Mallorca – GR221 ETAPE 1/5

POLLENSA – EMBALSE DE CUBER

La suite dira si faire la « travessa de la Serra de Tramutana » Nord Sud et mieux. En tout cas commencement par le plus haut dès aujourd’hui.

Si l’on arrive le soir, la bonne idée est de dormir au refuge de Pont Roma (appelé ainsi grâce au magnifique vieux pont sûrement romain il y a très très longtemps). Réserver longtemps à l’avance surtout l’été et toutes les fins de semaine. Parfois on y sait le français, cela dépend sur qui on tombe, ils ont les mêmes horaires que les pompiers, des jours de continu suivis par de très long congés en continu. Bon job par ces temps de crise, les randonneurs ils en ont un peu rien à foutre.

Sinon l’on peut trouver facilement des emplacements de campement dans les tout premier tronçons du GR qui longent le torrent tout en laissant à droite la route de Lluc. Après il n’y a plus aucun pré ni espace libre jusqu’à la forêt du Tomir. La dernière propriété est à « Ca l’Herevet ». Bonne prise de connaissance avec barrières clôtures et grillages qui ne vont pas te lâcher jusqu’à La Trapa même au milieu de nulle part. Des malades ces mallorquines, bien pires que les corses.

Il faut 2 heures pour quitter les routes, allées de propriétés et demeures à fric des allemands. La montée du Tomir se fait sous une très belle chênaie fraîche à odeur de terreau et de champignons. Grimpette gentillette jusqu’au plat de Muntanya. Au torrent beau pont et belle fontaine toute restaurée, l’eau coule à flot hors saison mais coule tout le temps en principe.

A la maison ambientale de Binifaldo, soit continuer tout droit le GR normal et arrivée au refuge de Son Amer, soit prendre la petite route à droite. C’est un raccourci, elle passe par de très beaux reliefs karstiques. Traversée de la MA10 à Manut et grimper l’échelle de l’autre coté pour continuer le raccourci jusqu’au sanctuaire. Arrivé tout en bas, à gauche c’est la sortie par l’ancien camping, à droite par le nouveau et les parkings. Remonter le grand parking à l’ouest. Tout au bout le GR recommence. Avant l’échelle à gauche, à quelques 20m, en face du restaurant on refait le plein d’eau à la belle fontaine dans la belle petite impasse fermée par une belle petite grille en fer forgé au milieu des détritus que les espagnols adorent balancer partout mais hors de chez eux.

La grimpette recommence mais sévère cette fois puis très puis très très sévère au Galileu dans des lacets empierrés parfaitement rénovés. Le cheminement se fait sous les frondaisons d’une belle chênaie de chênes verts avec les multiples emplacements engazonnés des fours des anciens charbonniers.

Au sommet, au premier embranchement, c’est le plat du Galileu, les « cases de neu » à droite, le premier col à gauche (est). Puis le « coll des telegraf » en descente sérieuse , beau « pozo de nieve » et remontée toujours à l’ouest. Au « Coll des Prat » un grand mur de séparation d’alpage qui va d’un sommet à l’autre. Un truc de dingue sur la ligne de séparation des eaux.

Tout le long de très belles vues sur la baie et jusqu’à Formentera. Puis de beaux aperçus sur tous les puigs au sud et sur la belle Serra d’Alfabia avec toutes ses antennes. Quel programme du lendemain.

La descente du Massanella est toute caillouteuse, assez douce et longue jusqu’à la fontaine de Prat située à 50 mètres à droite du chemin et du poteau. Entrer dans un petit tunnel, en principe un peu d’eau toute l’année.

A quelques centaines de mètres dans une végétation de taillis embranchement avec le chemin qui va au refuge de Tossals Verds (1 heure) à gauche et aux lacs à droite. On reste sur du plat et on va suivre l’agréable canalisation inter-lac en béton sur les derniers km jusqu’à l’aire de pique-nique de la fontaine des Noguer.

À gauche tout au fond la petite fontaine qui ne débite que peu d’eau (très bonne et peu minéralisée) et rien en été sec. Il y a des emplacements pour feux de barbecue interdits de juin-juillet jusqu’au premier novembre en principe.

S’il n’y a pas trop de monde on peu camper, mais c’est mieux soit au bord du lac juste avant que le GR ne prenne la chemin de digue, soit sous le porche du petit refuge de lbanat tout propret. Nuit avec moustiques en nuées assurées presque toutes les saisons, mais quel calme et repos après cette première étape bien belle.


2 réflexions sur “Mallorca – GR221 ETAPE 1/5

  1. Aaaah… On aurait bien aimé bivouaquer au Col de l’Ofre et on était bien partis pour.

    Ce dimanche 28/12/2014, nous quittons le refuge de Son Amer sous la pluie. Jusque là tout va bien.
    Nous ferons demi-tour un peu après le col d’Es Telegraph après la enième averse de grêle, qui nous tombe maintenant dessus à l’horizontale. Temps complètement bouché. Fort vent. Température en chute libre. Ciel très chargé et gris. Bon. On redescend.
    Sentier devenu très glissant, énormes flaques en sous-bois. On lève le pouce dès que l’on retrouve la route Lluc – Soller. L’auto-stop marche très bien. Les lacs Gorg Blau et Cuber sont sinistres sous la neige fondue.
    On se pose chez Margarita à Soller (pension sympathique en plein centre). On se refait une santé au Cafe Circulo (celui sur la place principale : bonne ambiance, prix raisonnables).
    Le lendemain ballade en bord de mer sans les sacs. La route Lluc – Soller sera fermée plusieurs heures durant entre Lluch et Fornalutx pour cause de neige.
    Moralité : il PEUT neiger à Majorque fin décembre; tout le monde à Soller ne parlait que de cette météo mauvaise🙂 et il PEUT cailler sérieusement avec des température inférieures à zéro en altitude.

    J’espère que de ton côté, tu n’as pas eu trop froid.

  2. Bonsoir Wren, bon sang vous n’avez vraiment pas eu de chance. Cela a été général vous savez. Le 27 nous sommes partis à Carcassonne chercher un petit chiot qui sera mon futur compagnon de rando. Nous avons eu un temps de merde depuis le Perthus et puis cela a été général pendant 2 ou 3 jours : vent, froid, gel, pluie. Une langue de froid qui est subitement descendue du Nord. Des toits arrachés dans le Pas de Calais, des tempêtes et congères de neige dès Grenoble avec autoroutes bloquées et des milliers d’automobilistes dessus. Vous ne pouviez pas savoir, mais vous savez dans la Molla au dessus de Lluc il y a des « Pozo de Nieve » et des « Neveja » pour dans le temps emmagasiner la neige jusqu’à l’été.

    Votre malheur me rappelle ma traversée de Tenerife d’Avril où j’ai eu également une tempête de neige terrible juste au moment où j’arrivais à la caldera et au Teide.

    Vous êtes bons pour y revenir une autre fois à Mallorca😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s