Randonner light c’est comme bouffer light

C’est pas de la daube, et mal préparé c’est dégueu

Randonner c’est quoi ? en le demandant trivialement. C’est faire du mile très speedy pour ensuite se la pêter grave? C’est se traîner cool, une glande à l’aise Max qui n’en finit plus? Ou c’est entre les deux?

Pour moi c’est entre les deux, quand même de la distance journalière sans rien perdre du chemin, ne pas se faire chier par le truc qui manque et surtout ne pas passer une nuit de merde. Pour moi une journée, jusqu’à preuve du contraire c’est 24 heures. On marche disons 10 ou12 heures, restent 12 à-14 heures qui peuvent être très cools ou très merdiques, c’est plus que le temps de marche, c’est encore plus en hiver. Et là on apprécie le petit plus qui permet de bien profiter.

Pour résumer : le pied, c’est ne pas avoir la galère du truc qui manque ou qui foire pendant la marche, avoir l’optimum pour avoir le plaisir de la détente une fois à l’arrêt et une récupération nocturne.

 A poil toutes

Ainsi, il va falloir arbitrer dur entre : emporter plus qu’il ne faut et ne pas fréDiller à poil sur les piste avec une plume d’oie dans le cul en guise de quilt. El querido amigo Andrew Skurka (AS) fut l’un des premiers à oser briDer le tabou « Le léger n’est pas forcément le mieux, parfois même c’est stupide, et l’encore plus léger souvent pire ». Agrrrehhh ! que n’ont éructé les talibans.

AVANT ON EMPORTAIT souvent TROP 

MAINTENANT ON PORTE souvent MAL & PAS ASSEZ  

Tout est dans l’efficacité

Si porter léger permet de couvrir ses distances avec moins d’effort, je n’en suis plus du tout à chercher à couvrir plus de distance avec le même effort. Porter de l’EFFICACITE c’est mieux, pour aller loin dans le meilleur état possible et avec le plus de plaisir.

On balance tout ce qui est fait de mode et stupide comme a dit AS. Cela va faire cher pour acheter ce qu’il y a de mieux (là aucun compromis), mais cela va aussi faire travailler ses petits doigts pour se confectioner en sur-mesure ce qui n’existe pas dans le commerce. L’un dans l’autre le budget s’y retrouve.

Tout est dans les règles

On se les donne après réflexion sur auto-expérience. La preuve est par neuf, c’est trois fois rien de le dire, mais c’est rien de neuf :

  • La règle de 3 pour le Portage-Abritage-Couchage. Trois, c’est-à-dire 3 kilos pour les 3,
  • La règle de 3 pour la qualité du matos qui doit être PED (Polyvalent-Efficace-Durable),
  • La règle de 3 pour l’utilisation du matos qui doit être PTL(Pratique-Time sparing-Léger). Eh oui, le léger n’arrive pas tout de suite.

Quelques galères pour appeler aux bons souvenirs

LA TENTE

La tarp qui ne protège de rien, qui doit être complétée par un tapis de sol, par un sursac et d’un gros flacon anti moustique, le tout presqu’aussi lourd qu’une tente bien pensée. Alors autant préférer le bivouac.

Les piquets en titanium que l’on se fait piquer la nuit, que l’on ne peut planter parce que en montagne les campements ne sont pas systématiquement des terrains de foot, et qui finissent tout tordus.

LE SAC A DOS

Basta de la bricole hyper légère qui pête quand il ne faut pas, de la supére impére qui finit toujours par fuir, de la extra light qu’il faut changer tout les ans, toutes qui te transforment en bon wetback, toi qui n’est même pas mexicano pour un cent. Et j’en ai fait de ces bricoles, j’ai fini par rendre l’âme à la raison.

