Peru – cordillera de Arequipa – Canyon de Colca (II)


Cette partie n’est pas facile. Les journées de marches sont parfois longues, les dénivelées sont pas mal. On va dans la deuxième partie du Canyon de Colca et l’on termine là ou rejoint une autre vallée, celle de Andagua avec ses beaux volcans.

Premier jour – Cabanaconde-Choco

(24km, D-1400, D+570, 9 heures)

Une alternative pour entamer ce circuit. La première est de partir directement de Cabanaconde (3300m) vers Soro et de prendre au croisement bien avant le pont de Choco sur le Colca. On peut prendre un des camions qui partent vers l’une des collectivités dans le canyon chacune ayant un jour particulier de la semaine, sinon un colectivo de Cabanaconde que l’on affrète en especial. L’autre option est celle décrite dans la première partie, c’est-à-dire de prendre au croisement en remontant de Soro après avoir fait les cataractes du Huaruro.

Pour les courageux, de la première option, partir vers l’ouest par un chemin au milieu des terrasses et parcelles de culture. Régulièrement se renseigner sur la bonne direction pour descendre à Choro et s’éviter détours et retours inutiles. Au bout d’une bonne heure de marche dans le secteur de Llanca (km 3,5) il y a le croisement avec la route qui se dirige vers Soro au fond du Colca. La suivre puis la quitter au bout d’une demi heure environ lorsque l’on arrive à une intersection à gauche qui va serpenter et descendre sacrement pour arriver au fond du canyon (km 5,8). L’on peut prendre des raccourcis directs entre chaque grand lacet pour s’éviter des distances inutiles. Au bout de 6 heures de marche l’on arrive à un pont suspendu au dessus du Rio Colca. On a perdu plus de 1000 mètres puisque l’on est à la cote 1900m et au km 14,8. Juste avant le pont il y a un espace suffisamment plat pour poser la tente et camper si l’on est à bout de force ou de temps. Tout le long du Rio l’on peut voir une galerie de palmiers, d’arbres fruitiers et de figuiers de Barbarie et de cultures.

De l’autre coté du pont commence une bonne montée qui durera environ une heure puis une grande courbe toujours en montant régulièrement pour arriver au pied d’une grande falaise de plus de 1000m. Quelques 8km après le pont l’on est au point le plus haut du circuit, 2900m environ. L’on est au départ d’un autre grand ravin et l’on accède à une zone d’où l’on peut revoir des cultures. C’est la descente vers Choco, au fond de cette nouvelle vallée les parcelles sont belles variées et fertiles,  maïs, pommiers, pêchers (appelés ici duraznos), avocatier (paltas), figuiers, goyavier et chirimoyas par exemple. On a mis 3 heures depuis le pont pour arriver à Choco, 2500m et km24. C’est un  village bien que très isolé qui est alimenté en électricité, et organisé autour de la place d’armes centrale. Pour ceux qui le souhaite il y a des possibilités d’hébergement bien que relativement sommaires, sinon campement dans le stade au bout du village à l’ouest.

Deuxième jour – Choco-Miña

(10km , D+1150m, 4 ou 5 heures)

Partir par le sentier au nord qui va à gauche du Rio Chalza. L’on peut admirer sur le versant opposé le système compliqué des terrasses utilisé depuis des temps préincaiques. Au fur  et à mesure que l’on monte la vallée se rétrécie pour former de magnifiques gorges entre les parois du Cerro Sunturuta (4079m). Beau panorama et belles vues du bas. Au bout de 4 heures l’on arrive à Miña (3550m, km 34) blotti sur le versant gauche. Petit bled qui a quand même une boutique pour se faire un coca. Comme d’habitude suivre l’usage de demander où l’on peut poser la tente.

Troisième jour – Miña-Campamento Rio Achacota

(4-5km, D+1000, 2 à 3 heures)

Aller vers les cases tout en haut, c’est d’ici que démarre le sentier en direction du sud ouest. On monte progressivement passant plusieurs ravins. Beaux panoramas sur les monts de la Cordillère del Chilla. Le Cerro Quiscapanca (5370m) en face et le Cerro Escribano (5273m). A 4000m changement d’étage et la végétation devient rase, rare avec de maigres arbustes. Dans la dernière partie de la montée, en arrivant au col, autres belles vues sur les volcans de l’Ampato, le Sabancaya et le Hualca Hualca. Le col est à 4500m au km38.

Et puis l’on amorce la descente vers le Rio Achacota. Il est à 1 km du col. On y fait son campement sur les bords, c’est le Campamento Miñauyo au km39 à 4500m.

Quatrième jour –  Campamento Rio Achacota-Chaquas

(16km , D+660m, 8 heures)

Le sentier qui permet de quitter le campement va parallèlement au Rio vers le NO que l’on quitte au bout d’un kilomètre et demi. On recommence à grimper, dans des terres rougeâtres cette fois, par une vallée secondaire qui va en tournant à l’ouest. Tout au bout et en haut de cette dernière on peut déjà apercevoir le passage entre les cimes escarpées du Cerro Cerani et le Cerro Achacota (5239m) avec ses aiguilles rocheuses. La montagne prend des tons orangés rouges et verts. Ce n’est pas étonnant que depuis des temps très anciens l’on y extrait du cuivre et même un peu d’or. Le Paso Cerani est à 3 heures de marche du campement de la veille, 5130m km42, autant dire que la grimpette est dure. La vue est grandiose du col, cette fois on peut même apercevoir les Nevados Solimana et Coropuna. Ceux qui ont des bons yeux ou des hallus pour avoir trop sucé du San Pedro verront des condors loin virevoltant à tire d’aile dans les airs, tralalalalaire.

