le mini tipi Mayake – Fabrication

Montage de l’auvent

Coller en les retournant les ourlets des parties (V) et (VI). C’est-à-dire coller au bord le Tape de 20mm, plier en le retournant l’ourlet en conservant le papier protecteur, cela permet de faire une pré pliure qui facilitera le collage. Ensuite commencer par une extrémité (par exemple à droite pour un gaucher) en enlevant quelque 10 cm de papier protecteur, coller en retournant puis continuer en avançant par 2-3cm à chaque fois.

Coudre chaque partie de la crémaillère ouverte et séparée sur les faces internes des parties (VI) et (V) en commençant par le bas (ne pas se tromper de coté). Laisser un bon cm pour faciliter la manutention de sa fermeture. Attention à ne pas inverser une des pièces.

Quand tout le montage sera terminé il faudra la fermer et faire un point à cheval sur les deux partie tout en haut pour ne pas arrêter le curseur et renforcer le collage. Bien s’assurer avant couture que c’est une fermeture type blouson et que les deux bouts que l’on joint ensemble sont les deux en bas à la même hauteur.La couture est manuelle, c’est plus précis. Personnellement j’ai mis une fermeture étanche et avant de la coudre je l’ai collée avec du Tape. Mais c’est le bordel par la suite pour passer l’aiguille à cause de la colle.

Poser le Tape sur les lés de 137cm de (III) et (IV). Puis coller (III) sous (V) et (IV) sous (VI) pour former ainsi deux moitié d’auvent. Commencer par le haut qui doit bien être ajusté, ce qui nous facilitera le travail par la suite. S‘il y a quelques écarts, ils seront rectifiés à la pose de l’auvent sur le toit de la tente lorsque l’on collera les contre pièces de renfort.

Ne pas coller les deux moitiés (III) et (IV) de l’auvent ensemble par les lés de 80cm. Les mettre de coté sur un dos de fauteuil ou de canapé.

  

  

Montage du Bathfloor ou Tapis de sol

C’est une phase relativement rapide, mais délicate et précise pour ne pas faire de plis. C’est bien simple, le principe est que chaque longueur doit être à l’exacte longueur de la pièce qui va lui être collée dessus. Donc tout ce qui est en trop on le plie et on le met au coin ou aux coins.

Les coins on les contre colle en leur intérieur puis en les repliant sur les bords verticaux de 10cm. Cela va faire des renforts extra et les bords vont tenir droit tout seul, il n’y a aucune couture même si cela va être plus lourd, un poil, on reste dans du Cuben. Les talibans chaussés uniquement en XL peuvent aller se les faire cirer à Corfou. On aura une vraie cuvette totalement étanche dans laquelle ils ne se baigneront pas parce que pas invités. Ne pas lésiner sur le Tape pour que tout soit parfaitement encollé. Les encoignures doivent être bien formées. Couper à ras tout ce qui dépasse.

  

Collage du Bathfloor ou Tapis de sol

Poser le Tape sur le bord extérieur de la partie du toit à coller. Le TdS que l’on posera dessus viendra en recouvrement. Ce n’est pas important d’avoir le collage à l’extérieur, mais c’est plus facile pour poser la pièce à coller et cela évite de trop manipuler le toit dont le Cuben est plus mince. Enfin c’est ce que j’ai fait et j’y suis bien arrivé. Ce n’est sûrement pas la seule méthode. Ce qui est sûr c’est que cela en est une.

Commencer par coller le bas de la façade en moustiquaire. Puis coller chaque lés de 80cm des petits cotés du toit de tente en commençant par l’extrémité opposée à la moustiquaire. Finir par le derrière en commençant par ces mêmes points. C’est le grand angle ouvert de derrière qui écopera de tous les écarts, ce n’est pas grave car il ne supporte quasiment pas de tension et la grande pièce de renfort et d’haubanage viendra cacher tout cela.

Toute cette partie de collage n’est ni aisée ni évidente. C’est bien de se faire aider par un esclave assez intelligent pour ne pas froisser le Cuben en le manipulant.

S’il y a des écarts ils seront corrigés par la pièce de renfort que l’on collera par l’intérieur et qui solidarisera chaque sous ensemble collé avec l’autre.

Bien soigner le collage des encoignures, bien tendre et bien positionner pour ne pas faire de plis.

  

 

Montage du toit

Coller les pièces (I) et (VIII) puis (II) et (VII) pour former deux premières moitiés. Commencer par le haut des diagonales de 174, s’il y a de écarts de mesure, ils apparaîtront en bas et seront masqués lors du collage au TdS.

Coller ensuite les deux moitiés par les lés de 140, toujours en commençant par le haut. On fera la finition du sommet, là ou va se mettre le bâton de marche ou le toit tout à la fin.

Montage de la façade en moustiquaire

Montage de la façade

Les bandes latérales de Cuben de 8cm doivent former un cadre sur lequel on va coudre une moustiquaire hachement élastique et que l’on va pouvoir coller avec du Tape sur le toit et au TdS.

On marque des repères sur le plan de travail, on pose chaque bande de Cuben, on pré colle au scotch normal le positionnement des bandes ensemble, on revérifie bien les angles et les dimensions avant le collage final au Tape du cadre. On marque bien une bande de 1cm, celle qui sera collée sur le toit de la tente. C’est elle qui sera prise en sandwich quand on viendra coller dessus la bande de 2cm de l’auvent. On ne coudra pas la moustiquaire dessus.

On pose dessus la moustiquaire, ce sera le coté intérieur de la moustiquaire. Le mieux est de faufiler à la main avant de faire une double couture à la machine. De toute façon ce ne sera pas du beau boulot à cause des élasticités différentes, donc autant que ce soit à l’intérieur. On a laissé à la couture un débord de 2 cm que l’on va couper.