Ou bien le SAD, on l’a acheté, et du bon et du top « up to best standard model », mais pour faire comme tout le monde on l’a tout cannibalisé – raccourci par ci- remplacé des trucs par là-enlevé d’autres machins apparemment inutiles. Et de ce qui était un condensé de réflexion et de retours d’expérience on en fait un SAD qui a un moment ou à un autre te fait payer le saccage qu’il a subi.

LE MATELAS

Le machin en mousse qui pèse tout de même un peu plus que que-dalle mais que l’on ne peut jamais enfiler dans le SAD, donc qui encombre grave en car ou en avion. Ce bidule dépliant qui ne se garde de te faire sentir les cailloux que tu n’as pas pu enlever pour te donner les nuits des plus réparatrices, et des réveils toujours frais et de bonne humeur.

LE SAC DE COUCHAGE

Le duvet que l’on doit faire sécher chaque matin – ce que l’on a jamais le temps de faire, ou de faire complètement – ou qui refuse obstinément de le faire. Ce qui fait que l’on perd de ce temps matinal si précieux et qu’à la fin du temps on finit parfois dans un truc glauque à se les gèler grave.

captain haddock backpacker

LE RECHAUD

Quels beaux souvenirs LUI et tous les bidules qui doivent aller avec et qui finissent par peser mine de pas rien :

  • La cartouche de gaz qui fait perdre un jour et toute ton énergie positive parce que t’arrives pas à trouver à la sortie de l’aéroport une tienda qui en vend, ou qui en a en stock, ou qui a celle de ton modèle, ou qui n’ont que des grosses alors que tu es parti pour une semaine.
  • Le gicleur du réchaud qui se bouche parce que tu n’as pas voulu emporter l’étui dans lequel il est fourni puisque ses grammes sont de trop.
  • Le butane qui n’arrive pas à bien s’enflammer parce qu’il fait hachement potron frisquette tous les matins et que du mélange tu as déjà brûlé tout le propane. Tu démarres donc sans avoir bouffé ou que du gelé.
  • Le protège vent en alu papier qui s’envole toujours. Le protège vent plus lourd qui finit par être emporté en renversant la popotte presque à point.
  • Le réchaud à alcool xtra light mais au flacon d’alcool qui pèse plus lourd que son équivalent gaz, ou qui fuit à cause des différences de pression dues à l’altitude.
  • La popotte en titanium hors de prix pour ne faire bouillir que de l’eau que l’on verse dans un ziplock de lyophilisé.
  • Les allumettes et le briquet et le mini Bic de secours qui un jour ou l’autre te font péter les plombs parce qu’ils se refusent à tout.
  • Le couteau qui ne sert jamais parce que l’on arrache tout à pleine dent tellement on a les crocs.
  • Le réchaud à bois tout déformé et cassé parce que des connards ont malmené ton SAD aux aéroports ou dans le bus.
  • Le sac pour emballer et peser le tout.

LA FRONTALE

L’extra légère hyper technique à une seule Led et pile qui te fait trouiller glacial dans son tout petit halo la nuit du jour où est survenu l’ imprévu qui t’oblige à continuer pour arriver au lieu de campement ou à chercher un autre campement à cause de mauvaises infos, ou à déguerpir pour une raison Z. Et puisqu’elle est mono bâton, on doit emporter en standby autant piles qu’une tri.

LE SAC A FRINGUES

Bien étanche ultra léger de la super marque trouvée sur les forums en qui tu as toute confiance qui sait bien transformer toutes tes fringues en champignonnière avec le relent qui va avec pour finir par être percé.

LA 1ere COUCHE

En fibre de bambou ultra chère hypère écolo qui t’irrite à devenir fou les tétons au bout de deux jours ou en mérinos hachement fin qui se confétise à petit tout partout.

LA 2eme COUCHE

La dernière« Morte Face » ou « Pas ta Connerie Ah! »  la must hypère légère-hypère chaude, qui te fait peler à mort tout le temps t’obligeant à bouffer toute ta réserve et à t’arrêter plus tôt.

