, j’espérais que tu allais pouvoir répondre à quelques unes de mes questions :
    · est-ce qu’un guide est nécessaire et comment ça se passe quand on ne prend que des muletiers? j’ai lu qu’il fallait prévoir à manger pour eux et donc leur cuisiner leur plat (et j’avoue que je ne suis déjà pas sure d’être capable d’acheter de la nourriture pour 2 sur 10 jours mais alors pour 3 dont 1 dont je ne connais pas les habitudes, ça me fait un peur) mais la question que je me pose principalement c’est est-ce qu’il faut vraiment aussi prévoir la tente de camping ? bon il y a la réponse dans ton blog…
    · est-ce que c’est compliqué de voir ça une fois sur place?
    · quel matos amener? j’ai tout ce qu’il faut en France (pour 2) (tente 2 place légère, camping gaz, boussole, matelas, duvet…) mais est-ce qu’il vaut mieux amener tente, matelas et camping gaz/matos de cuisine ou prendre sur place?
    voilà ce sont mes 3 principales questions pour l’instant. J’en aurai sûrement d’autres plus tard…si tu veux bien y répondre, ce serait top.
    merci et @ bientôt,
    Gaëlle

  2. Bonjour Gaelle
    Lis bien les articles du blog sur Huaraz et Huayhuash, tu trouveras tes réponses.

    Plus précisément :

    L’arriero (anier) fait le guide. Le trek se fait de 5 à 7 jours, pas 10. C’est un truc des agences et des mecs là bas pour faire payer un forfait de 10 jours. Donc négocier un deal PAR JOUR, et refuser un forfait. Ils ont pris l’habitude avec tous ces touristes d’avoir un peu souvent des $ dans les yeux lorsqu’ils en voient un. Tout le temps à 4000 un seul col de 5000 pas méchant.
    Un péage à prévoir à Llamac ou Collpa puis dans chaque campement (de 25 à 40/45 soles pour chacun de vous deux). Ce sont les bergers qui habitent près des campements et qui les nettoient (pas beaucoup), qui les prélèvent. Ne payer que s’ils ont leur carnet à souche pour délivrer un reçu. Prévoir des petites coupures et des pièces car ils n’en pas souvent (ce qu’ils disent) de quoi rendre l’appoint.

    A Huaraz on peut tout trouver à louer. Une tente 4 saisons c’est bien car il gèle parfois très fort le matin. En prévoir une pour le gars pas trop petite. Il y mettra en plus tout le matériel d’harnachement. Acheter le réchaud sur place (DOITE), oublier à acheter des cartouches pour le votre car trop aléatoire. Un bon paravent, une popote de 2 litres mini, des allumettes car les briquets gaz marchent mal au froid. Des assiettes-couverts-bol ou quart pour chacun.

    Deux repas par jour. Petit déjeuner comme un repas.
    Commencer par un potage, l’air est très sec. Puis des spaghettis, nouilles chinoises, couscous, etc. au choix. Fromage et petits pains pour les protéines. Des fruits pas fragiles (pommes), pas de bananes. Légumes à peler et pouvant être mangés semi cuits comme les carottes. Beaucoup de bonbons (au miel) et barres chocolatées. Muesli éventuellement le matin avec de la farine de coca (mieux que les feuilles), je ne prend personnellement pas d’amandes ni arachides difficiles a mastiquer et avaler à cause de l’altitude et du sec. Pastilles stérilisation d’eau de France, même si on trouve partout de la bonne eau fraîche dans les petits torrents. A trois pour 7 jours cela fait 42 repas.
    Le gars mangera comme vous ils ont l’habitude, mais il faut prévoir une quantité correcte pour chacun. Pas besoin de faire des recettes compliquées. Eventuellement des œufs cuits durs
    Si ce n’est pas bien clair ou précis je pourrais faire un petit article dans le blog.

    Les ânes ne portent que 20 kilos maxi. Donc calculer votre chargement en prévoyant un autre léger, celui de l’arriero.

    Ayez votre propre matériel de couchage, pas le louer. Le gars aura le sien et dormira sur les couverture de l’harnachement. Duvet chaud si votre tente est légère et 3 saisons.

    Pas de boussoles, les cartes sur le blog sont excellentes.

    A te lire, merci pour ce commentaire dans mon blog, babye.

  3. Bonjour,
    merci pour toutes ces infos, j’avoue que tes réponses vont bien m’aider.
    j’étudie à fond ton blog.
    si le trek ne dure que 5 à 7 jours, tu me proposerais quoi à faire d’autre?
    t’as fait l’Alpamayo? dans ton blog il n’y est pas. tu connais un trek dans le même secteur ou en tout cas accessible sur 3 semaines de vacances où on voit plus d’habitants, en gros, un trek sympa où on voit les habitants et leur façon de vivre? pas un trek comme au Népal blindé de lodges…
    @ bientôt,
    Gaëlle

  4. Bonsoir Gaelle,
    Tu sais quand je dis 5 a 7 jours, c’est parce que les agences programment 10 jours pour faire des étapes et rendre le trek plus rentable pour elles, alors en marchant tranquille leurs clients arrivent aux campements vers 15 heures, après ils n’ont plus rien a foutre, s’emmerdent et jouent aux cartes jusqu’à 19 heures, l’heure du diner.

    Il fait jour dès 5h-5h30, il fait nuit à 18h30. Tu as donc de belles journées de marche.

    Vous pouvez commencer par le Santa Cruz, c’est 3 à 4 jours. Il faut le faire à partir de Vaqueria, le col n’est pas trop dur de ce coté, puis on descend tout le temps. C’est la meilleure mise en jambe.

    Et puis cela vous permettra de repérer pour faire l’Alpamayo en partant de Pomabamba, il y a un sujet dessus dans le forum. Je ne l’ai pas fais donc ne sais combien de jours.

    Sinon de Huaraz il y a plein d’excursions de 1 jour. Ou bien à partir de Chavin, il y a une foison de randos à faire, il suffit de regarder la carte mais elles ne sont pas des circuits d’Agence.

    Question rencontre avec les gens lors des randos, vous serez un peu déçus, les bergers vivent en alpage dans des cahutes et gardent leur moutons, les vaches sont libres. Il n’y a pas beaucoup de monde à 4000. Ils parlent guère mais sont souriants, pas beaucoup savent bien l’espagnol. De toute façon moi j’adore les andins, ce sont des gens très doux. Mais il y en a peu dans le Huascaran. ils sont plus dans le Sud.

    Pour cela le Chokequirao est bien, il y a des hameaux, mais c’est à Cuzco et vous n’avez que 3 semaines…

    Faites un beau voyage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s