Perou – Cuzco (2) le vrai Routard

Suite du Vrai Routard sur cette belle ville, capitale historique, capitale culturelle, une capitale régionale.

 

Changes

Ils sont tous au début de Sol, le premier est très bien, Raul et puis Aldys. Pas la peine d’aller ailleurs. Les banques prennent une commission en plus, et sont encore plus chiantes sur la qualité des coupures.

Ne partir qu’avec des billets propres neufs non écrits non déchírés non écornés surtout les dollars. L’Euro, ils n’iment pas trop. Eviter les trop grosses coupures.

Les billets en soles comportent beaucoup de faux. refuser tout billet trop vieux et surtout ayant un papier de merde. Les changeurs avant de les donner en contrevaleur y apposent un coup de cachet à l’encre invisible à leurs initiales, comme cela si le billet est et qu’il vient de chez eux, ils te le reprennent.

Des distributeurs il y en a partout même dans des magasins, parfois certains sont gardés par des vigiles. On peut prendre son temps pour se déculoter et avoir accés à sa poche interne etc. Le taux est meilleur avec les DAB que chez les changeurs. C’est mieux de retirer du pognon avec la carte et de payer avec que de payer directement avec la carte.

Postes Courriers

Les postes sont privées au Pérou et ne s’appellent pas « Correos » mais « SerPost ». Il n’y a pas de Boites aux lettres publiques pour déposer son courrier, donc souvent la boutique qui vend les cartes et éventuellement les timbres qui doivent aller avec, ont à l’entrée une grosse boite aux lettres blanche et metallique normelement fermée avec un cadenas. C’est la boite oú l’on doit mettre ses cartes postales. Le type de SerPost passe lever régulièrment.

Parfois délais une semaine, parfois un mois, Cuzco est plus rapide qu’ailleurs. Les bleds plus petits comptes pas dessus. Une fois en France, écrire des remerciements par lettre, comptes pas dessus, souvent les gens n’ont pas d’adresse postale.

Le timbre pour une carte à destination Europe est de 5,5 soles ou 6 soles. La carte elle, 1 sole ou 1,5 soles. Donc ne pas envoyer ses cartes de n’importe où car les timbres se font piquer.

Le dimanche à Cuzco

Presque tout est ouvert, mais ouvre plus tard. Certains changeurs et locutorios restent fermés.

Les Megas-Maxi sont ouverts, mais voir les horaires qui peuvent être différents.

Moins de bus et le billet est un poil plus cher.

Le Guide du Routard (GdR)

C’était un bon guide, dommage. Depuis sa vente à Hachette c’est devenu une daube marketisé et le machin à Bobo qui veut savoir à l’avance ce que son agence lui vante et lui vend, incapable de savoir qu’il va se faire baiser de toutes les façons.

Il n’y a plus l’esprit insuflé par ses créateurs. Les rédacteurs restent comme Gloagen est obligé de le faire, le cul dans le fauteuil copiant et recopiant autres guides et lettres de clients.

Et tout est faux ou dehors de l’actualité, bien fait pour les bobos.

 

Location de Motocyclette et Scooter

Il n’y a pas beaucoup de voiture ni beaucoup de deux roues. Il suffit d’éviter les centres embouteillés et les heures de pointe. Pour visiter la Vallée Sacrée c’est un bon plan.

Deux loueurs au coin de Saphi et Amargura. Le scooter 125cc vaut 100 soles par jour, la 250cc c’est 120 soles, la 450cc c’est 150 soles. Comme garantie on donne en dépôt son passeport. L’assurance est la RC stricte, tout dommage tu le paye plein pot, donc pas se vautrer ni se casser la gueule dans les rue pavées toutes pourries.

Si tu as des bagages ils peuvent te monter un porte bagages gratos. Ils fournissent avec la bécane le casque, les gants et le blouson ( à confirmer pour le blouson et la taille).

 

Camping

Au dernier virage de la route de San Cristobal à Sacsawaman, on continue la petite impasse, presque au bout, un portail en bois qu’il faut pousser, là une baraque dans un coin au fond à droite, l’habitation des tolières et un coin sanitaire. Un petit hectare pour les camping cars, mobile homes, tentes de hiker. Cela s’appelle « Quinta Lala » mais le camping n’est pas connu des taxis.

Eau de source mais non potable parfois rare en période d’affluence correspondant à la saison sèche. Une petite tienda pour acheter de la boisson et de la bière, possibilité de téléphoner, recharger son matos, et se connecter internet pour 5 soles par jour.

Possibilité de réserver par téléphone. 084-224 315 ou par mail mili-5j-7@hotmail.com Fermé de Février à avril.

par personne 10 soles
par véhicule 10 soles
par enfant 05 soles
par poule veau vache cochon à négocier
électricité par personne 03 soles
par tente 08 soles
location de chambre 2 places 14 soles
dépôt des clés 10 soles
utilisation de la cuisine à voir
garde bagages free, enfin

Un backpacker peut trouver une auberge correcte en centre ville pour presque le même prix. Et en plus faut se taper à chaque fois la bonne dénivelée pour monter ou descendre au centre ville.

Mais ambiance du bon routard assurée.

Une réflexion sur “Perou – Cuzco (2) le vrai Routard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s