LA DOUDOUNE DUVET

En duvet pur d’oie de Crimée qui couine fort mais qui ne se regonfle plus parce que trop comprimée tout le temps et qui n’est plus efficace parce que gorgée de transpiration puisque portée tout le temps parce que la 2eme deuxième couche est restée à la maison.

L’IMPER COUPE-VENT

La dernière trouvaille hyper légere avec la membrane ultra top qui se décolle sous le bras au bout de deux jours, te donnant une bonne trempe sous l’orage qui s’est transformé en une neblina sans fin et qui ne fait pas deux saisons.

Ou alors :

  • le très polyvalent poncho tarp, qui à l’usage est un poncho inadéquat et un tarp trop court.
  • le poncho léger pour te couvrir avec le SAD, qui n’est pas coupe vent du tout, ce qui t’en fait mettre un quand même, que tu complète par des guêtres pour le bas, qui s’envole quand il ne faut pas, tu finis malgré tout par être rincé de partout.

L’IMPER en PANTS

Que l’on a pas emporté ou ni acheté ou ni remplacé par une jupe pas trop courte-pas trop longue-pas trop légère-pas trop chiante à mettre. En altitude après rincage de neblina, souvent son absence dégénère en refroidissement et arrêt parfois très obligé

LES GROLLES-GUETRES

Les guêtres imper (en complément du poncho) sont étanches c’est bien, mais à la longue te font mouiller de l’intérieur autant que si tu n’en portais. Mais elles ne protègent pas du sable ni des saloperies qui finissent par piquer à la languette.

LES BATONS DE MARCHE

Je pense aux derniers XL en Carbone 14 qui se plient quand il ne faut pas, qui larguent leur pointe où l’on ne veut pas. De vrais dangers qui ne te les évitent pas, chers en plus de te faire casser la gueule.

Ou alors on a fait le mauvais choix de ne pas les prendre, et l’on finit chaque jour aux rotules, les articulations petit à petit brisées menues que les nuits de plus en plus longues n’arrivent plus à réparer.

Quelques uns des choix possibles

Backpacker loadsLA TENTE

Du sur mesure, complète et en cuben s’il vous plait. De la polyvalence totale un chouia fragile mais légère en diable. Très rapide à monter, tout autant à démonter. Aucun accessoire ni faux poids à lui rajouter (moins de 700g).

LE SAC A DOS

Un léger qui est le contraire à ci-dessus, l’Osprey Exos 58litres :

  • plein de poches rendant inutiles des sacs individuels pour les imper …
  • décollé parfaitement du dos rendant la 2eme couche efficace et confortable de partout.
  • non imperméable pour faire respirer son contenu.
  • très solide malgré sa légèreté.
  • de grand volume pour ne pas trop compresser le SDC, et pouvoir tout mettre sans que rien ne dépasse ni puisse se perdre ou se faire voler.
  • Sans sursac imperméable, tout le contenu pouvant être dans des sacs étanches au Kazou.

Aucun accessoire ni poids à lui rajouter(1100g), au final presque aussi léger qu’une bricole en cuben ou kevlar si l’on est assez honnête pour bien tout compter.

LE MATELAS

Bien sûr du gonflable, bien sûr NeoAir en taille medium (moins de 400g)

LE SAC DE COUCHAGE

Du sur mesure 3M avec en 3m de ripstop noir très fin, 1m de ripsop jaune fin et 3m Climashield de chez ExtremTextil. De l’Apex, au dessus une couche légèrement quiltée sur chacune des faces, une seule couche en dessous avec les chutes. Deux bons WE entiers de labeurs qui en valent la peine pour un SDC d’à peine un peu plus de 100 euros extra chaud et confortable et léger pour toute saison.

Dormir dedans tout fringué sans sous-sac. Ces matières sont lavables. Aucun accessoire ni poids à lui rajouter (750g avec son sac).

