Cap Vert – Traversée de Santo Antao (Infos générales)

Visa Cap VertClimat

Quand partir ?
1) La saison des pluie ? c’est celle du SAHEL, c’est-à-dire la saison où il PEUT pleuvoir.
2) Tu veux voir + vert? C’est pendant/après la saison des pluies: Septembre à Décembre ( en gros ).
3) Tu ne veux pas de pluie? de Avril à Juillet : risque mini…mais c’est moins vert, voire pas vert.
4) Tu veux l’avion moins cher, pas de touristes? Avril à Juin – Septembre à Novembre.
5) Tu ne veux pas avoir de vent? De Mai à Octobre.
6) Tu veux te baigner? de Juin à Novembre, c’est super.
7) Tu veux randonner dur? de Octobre à Avril c’est plus facile.
8) Tu as de la chance? il y a des semaines super toute l’année.

Sur Santo Antão, en Octobre- Novembre c’est pas trop chaud, c’est très vert, pas trop de vent, peu de touristes. En avril et Mai, moins de vent, temps très beau, décors un peu plus secs. Le vent ne disparaît totalement qu’à la fin juin / mi-juillet (selon les années), en tout cas jamais avant la Saint-Jean. En mai et en juin, ça peut encore taper très fort. Les alizés ne réapparaissent qu’à partir de novembre, voire décembre selon les années.

En Août et Septembre, il pleut mais ça ne dure pas, pendant la période des pluies (pouvant s’étirer sur Santo Antão de juillet jusqu’à janvier), ne sous-estimez pas le risque des éboulements ou des parois glissantes. Renseignez-vous avant de partir et suivez les conseils. Soyez prêt à renoncer à un parcours, il y aura de toutes façons suffisamment d’autres randonnées possibles pour ne pas avoir à prendre de risque. Cela ayant été dit, ne paniquez pas, même s’il peut y avoir quelques fortes averses, il ne s’agit jamais de tempêtes.

Avion-Visacompagnie TAP

A partir du 1er juillet 2011 la TAP relie Lisbonne à São Vicente (code VXE) sans escale. Prix TAP 600€ l’aller retour si résa un mois à l’avance.

Taxi de l’aéroport pour le centre ville 800CV€

À l’arrivée à Sao Vicente très facile d’acheter le visa sur place pour 25€ (certains annonçaient 50€ depuis janvier 2013), avoir l’appoint en cash (ainsi qu’une taxe de 2 € par nuit pour les hôtels depuis mai 2013, non comprise dans les tarifs affichés). Il suffit à la descente de l’avion de ne pas faire la queue mais de se présenter dans un petit bureau à coté du poste de contrôle et cela prend 5mn. Ensuite, il faut faire la queue pour faire tamponner le passeport.

Décalage Horaire

2 heures en hiver : quand il est 15 heures en Europe, il est 13 heures à Mindelo.
3 heures en été : midi en Europe – Neuf heures à Ponta do Sol.

Change

En arrivant à l’aéroport ou en ville à la banque, dans les établissements suivants: la BCA (logo bleu), la Caixa Economica (logo vert/orange) ou encore la BCN (logo violet, moins fréquentée que ses concurrentes mais pas représentée sur toutes les îles). Les banques ouvrent de 08:00 à 15:00 du lundi au vendredi.

Le taux de change fixe dans les banques est 1 EUR = 110,265 ecv (escudos capverdiens), mais le plus souvent convenir de 1 EUR = 100 ecv dans les commerces ou taxis.

  • Taux de change fixe avec l’Euro : 110,265, commission déduites :107 environ
  • Meilleur changeur à Mindelao, celui en face des Correos NOVO BANCO
  • Frais fixes de commission 250 © quel que soit la somme changée
  • Caixa Economica, la banque la plus intéressante..

