Peru – cordillera de Arequipa – El Chachani (6075m)

En fait c’est un complexe relativement important de plusieurs volcans dont on peut apercevoir la masse d’Arequipa et qui forment entre eux une chaîne de 4 sommets, Cime principale au NO (6075m) – Sommet du Nord ou Los Angeles (5852m) – Sommet SE ou Monte Trigo (5820m) – Sommet Ouest ou La Horqueta (5484m).

Peru Arequipa et le ChachaniBien qu’il soit considéré comme un des plus faciles dans les 6000, il faut avoir une bonne condition physique parce que la voie normale n’est pas tendre et pas simple (guide conseillé) et surtout une bonne acclimatation à l’altitude pour passer le mur fatidique des 5200 sans incident. (voir l’article consacré au sujet).

Si l’on est en octobre-novembre, on aura le moins de neige permanente, si l’on est entre avril-septembre, on n’aura aucune pluie ni chute de neige mais tous les névés et les glaces de la saison des pluies précédente.

Cordillera Arequipa ascenciones Misti Chachani carte

Voix Normale par le NE (la Azufera)

(D+ 350m le premier jour – D+900m le 2eme jour)
Accès d’Arequipa par Pampa de Matacaballo en 2 heures de 4×4 pour 45 km. Quitter la route pour prendre une piste à l’ouest et atteindre le point de départ à 5000m. On peut y camper (si l’on a pas eu le temps, il faut s’arrêter à ce camp « campamiento Alemán » qui est à 5000m au niveau de la piste, au bout d’une grande nappe de sable jaune et marqué par deux énormes blocs rocheux), sinon prendre au bout de la piste carrossable le sentier bien visible et grimper à 5350m en 2 heures pour préférer le Camp de Base, le campamiento « Azufrera », sentier raide et sinueux.

Cordillera Arequipa ascencion Chachani carte Départ le lendemain de très bonne heure pour le col à 5550m entre Monte Trigo et Los Angeles, il s’atteint en 1 heure et demi. Ensuite légère redescente de l’autre coté de la passe, ascension Nord-Ouest délicate des pentes enneigées du Los Angeles pour atteindre une dépression au pied du pic principal. Puis montée en zigzag par une pente de cendre et de pierriers, parfois de glace et de neige, une autre passe – le « Paso Angel » ‘a 5600m, 2 autres heures. Parcours technique et il vaut mieux être bien équipé. Sentier qui monte en lacets serrés On peut se faire un premier sommet, Fatima à 5950m.
Sinon on le contourne par l’ouest et la gauche pour arriver à une sorte de col au pied du Chachani à 5900m et gravir ses pentes de cendres, 3 heures supplémentaires. Six heures d’effort en tout, en fonction du camp de base choisi, pour être au sommet de ce tout juste 6000m.

De ce point de vue on domine tous les autres nevados de la région. Au SE le Misti et juste derrière lui le parc de Salinas et le volcan Ubiñas. Au NO le Coropuna (Canyon Cotahuasi) et au Nord le massif de l’Ampayo.
Cordillera Arequipa ascencion Chachani topoRedescente au camp de base en 3 ou 4 heures. Compter une heure de plus pour être à l’endroit où se garent les 4×4 et retour à Arequipa.

Il y a deux autre itinéraires pour l’ascension du Chachani, celui de l’ouest par Quiscos et l’autre depuis Cabrerias. Mais ils sont beaucoup plus longs avec des dénivelés importants et des sentiers peu marqués ou parfois perdus. Ils sont moins connus et moins fréquentés.

Pour tous, crampons et piolets ou bâtons indispensables. C’est bien de partir avec un guide si l’on n’est pas trop expérimenté.



.

2 réflexions sur “Peru – cordillera de Arequipa – El Chachani (6075m)