LE SAC du SDC

En tissu de moustiquaire NoSeeUm noir pour permettre au SDC de respirer et de sécher. Assez volumineux pour ne pas être obligé de compresser le SDC et il peut servir de moustiquaire de tête au bivouac. Plus un sac poubelle en réserve au Kzou.

On fait les comptes. La règle de 3, on y est juste, et c’est du top.

Respectant à la lettre notre preuve par 9 pour à peine plus que 3 fois rien

LE RECHAUD

Plus de réchaud ni de couteau, fini, exit. Du réchauffé en ziplock que l’on se met sur la couenne sous la 2ème couche une petite heure auparavant – 300g à 500g de gagné. Le café du matin, la soupe du soir à sacrifier sans trop de sacrifice.

LA FRONTALE

Du monoLed en 3 piles AAA avec diffuseur et du rouge pour ne pas aveugler les potes. Lumière éternelle de la marque un Petzl connu, par chance cela doit être encore français.

LE SAC A FRINGUES

En tissu rigide NoSeeUm noir, pour voir le contenu, lui permettre de respirer et de sécher surtout si le SAD n’est pas imperméable. Le sac poubelle en réserve du Kazou. Les fringues sont roulées serrées par élastique.

LA 1ere COUCHE

Dire plutôt les 1eres couches.

Le pluriel pour emporter un tee-shirt synthétique à porter en prévision de bonne suée, à changer de suite pour un mérinos léger, le mouillé étant mis à sécher. Sans se refroidir donc sans être obligé d’enfiler une deuxième couche chaude que l’on a peut être pas emporté.

Pour un WE froid, un seul maillot ML épais en fibres thermiques.

Je ne sais pas trop quoi penser

des traitements nanotechnologiques de leur éventuelle toxicité

Je n’en abuse donc pas à défaut de les éviter

LA 2eme COUCHE

Dire plutôt les 2emes couches.

Le pluriel pour choisir la mieux adaptée à la course (l’été ou l’hiver, le WE ou traversée d’une semaine ou plus, relief plat ou accidenté, du tropical ou au pole). Mes choix :

  • Emporter celle du facteur limitant.
  • Préférer une chaude ou deux légères pour éviter la doudoune.
  • Bannisement du polaire épais par deux superposées
  • Si pas de grosses suées prévues la laine est préférée à la micro polaire

Le pluriel pour en emporter plusieurs. Une micro polaire tissé très fin ou un mérinos manche longue ET une veste de cycliste avec poches descendant sur les reins tissée aérée tout en étant coupe vent et pas polaire du tout.

LA DOUDOUNE

À cause des environnements parfois longuement brumeux et des grandes suées inévitables en montagne, je l’ai bannie en duvet et ne la réserve qu’au bivouac. Efficace en poule au vert et en Climashield. Hand made, elle gagne les kopecks pour des autres achats.

L’IMPER COUPE-VENT

La marque norvégienne avec une lettre me semble Hachement bonne en rapport solidité-efficacité-durabilité poids.

L’IMPER en PANTS

Il reste à la maison. Je ne me torture plus dans les coins humides, les saisons des pluies, les pays pluvieux, les neiges de 4000 mêtres.

LES GROLLES-GUETRES

Des trails en mesh qui sèchent rapidement, par exemple des Adidas Riot complétées ou non par des mini guêtres antisable. Seul défaut, faut ne pas être trop chargé avec et la semelle suce assez vite.


Donc, disons 3 kilos plus un kilo à un kilo et demi de fringues et divers. Pour l’eau plus la bouffe, une semaine en autonomie, on rajoute 10 kilos rapidement et cela fait presque 15kg à porter. Sur soi ne pas oublier 2 kilos à 2 kilos et demi selon les grolles et les bâtons.