Depuis janvier 2005, les guichets de retrait automatique VINTI4 acceptent les cartes VISA International et permettent de retirer des escudos. Depuis 2009, les détenteurs de cartes MasterCard peuvent eux aussi utiliser ces guichets. Il existe de nombreux distributeurs sur Mindelo et (un peu moins) à Porto Novo. Ce sont des guichets automatiques Vinti4 qui acceptent les cartes Visa et Mastercard, avec une limite de 180 euros par tranche de 24 heures, et avec des frais et commissions variant selon les banques (entre 3 et 5% sur chaque transaction), renseignez-vous auprès de votre agence.
Sur Mindelo, les retrouver sur le plan à cette adresse : http://www.mindelo.info/_cartes.php puis cliquer sur le bouton « Mindelo » puis sur « Distributeurs », la localisation des Vinti4 s’affichera sur le plan de la ville, cliquer et bouger la souris pour faire scroller.

Mindelo Info logoBibliographie et Documentation

  • Guide Elisenda Copons 2008, 3eme Edition, en espagnol
  • Guide Bradt en anglais, le meilleur.
  • Livre d’Olizane, bien pour la culture,
  • Le Petit Futé, impec pour faire du feu.
  • Guide en portugais édité par les autorités « Santo Antão: guia dos circuitos turisticos« . Il détaille 24 randonnées possibles dans les trois conseils (Porto Novo, Paul et Ribeira Grande), cartes à l’appui. L’ouvrage est en vente au Cap-Vert seulement. On peut le trouver à Santo Antão ou dans les boutiques de produits touristiques situées dans les aéroports.
  • Site Internet indispensable avec un petit forum intéressant http://www.mindelo.info

 


Road book Terre dAvHÉBERGEMENT

Hôtel Amarante

F7 Début Avenue du 12 septembre, excentré, 2400CV€ la nuit, sans eau chaude. Pas extraordinaire mais correct !

Residential Che Guevara

C1 excentré mais proche de la plage, très bon rapport qualité-prix

Residencial Novo Horizonte

E5 Centre ville Senador Vera Cruz, 50€ SdB, 232 39 15

Residencial Atlantida

E6 Av 5 de Julho/Travessa da Ingreja près de la mairie, 231 39 18, simple bon marché pas de SdB privée ni PD.

Chave d’Ouro

D5 Av 5 de Julho, Pension dans une vieille maison plus ou moins précaire, bon marché.

Residencial Boa Vista

Av 5 do Julho, 231 18 09

Residencial Boa Vista

Av 5 do Julho, 231 18 09 economico avec PD

Restos

O Cantinho

Rua 1 Mone Sassego, 232 17 26, très recommandé par la clientèle locale pour sa bacalao con nata et ses pulpos.

Keur Maimouna

Cuisine sénégalaise au prix de backpacker. C’est au bout de l’Av 12 setembro, 232 71 00

Churrasqueria Grill’s

Rue Senegal, 231 61 00, au premier étage. Très recommandé

Casa de Pastenha Tina

Canal de Jao Barreto 16, caché au fond d’un impasse de la Rua Senador Vera Cruz. Très populaire avec des prix OK et une cuisine familiale.


SANTO ANTAO

Les habitants l’orthographient « Sentonton » ou « Sintantom », une graphie plus proche de la phonétique.

Emplacements de bivouac

Pour schématiser, à Santo Antao il y a deux plateaux d’altitude. Sur place on parle de :

  • Planalto Leste (le plateau de Lagoa jusqu’à Pico da Cruz, à l’est de l’île) et le
  • Planalto Norte, à l’ouest, comme son nom ne l’indique pas, qui est la zone du sommet Tope de Coroa.

Ce sont des zones peu peuplées, donc pas de pensions ni de chambres à louer, et pas trop d’habitants, ce qui permet de s’isoler un peu pour le bivouac. On y trouve un relief relativement plat qui se prête au camping, ainsi que des paysages dont la beauté méritent d’y aller camper.