Couture de la crémaillère

La crémaillère c’est la fermeture éclair. Si le mot ne plait pas c’est pareil. C’est une crémaillère au mètre la plus fine possible, du 3 je crois avec deux curseurs.

Bien tendre la façade retournée, face interne toujours au dessus, le faire aux mesures exactes du plan car c’est élastique, heureusement que les bandes latérales en Cuben ne le sont pas, et la crémaillère ne l’est pas non plus. Préalablement épingler et faufiler. La coudre sur la toile tendue. Pas d’autre solution que de le faire à la main.

Ce n’est pas utile de couper la toile tout de suite. C’est tout à fait le moment le plus long et le plus merdique de toute la fabrication de la tente.

Collage de la façade

C’est une partie assez délicate parce que sa manipulation et celle du toit n’est pas aisée. C’est bien d’avoir l’esclave à portée de voix. Ou même deux. Le collage doit être précis car l’on a que 1 cm.

Poser en haut et en bas une bande de renfort plus large et dans le sens de la largeur. Quand on aura posé et coller l’auvent, à l’intérieur on posera en haut et en bas et à chaque tiers de la hauteur une bande de renfort qui unira l’auvent à la façade. Ainsi rien ne peut être arraché.

Points d’attache du Haubanage et pièces de renfort

Découper soit des carrés dans du Cuben de 0,74 soit du Cuben de 1,00 selon où l’on veut travailler. Ce n’est pas la peine qu’ils soient bien grands ni en double épaisseurs décalée. On reste dans du camping et si la tente doit servir de Spinnaker ou de grand Foc, alors autant partir pour l’America-Cup, et tenir sous des vents de plus de 60km/h c’est rare.

A plus je crois que rien ne tient, tout s’envole et on n’a pas le temps de voir si quelque chose a été arraché. En tout cas moi, je me barre ou je n’y vais pas, donc ce n’est pas mon problème. Tout cela a déjà tenu sous des rafales de 60, c’est tout ce que je peux dire.

Chacun peut faire comme il veut, soit coudre, soit coller avec de la colle mastic, soit les deux, soit du Tape seul. Alors comme je suis loin d’être un taliban, c’est à tout un chacun le choix perso.

Personnellement j’ai tout fait en Tape sur les pièces renforcées, les anneaux d’amarrage bien pris en sandwich. C’est pas plus lourd, cela reste souple, cela n’a pas encore bougé. Il n’y a aucun trou de couture. Cela ne fait pas crade.

Si l’on veut coller, utiliser du mastic Sikaflex soit noir, soit brun. C’et un polyuréthane magique qui met 24 heures à polymériser, mais c’est inarrachable.
  

  

Le haubanage

Le principe est bien simple, je veux me faire chier le moins possible, donc tout doit être mis en place, réglé prêt à piquer, ne pas s’emmêler et peser le moins possible.

Chaque encoignure est doublement haubanée en bas et en haut, cela réparti les efforts et cela tient droit le BathFloor du TdS. L’eau peut passer en dessous je m’en fous.

Chacune des ces ficelle, coupée à + ou – 50cm est nouée fixe. Leur réglage est définitif une foi le premier montage effectué.

Un anneau plastique, faute d’avoir trouver un émerillon adéquat, fait la jonction avec la ficelle qui vient du piquet et celles qui viennent de l’encoignure.

La ficelle du piquet comprend un petit sandow (acheté LM) comme amortisseur, elle a aussi un cordlock pour varier la longueur selon où l’on peut planter le piquet. Elle fait aussi une cinquantaine de cm.
 

Le piquet est un piquet en gros fil d’acier galva bien classique coupé à 12 cm. La pointe est effilée à la meuleuse. Cela se plante partout sans se tordre de douleur, bien mieux que du titane qui se pâme au moindre coup de tatane. C’est un peu plus lourd mais comme il n’y en a que 6, pas un plus, c’est le même poids au final.

Si le caillou est trop partout, ou si le vent est trop rafaleux, comme les deux ficelles qui viennent des encoignures forment un triangle, dans ce triangle je met un super gros caillou et c’est marre.Au cas où, vraiment ocazou que je n’ai pas encore eu, j’ai sous la main une rallonge en cordelette légère pour s’arrimer au peuplier centenaire d’à coté.

Le haubanage du mat part du bord de l’auvent. La jonction avec la ficelle du milieu du tapis de sol se fait par le même anneau idoine. La position de ce dernier est réglée définitivement pour pouvoir recevoir la barrette en plastique dont est pourvu le bas de la partie fixe de l’auvent. La partie mobile, celle par où je rentre, peut être repliée sur elle-même et attachée sur l’auvent, sinon fermée grâce à la fermeture crémaillère.

 

Le mat ou le bâton de marche est attaché en haut et au milieu par un lacet pour éviter qu’il ne se déplace et ne tombe en cas de grand vent.

Le deuxième bâton de marche peut être fixé dans l’anneau que fait la ficelle de haubanage à son attache à l’auvent. Il finit de rigidifier l’ensemble sans empêcher le fermer l’auvent.

Aération Ventilation

Prévoir impérativement une ventilation large et longue. Si l’on laisse l’auvent ouvert, il n’y a presque pas ou pas de condensation.

S’il est fermé, au prix d’une condensation, mais il y en a toujours quelque soit l’ abri, quelque soit le nombre de toit (dans ce cas ce sont les autres toits qui reçoivent la condensation et non pas la tente interne, elle est où la différence ?), il y a un gain certain de température par rapport à l’extérieur. C’est presque une vraie 4 saisons avec une température positive à l’intérieur et négative à l’extérieur. Voir les fotos pour l’aération.

 

Une réflexion sur “le mini tipi Mayake – Fabrication

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s