Tente douilletteLe RBZ, pourquoi pas

Si l’on a su se sacrifier sans sacrifier sur l’essentiel, on le voit bien, monter sur un tabouret et sauter comme un cabri en chantonnant « Light, Light, Light ! », cela ne signifie rien et cela ne sert à rien …

Comme le dit parfaitement AS le randonneur a tendance à « backpacker » ses peurs, c’est à dire ce en quoi il craint de manquer et ce en quoi il veut se protéger. J’ajouterai qu’il tend toujours inconsciemment à reproduire ce qu’il a vu, ce qu’on lui a dit, ce qui se fait, ce qu’il a toujours fait.

Faisons table rase de tout et adoptons la démarche BBZ (Budget Base Zer0) utilisée en gestion. Démarrer de zéro et se faire un RBZ (Rando Base Zer0), alors là, la rando sera toujours bonne comme la musique de Jean Jacques, un mec en or.

34 réflexions sur “Randonner light c’est comme bouffer light

  1. I like the helpful information you provide in your articles. I’ll bookmark your blog and check again here frequently. I’m quite certain I’ll learn plenty of new stuff right here! Good luck for the next!

  2. 100 % d’accord avec toi !
    En te lisant je me sens moins seul ! Enfin quelqu’un qui a la même philosophie que moi pour la rando.

  3. Salut AC, oui je crois mais ce ne fut pas pour me déplaire, toutefois malgré le préambule initial je ne pensais vraiment pas déclancher cette haine, c’est dingue ça.

  4. oui, t’es pas dans la ligne, tu dégage (cela ne te fais penser à rien ?). Cela me rappelle un sujet ancien posté à propos de AS, il avait attiré les mêmes commentaires. De toute façon ce forum perd d’intérêt. Tu aurais du faire comme moi, survoler en faisant les discussions actives de temps à autre et basta.

  5. Resalut. TouT fait d’accord avec toi. Il devient de plus en plus un site de discussion de matériel. Une sorte de FAQ et SAV des nouveautés sur la rando UL, rien que du très superficiel en sorte.
    C’est loin des posts de 2006 et suivantes. Depuis, il semble avoir été transféré à une association idoine, les fondateurs ont été relayés pas une poignée de gugusses étroits dans la tronche, qui font régner maintenant leur petite république d’instits. IKl y a des mecs qui ont 3000, voire 5000 et plus à leur compteur, faut vraiment qu’ils n’aient que ça à foutre.

    Et peut être que le sujet est épuisé depuis tout ce temps. Sans vouloir me mettre à l’épingle, c’était aussi dans cet esprit que j’avais posté ce sujet sur l’efficacité.
    Sortir de la FAQ et s’orienter sur d’autres pistes de « comment mieux » en rando. Mais faute d’avoir l’argumentation sur le fond, ils ont attaqué la forme, comme toujours en République d’instit, quand tu ne finis pas par être traité de facho pour un rien. C’est sûr je n’ai pensé à reformuler le sujet pour qu’il soit dans un langage de forum et non de blog.

    Bah occasion perdue, mais pas par moi tu sais. Et puis je ne les rencontrerai pas sur mon chemin ici.
    un good Bye

  6. Je te lis depuis peu, en fait depuis ton intervention sur le tarp en cuben. J’aime bien l’esprit de ton blog, et c’est dommage que tu ne l’ais pas reproduit dans ton article qui a fait polémique et puis le tableau sur le jargon était de trop pour moi. C’est fait, tant pis. Je je suis tout à fait d’accord avec ce que tu viens d’écrire sur le forum RL, il est en train de se perdre et les sujets vont dans tous les sens sans grand intérêt. Je me suis inscrit pour continuer à te lire.

  7. Bonsoir
    Merci pour ton comment Otarcie. Peut être de trop en effet, mais fallait que cela soit dit pour moi. C’est comme ça, je ne supporte pas les instits talibans aux petits pieds depuis mes années de cours préparatoire. Tu vois cela remonte à loin. Merci encore, si quelque question tu as n’hésites pas.