On redescend dans une autre vallée étagée de grands gradins et de roches multicolores. Elle va finir en se joignant à la Quebrada Cerani, qui elle part du Cerro Casiri, le deuxième plus haut mont de la Cordillera avec ses 5647m. L’on passe les petites lagunes que l’on a vu du haut vers les 4900m au km 43. En arrivant à la Quebrada Cerani, il y a des corrales et des pacages pour des hardes de lamas et d’alpacas. Ceux qui n’ont pas campé au rio Achacota parce qu’ils étaient pleins de force pour ce faire les deux cols dans la même journée peuvent camper ici parce qu’ils seront morts pour ne plus pouvoir aller plus loin. On est à 4530m, km 45.

Les autres remontent du fond de la Quebrada Cerani par un long contrefort qui descend du Casiri. Un peu plus de 100m de dénivelée pour atteindre et contourner un mamelon du contrefort. Du point le plus haut (4640m, km47) on peut  voir la vallée de l’autre coté et la Lagune de Cachas. De là le chemin descend jusqu’à la Quebrada Ayaviri et au village de Umapallpa à 4500m au km48. Il est au bord du torrent venant du déversoir des Lagunes Cochapuaco situées un plus au nord.

Par le même chemin on continue de descendre pour le fond de la vallée de Chacas. L’on arrive à une piste minière carrossable. On laisse à gauche quelques cases de berger plus loin dans le fond qui s’appellent Nahuira. Une demie heure de plus pour arriver au hameau de Chacas (3100m, km55). On a mis 5 heures depuis le Paso Cerani. A Chacas possibilité de restauration et d’hébergement basiques. Sinon campement et tambouille au réchaud.

Cinquième jour –  Chaquas-Andagua

(14km , D+600m, 5 heures)

Ceux qui n’en peuvent plus peuvent avec de la chance prendre un 4×4 un camion ou attendre 13heures pour prendre le colectivo  pour retourner à la civilisation et à Andagua.

Les mordus continueront à pied pour la traversée de la vallée des volcans dans les coulées de lave et les cratères. Rahhh Lovely ! La piste abandonne Chacas à l’ouest, remonte une dénivelée de 300m pour accéder à une sorte de col permet de passer le dernier contrefort. Belle aperçu de la vallée des volcans dont quelques uns ont la forme caractéristique en cône parfait. Ils sont du type Stromboli et apparurent lors d’une période éruptive toute récente, seulement 15.000 ans. Le chemin descend pour atteindre le Rio Challahuire et la route qui va à Andagua. On y va toujours par l’ouest. Heureusement il y a pas mal de raccourcis qui permettent d’aller plus vite et de quitter la piste. La végétation est un peu différente dominée par les cactées parfois géantes, quelques médicinales comme la Chachacoma et la Puma Rosa.

C’est à l’arrivée à Andagua que sont les plus beaux volcans, les jumeaux (los Gemelos 3587m, km 69). C’est la localité principale de cette région qui est connectée par la route à la Pampa de Majes puis à Arequipa par le sud. Il y a quelques hôtels et restaurants pour se sustenter et passer la nuit.

Sixième jour –  Andagua-Arequipa

C’est le grand jour du retour, motorisé cette fois, le col du Coropuna nous fait entrer dans la partie haute de la Pampa de Majes, on peut s’arrêter aux villages de Viraco et de Machahuay si l’on n’est pas pressé, mais bof. La partie basse de la Pampa est à 700m, il y les Petroglyphes du Toro Muerto(*)qui peuvent justifier un arrêt aux amoureux de vieilles pierres. On a mis pas mal d’heures pour arriver là. En ce lieu quasi désertique et sur 5 km2 on trouve plus de 5000 rochers gravés, il y a de quoi passer plusieurs journées pour tous les photographier. Cela représente souvent des oiseaux et des reptiles, toujours des figures géomètriques, quelques figures anthropomorphiques dansantes. Elles sont datées de 1500 à 1000 A.C.

Puis en reprend la route pour Arequipa par la route asphaltée. Trois heures pour y arriver. Autant dire que l’on a mis toute la journée. Good ?

(*) Voir l’article consacré au sujet

3 réflexions sur “Peru – cordillera de Arequipa – Canyon de Colca (II)

  1. Autre article utile donc intéressant sur le COLCA

    Canyon del Colca : VERTIGINEUX !

    Que choisir comme randonnée au Pérou quand on a le vertige comme moi ? Le canyon le plus profond du monde bien sûr ! Enfin presque, il est dépassé de quelques mètres par son voisin, le canyon Cotahuasi. C’est un peu couillon peut être… Sauf que c’est tellement beau que ça vaut bien quelques moments (très) difficiles ….

  2. Oh, merci pour la référence à mon article ! Quelle agréable surprise ! Vous avez fait un sacré beau parcours dans ce superbe coin. Va falloir qu’on y retourne😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s