Madére – Traversée Ouest/Est J4

PR1-3 Panorama Encumeada resized
PR1.3 – Vereda do Pico Ruivo

La montée pour atteindre le chemin de crête n’est pas destinée aux asthmatiques. Compter une petite heure dure-dure.
Ensuite aux 1300 mètres l’on monte et descend alternativement, souvent au pied de la barre rocheuse, pour atteindre petit à petit les 1500 mètres. Lorsque l’on passe d’un versant à l’autre il y souvent sur la crête des passages plats et larges, suffisants pour campement ou bivouac, ce que pas mal n’hésitent pas à faire, avec raison. Dans la première moitié de la vereda il y en a au moins 3 beaux endroits.
Resize of PR1-3 (21) Debut Descente Passe Pico Casado Abri creuséIl y a une sorte de col pour passer du premier massif montagneux à l’autre, celui du Pico Ruivo. A cette passe, on trouve le sentier qui part au nord vers Lombo do Urzal (et pas mal sauvage dans une forêt pas trop démolie par les bûcherons et les incendies), et au sud vers Curral da Freiras dont la descente est pas mal.
Les entrées des sentes adjacentes sont assez discrètes, surveiller les marques de peinture sur les pierres si l’on veut bifurquer vers d’autres destinations et ne pas continuer au Pico Ruivo. Attention ce sera peu marqué car la végétation est luxuriante coté nord. Sinon coté sud et sur la crête, tout, vraiment tout à été cramé en 2012 et les 2 ou 3 ans antérieurs. Quel dommage.
La grimpée au Pico Ruivo à partir du sentier principal est très cool. La vue sur toute l’île est indispensable. Ensuite le refuge en bas fait tout : point d’eau, chiotte, vente de cannettes (choix pas bezef), parking à bobos avec bancs en pierre, salle de restauration, et hébergement (sur réservation), un gardien mate le tout.
Ensuite c’est le PR 1.2, un boulevard. Quelques centaines de mètres, après la deuxième Barack en pierre c’est l’entrée du PR 1.1 sur la gauche. Compter 8 heures d’Encumeada.

PR 1.2 Descente Levada do Caldeirao Verde

Resize of PR9 (07) Levada Calderao do Inferno Vue sur la caldeiraCette descente est interminable. La première partie est cool dans les herbes. Puis on aborde les bruyères, et là ils l’on refaite avec des marches en rondins hyper mal espacées. Ça casse le rytheme comme j’ai jamais vu. Certains la font en VTT, c’est pire parce qu’ils comment à déchausser les billots et foutre en l’air le PR.
On arrive à une première série de panneaux, puis tout de suite après les panneaux des PR et des Levadas. Là c’est caca. Plein de cons et connes viennent chier juste à la sortie de ce PR, à croire que la Levada do Inferno leur a donné des spasmes au sphincter au lieu de le contracter. C’est une honte de saleté après toute une journée de nature. Compter 3 heures.
PR9 Levada do Caldeirao Verde – Levado do Inferno
Pas beaucoup d’eau dans la levada. C’est la levada du frisson, vertigini-nauséeux s’abstenir bien que cela soit sécurisé et refait à neuf tout du long – pas vraiment permis de glisser ou se tordre le pied comme dit l’autre. La première levada se termine par des éboulements et un cul de sac, ce qui explique sans doute le peu d’eau.
Avant le cul de sac, à gauche, une volée d’escalier en zigzig pour s’élever d’une centaine mètre et atteindre la Levada do Inferno. Elle alimente la station électrique à l’autre versant du Pico Ruivo.
Resize of PR9 (10) Levada Calderao do Inferno campement TenteA la sortie des escaliers on débouche sur l’entrée du long tunnel du Pico Ruivo. La levada do Inferno se prend à droite juste à l’entrée dans le tunnel. C’est encore plus vertigineux, mais la sécurité est bonne. A chaque virage où l’espace est plus large on retrouve encore les PQ qui nous ont guère quitté depuis la sortie du PR 1.2, si bien que les quelques aires de campement potables sont toutes souillées de caca à touriste. Sauf la dernière, une chance, un petit parterre d’orchys ont sans réveillé quelques scrupules. Une centaine de mètres plus loin c’est le petit cirque de l’enfer, noir et baudelairien, la marmite du diable.
Revenons à ce tapis d’orphrys, on leur demande pardon avant de poser délicatement la guitoune, quelques moustiques, et c’est un lieu de bivouac impeck après une bonne et longue journée. Compter 3 heures de plus.

 

3 réflexions sur “Madére – Traversée Ouest/Est J4

  1. Ola Mayake

    Refuge du Pico Ruivo : « hébergement (sur réservation) » alors là je demande des précisions car le gardien nous a bien dit que non pas du tout (ceci dit, une rumeur affirme que l’OT de Funchal peut délivrer une autorisation ???) La « poncha » y est formidable. Allons à Funchal, boire de la Coral, Allons à Camacha, boire de la poncha !

    Les bobos randonneurs… Oui il y en a, mais relativement polis, même les groupes de Teut… pardon, d’habitants d’outre-Rhin. Rien à voir avec ceux qui hantent La Gomera (Canaries), ceux-là sont AUSSI écolos et effroyablement snobs.😉

    Merci pour toutes les précisions.

    Wren

  2. Merci Wren de tes commentaires. C’est surtout sur le PR1-3 qu’ils sont pesants, et quand tu le fais en sens contraire, c’est à dire en partant du bas, d’Encumeada, et sur la levada do caldeiron verde. Ils ne se poussent pas beaucoup. tu es toujours obligé de te garer grave. De toutes façon j’ai un préjugé.
    Bye Wren

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s