  8. TAF d’ac, j’angoisse depuis que je viens de lire ta dernière phrase – les retrouver sur les pistes … Je rando en France moi. J’imagine le campement ou le refuge où je devrais dévisager les gugusses comme tu dis pour savoir s’il sont de la bande des 4.

  9. Salut à toi.
    Ah ça, c’est facile : la « rata », le bas du front … pour les autres tu as le trombi et leur fotos sur les exploits.
    Quant à moi pour ne plus me poser ces questions métaphysiques, cela fait pas mal de temps que j’ai dégagé pour mon coin perdu et magnifique ouvert à tous vents.

  10. question trombinoscope, tu peux aller lire ce qu’un membre y a écrit et que je trouve très juste (un mot espagnol qui commence par V) tout en rejoignant tes opinions mais en polémiquant moins.
    Pour le reste vous pouvez toujours utiliser l’ouïe, c’est plus édifiant à écouter les discours pour les reconnaître et un semble déjà forfait peut être la rata dont tu parles

  11. Merci à toi, merci d’être venu jusqu’ici, merci pour la suggestion et enfin merci de l’info – quand il y a un rata de moins c’est toujours une bonne nouvelle

  12. J’aime bien ton blog, continue comme cela. Au fait cela devient de la « Daube » dans le forum dont vous parlez, depuis ce WE sur un autre sujet une autre édifiante histoire d’intolérance et du jus de cervelle comme vous dites. Salut

  13. Hola amigo. Muchas gracias pour l’information,
    Je vais derechef y faire un tour histoire de zieuter et me régaler un petit coup. C’est vrai que cela devient du délire tous ces mecs complêtement allumés par leur smartphone ou leur portable, et qui ne savent plus ni lire et ni raisonner correctement, complétement englués qu’ils sont dans leur microcosme cérébral.
    Cela nous promet de bien beaux jours tout cela ma bonne dame. ;-))

  14. ça fume dur chez RL, j’en reviens juste. 7 pages d’élucubrations sur le trombinoscope. Dans le temps ce que l’on utilisait, vraiment, cela abîmait moins les neurones. N’y va pas, ce n’est vraiment pas la peine de les lire, du galimatias, tu peux t’échapper à ça. Sympa ton sac de couchage, ce qui me fait hésiter dans ce genre de truc, c’est la manque de fermeture éclair.

  15. Il y en a un que l’on ne voit plus. C’est l’australopithèque bas du plafond, celui qui s’appelle THIERRY, il a du se reconnaitre, il a viré son avatar, depuis il cause plus comme s’il avait été banni. Ouf, tu auras peut être réussi là-dessus. Ne t’arrêtes pas cela fait du bien.

  16. Moi c’est ton pseudo que j’aime bien, de circonstance Non ? En effet c’est pas bien courageux mais quand on est bas du plafond…
    Par contre il aurait du fumer, pas grand risque au contraire pour lui. Isn’t it Otarcie ?

  17. Great goods out of you, man. I’ve understand your stuff previous to and you’re just extremely great.
    I really like what you have acquired here, really just like what you’re stating and that the method in which you say it.

    You make it entertaining and you still take care of to keep it sensible. I cant wait to read much more out of you. This is actually a wonderful website.

    xruner

  18. Recycling should always be implemented to avoid too much pollution in that environment. Really a great need today, not here and but there.

  19. Salut Jacques,
    Je reviens mettre un petit mot (supère ta rando et son compte rendu sur Madère), oui tout petit sur les autres du XUL, c’est comme cela qu’ils se nomment maintenant, es-tu y aller les voir ceux que tu intellectualise comme « Talibans » ?
    http://www.randonner-leger.org/forum/viewtopic.php?id=23202&p=3
    Tu seras pas déçu, je suis sûr. Là maintenant ils fantasment dur, c’est sidéral à défaut de sidérant (un de tes jeux de mots à la con, non ?)
    Salut

  20. Hey Man, Merci à toi. Madère, vazy tu seras pas dézu.
    You’re right pour le reste. En effet, encore une prostaglandination du tétard-hobbit bas du front et museau de raie.Je suis étonné que Mad max en soit de la fête, normalement il est plus posé. Comme quoi le jus de cervelle, faut s’en écarter, cela peut te rendre un peu con. Tu as réussi à faire ton minitipi en Cuben ?