En dehors de ces planaltos on tombe vite dans des secteurs habités et cultivés, avec très peu de possibilité pour planter la tente. Cependant pour une traversée de l’île au départ de Tarrafal ou Monte Trigo le bivouac à l’air libre est justifié sur le Planalto Norte avec juste un bon sac de couchage et un matelas mousse. Il pleut une fois tous les 12 ans-4 mois-22 jours dans ce coin là, pas la peine de se charger d’une tente.
Pour terminer, si l’on vient hiker à Santo Antao, c’est top d’aller à l’ouest, mais ne pas terminer à Ponta do Sol, essayer de descendre plus au Nord (Ribeira da Torre), ou à l’Est ( Paul ou même Janela), histoire de voir des vallées les plus vertes. La zone ouest est totalement magnifique mais totalement aride.

Santo Antao Halte des trekkeurs

En randonnée ?

1. Attention aux descentes pour les problèmes de genoux. Les parcours sont parfois difficiles et les pentes très prononcées. Les ligaments croisés sont soumis à rude épreuve, s’assurer d’être en bonne condition physique avant d’entamer de tels crapahutages (on se souvient en particulier d’un guide qui a dû faire presque toute la descente de Cova jusqu’à Paúl avec, sur le dos, un de ses clients handicapé par un genou trop faible). En résumé s’entraîner avant.

2. Prévoir une crème solaire efficace (gare à l’altitude et aux nuages trompeurs), ça cogne. Tenues légères pour la marche, un bon pull et un coupe-vent. Il fait froid en altitude, mieux de prévoir une veste imper-respirante pour les passages au-dessus de 1 500 m qui peuvent être frais et brumeux surtout si les nuages sont présents.

3. Si on prend en compte le poids transporté + coût du matos + prise de tête pour tout préparer et transporter + difficulté à faire cuire des pâtes + le fait que quand c’est cuit c’est pas très bon + problème pour s’approvisionner en eau et nourriture, on se rend compte qu’il vaut mieux se diriger vers les petites pensions.

Approvisionnement et Eau

La partie « Norte » est traversée par une seule piste, qui monte de Ribeira Da Cruz et qui continue vers la partie « Sul-Tarrafal », en traversant le plateau. C’est le long de cette piste que l’on trouve à s’approvisionner, notamment à Cha de Feijoal. Et il y a à proximité des coins sympas où poser son matelas pour la nuit. Penser à demander en passant s’il n’y a pas de fromage de chèvre à vendre (queijo de cabra), le fromage frais de Norte c’est d’la bombe.

Par contre soyons clair au niveau de l’approvisionnement en eau c’est pas le top, même si à Lagoa tout comme à Norte on trouve des petites épiceries le long de la piste qui vendent de l’eau en bouteille, et pour tomber sur ces épiceries, ce n’est pas top.

Porto Novo

Aluguers (*)

Ils attendent sur la digue dès l’arrivée, inutile de se précipiter ils sont nombreux.

  • Pour une destination courante vers le nord (Ribeira Grande 350CV€ ou Ponta do Sol 400CV€). Demander s’il emprunte la route bitumée de la côte Est (= 500 escudos) ou s’il passe par la « Estrada Corda » route pavée qui traverse par l’intérieur. Moyennant une rallonge de quelques escudos, il passera par l’intérieur via les crêtes et la Cova.
  • Possibilité de charteriser un aluguer pour tout le séjour si l’on fait des étapes discontinues.
  • Porto Novo à Tarrafal (700 escudos par pers.), 2h30 de piste chaotique mais supportable.

Sinon la station normale des aluguers est dans la partie ouest de la ville en face du marché.