  1. Article du Blog AROUND THE WORLD
    Publié le juin 25, 2014 par matglr


    Le Chachani est l’un des trois volcans qui veillent sur Arequipa, le pôle économique du sud Pérou. Sa figure est sans doute moins parfaite que celle de son voisin le Misti, mais son ascension reste particulièrement intéressante pour ceux qui souhaite dépasser la barre symbolique des 6 000 m (6 075 m).
    En partant on aperçoit le Misti, qui du haut de ses 5922m nous fait de l’oeil …
    DSC02480
    Le Chachani se situe à 55km d’Arequipa, 2h30 de trajet pour atteindre les 5000m afin de rejoindre le camp de base.
    DSC02478 DSC02487 DSC02486 DSC02493
    Au début de la route, on se dit qu’on s’est fait enflé sur le prix… 380 soles l’aller retour, c’est presque un mois de bouffe à Cusco…
    DSC02497 DSC02496 DSC02501 DSC02500
    Puis notre chauffeur s’arrête, passe en mode 4×4 et là nous comprenons pourquoi le chemin est inaccessible sans 4×4.. Une heure de trajet a être balloté dans un sens puis dans l’autre. Pas très agréable mais le paysage est magnifique..
    DSC02504Au bout d’une heure dans un chemin de pierres et de sable, notre chauffeur nous dépose au milieu de rien. Il nous indique que nous devons suivre le chemin, qu’il reste juste 20mn mais qu’il ne peut pas monter plus haut vu l’état du chemin. Stimulés par l’environnement alentour et par l’envi de commencer à grimper, on ne s’aperçoit pas que d’autres 4×4 continuent à monter… On s’est donc bien fait avoir, car nous marcherons une heure avant d’atteindre le point de départ « normal » de l’ascension à 5000m. On le prend avec le sourire, le paysage en vaut le coup … Terre volcanique comme dans un désert et à 5000m la vue est déjà incroyable !
    DSC02510 DSC02516 DSC02514 DSC02519 DSC02517
    Après une heure de marche sur le chemin emprunté par les 4×4 nous déjeunons sur la crête puis démarrons notre ascension.
    DSC02522 DSC02520 DSC02526
    Les paysages sont bluffants, comme la flore … Certains rochers sont littéralement recouverts d’une espèce de mousse verte assez tenace, impossible à enlever à la main.
    DSC02525L’ascension se passe bien, même si Eylène n’est pas encore très bien acclimatée contrairement à Arthur et moi même. Elle a du mal à respirer nous prenons donc la décision de faire l’ascension pendant la nuit uniquement à 2 pour des raisons de sécurité.
    DSC02527
    Nous arrivons au camp alto (5200m) après 2h30 de marche assez difficile pour Eylène. Nous posons nos tentes et savourons le paysage avec une petite pause lecture au soleil. Le pied !!
    DSC02532
    Vers 18h, le soleil se couche et il commence à faire sacrément froid. On se retrouve donc dans ma tente pour diner, au menu soupe de légume et en dessert purée sucrée à la banane… Quel plaisir de manger chaud au fond de sa tente à 5200m d’altitude !! Puis après quelques parties de cartes, au lit ! Nos sacs et notre équipement sont prêt, réveil à 1h30 du matin et départ à 2h. Selon les guides, l’ascension s’effectue en 4 heures, l’heure de départ a donc été déterminé pour atteindre le sommet au moment du lever de soleil.
    DSC02536 DSC02534Après une bonne mais froide et courte nuit, on s’élance à 2h du matin à la lumière de nos frontales. A 5200m, il fait froid, mais rien à voir avec ce qui nous attend plus haut… La progression est assez pénible car le terrain est meuble et se dérobe sous les pieds, un vrai tas de poussière. Mais nous avançons a un bon rythme, pas vraiment le choix… Il y a un vent glacial qui souffle à décorner les boeufs, et au bout de 2 heures de marche je ne sens plus mes doigts de pied et j’ai les doigts gelés. Pourtant, notre guide nous a fourni des gants, mais avec mes bâtons impossible de me réchauffer les mains.
    Le sommet approche à vue d’oeil mais pourtant nous n’avons marché que 2 heures. Nous décidons de ralentir le rythme pour ne pas attendre trop longtemps le lever du soleil là haut.
    A notre grande surprise nous atteindrons le sommet en 2h45 de marche sans pause… Il est 4h45 du matin, nous sommes gelés mais heureux d’être arrivés au sommet. La vue sur Arequipa est magnifique, mais je suis tellement gelé que je ne peux pas sortir mon trépied.
    DSC02561 DSC02565Après quelques photos au sommet, nous choisissons de redescendre, impossible d’attendre le soleil pendant dans ces conditions… Nous ne sentons plus nos doigts de pied et un vent glacial nous fouette le visage.
    Nous entamons donc la descente et n’empruntons pas le même chemin qu’à l’aller. A côté du chemin de pierre, nous avions remarqué comme une grande piste de ski mais de poussière… Et c’est parti pour 45 minutes de descente en courant sur cette gigantesque piste qui descend jusqu’au campo alto !
    Nous retrouvons Eylène profondément endormie dans nos 3 duvets…. Et nous savourons le lever du soleil depuis le campo alto avec un bon café chaud. J’ai rarement eu aussi froid… on a du attendre de reprendre la marche, vers 9h, avant de se réchauffer.. Nous étions vraiment congelés jusqu’aux os. Oui oui je sais, on avait pas forcément le meilleur équipement, mais on pense bien à s’équiper plus sérieusement pour le prochain sommet.
    DSC02577 DSC02579 Nous quittons donc le campo alto vers 9h et mettrons une heure à revenir au point de dépôt des 4×4. Eylène respire beaucoup mieux et retrouve le sourire. Arthur et moi sommes en pleine forme, très heureux d’avoir dépassé la barre symbolique des 6000m !!!!
    Notre taxi arrivera une heure en retard… Un classique dont nous sommes maintenant habitués. Cela nous laisse le temps d’observer le volcan Sabancaya en pleine éruption… Incroyable !
    Le Misti, autre volcan très apprécié pour son cratère, continue à nous faire de l’oeil… Et nous prenons la décision avec Arthur, d’enchainer dans la même journée l’ascension de celui ci ! Même si on manque de sommeil, nous avons encore pas mal d’énergie et une grande motivation… On s’entend vraiment bien et c’est un plaisir d’en chier à 2.
    Lorsque nous annonçons au guide que nous avons effectué l’ascension en 2h45 celui ci ne nous croit pas, et lorsque nous lui annonçons que nous souhaitions enchainer avec le Misti le même jour, celui ci nous prend pour des grands malades. Hahahaha quel plaisir de voir sa tête, partagé entre méfiance et surprise..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s