  21. oui, comme tu l’a dit vraiment coton la confection et le montage de la moustiquaire, surtout la couture. mais bon dieu, il est génial ton truc. pas croyable l’espace malgré le peu de volume apparant et les petites dimensions. je l’ai étrenné sous une pluie nocturne continue, le grand frisson tellement on y est bien. tu devrais le breveter, comme dit toujours la jeune otarcie, « C trop bon ». et laisse béton les autres cons.

  22. Amigo mio,
    As tu vu, ils remettent ça chez RL? C’est la fête au Peyo aujourd’hui. Cela devient incompréhensible.

  23. Merci pour l’info, Amigo mio. Je n’y vais pour ainsi dire plus du tout. No interest-no comment. C’est de l’abscon pour moi, je ne souligne pas les dernìères lettres simplement parce que c’était un bon forum il y a encore peu. Mais le temps passe, vulnerant omnes … Tu as des projets sérieux pour cet été ?

  24. Amigo mio, je viens de faire un tour sur le RL. et là je tombe sur quoi ? le Pompom-girl craquant – le fil sur les questions à un modo. L’as tu lu Otarcie ?
    J’ai adoré le paragraphe du Zigue, j’ouvre les guillemets « Si il y a bien une chose que j’ai compris au cours de mes participations, c’est que les mécanismes défensifs et grégaires de la préservation d’une identité ou des certitudes de groupe, et de la légitimité apparente d’une hiérarchie peuvent être très forts quand quelqu’un s’oppose, même constructivement, au suivisme ambiant. L’individu isolé idéologiquement mais critique est souvent une proie facile, où l’on tente de l’affubler de toutes sortes de mauvaises choses inventées, mal interprétées ou mal considérées. Mais le nombre ne fait pas la vérité, et une personne peut avoir raison contre un milliard d’autres. J’ai connu ce cas de figure de nombreuses fois ici et plus que sur tout autre forum. Je tiens à signaler que je viens de recevoir quelques e-mails de soutien en quelques heures. Et que malgré tout, ce forum est un bon outil d’un point de vue technique sur la randonnée, et que des gens intéressants y participent. Je souhaite encore y participer à l’avenir. »

    Et encore plus celle de l’olivier qui ne finira pas centenaire, un condensé de cynisme totalement inconscient, accroches toi, mêmes guillemets  » Pourquoi ne pas intervenir pour dire stop ? Il y a des situations où laisser couler est préférable, plutôt que de chercher à tout contrôler. S’il y a des rancœurs, qu’elles sortent. Ça ne fait pas « bien », ça ne fait pas « tout le monde est gentil et on s’aime tous », mais c’est la vie. Enfin gérer un forum comme celui-ci c’est faire des choix, je me trompe parfois c’est vrai mais ces choix ont toujours été guidés par l’envie de faire de cet espace de discussion un lieu utile pour aider ceux qui veulent découvrir et pratiquer la randonnée légère. »

    cqfd, non ?

  25. Ouais, pas top. Du vrai jus de bobo qui doivent être universitaires ou dans l’enseignement, toujours en déformation extra professionnelle, faut que ça critique et censure, peuvent pas s’en empêcher, s’en rendent parfois même pas compte (le terme modération est totalement inapproprié pour leur cas). Si au moins ils fumaient, ce serait plus drôle.

  26. Là je deviens moi d’accord. Ce qui était bien ici était l’absence de polémiques, infos brutes. vous n’allez pas nous refaire le coup de là-bas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s