Internet

Evora Cyber Cafe. Av. 5 de Julho

Hébergement

Residencial Por do Sol

Lombo branco. 222 21 79. economico avec PD

Residencial Sabura

222 13 05. economico avec PD

Residencial Antilhas

Alto de Peixinho, Resto Bar Antillais devant le port

222 11 93, econimico

residencialantilhas@hotmailcom

Restos

A compléter


Road book Balaguere

La Traversée d’ouest en est

1-Tarrafal de Monte trigo

Il y a un ou deux chauffeurs qui font la liaison tous les matins, il suffit de se renseigner en arrivant au port le matin auprès des autres chauffeurs. Demander July ou Amario. Le transfert est un peu long et pénible mais Tarrafal est vraiment un coin à part. (2h30 de route pour une 40aine de km dont une bonne partie sur une piste défoncée et passage d’un col à 1500m) 600 ou 700 escudos.

Demander à l’aller au chauffeur de vous déposer à ce qu’on appelle Selada (marqué Garagem sur la carte) et quitter la route à droite pour prendre le sentier. Au lieu de faire une demi heure de 4×4 tape- cul on marche 45 minutes pour découvrir Tarrafal avec un panorama de toute beauté. Le chauffeur peut même poser les bagages à l’hébergement.

  • Départ de Porto Novo pour Tarrafal le matin vers 11heures.
  • Départ de Tarrafal pour Porto Novo à 04H30 du matin pour arriver à l’heure du bateau et faire le retour dans la matinée.
  • Départ tous les jours sauf le dimanche.

Ballade en remontant la vallée de Tarrafal dans les cultures d’igname et de canne à sucre jusqu’à la source. Très belles terrasses.

Autre ballade: aller à Monte trigo à pied (3 heures) et s’arranger avec un pêcheur de Tarrafal pour qu’il vous attende là bas avec sa barque et vous ramène en cabotage (une quarantaine d’euros).

Tarrafal

1500 habitants dont beaucoup de femmes furent émigrantes à Madrid, donc parlent espagnol.

Port de pêcheurs avec vente de leurs prises au débarquement, possibilité d’acheter son poisson pour le faire cuire au resto dans la suite. Possibilité d’accompagner les pêcheurs, de profiter de la plage de sable noir, de partir à la recherche des bébés tortues, de faire du snorkeling et de la plongée (deux jeunes français Camille&David sympas et compétents proposent leur service via MarTranquilidad.

Residencial Mar Tranquilidad 222 60 12, ou site http://www.martranquilidad.com . Prix moyen 3500 CV€ avec PD. Le must au niveau logement: simple tout en étant beau et bien conçu, bons repas, ambiance très tranquille, accueil très sympa de Lobo.

Marina d’Tarrafal. une très agréable maison d’hôtes face à la baie.

Frank et Suzie,: des européens qui ont un hébergement sympa.

Jaime Si vous préférez donner vos sous à des capverdiens allez chez lui un peu plus rustique , il a quelques chambres. C’est aussi un bon resto de cuisine locale.

Monte Trigo

Très petit village de Pêcheur sans offre d’hébergement ni de restauration.

2-Tope de Coroa

Montée de 6 heures raide depuis Monte Trigo, début du chemin sur les pavés.

3-Ribeira das Patas

Bordeira de Norte pour arriver sur le plateau de Norte (3h), dépôt de nos sacs à Cha de Feijoal, montée vers le sommet de l’île le Tope de Coroa (A/R 5h), beau défi, plateau désertique (par rapport à l’est de l’île) mais également impressionnant. Roche calcaire et volcanique. Dodo chez l’habitant.

Curral das Vacas.

Chez Brinck (et Chiquinha) 4000 escudos pour deux, petit déj, nuit + diner, bien. Accueil sympa et bons renseignements possibles.

Cha de Morte, au centre de Ribeira das Patas, rejoindre la Ribeira d’alto Mira par le col de Forquinha.

Dans le même secteur vous pouvez descendre toute la Ribeira d’Alto Mira à pied, et arrivé en bas sortir à gauche dans Ribeira da Cruz, mais là arrangez vous avec un chauffeur pour qu’il vous attende, sinon vous allez dessécher sur place.

4 Alto Mira II- Marocos-Figueira da Cima-Cha da Igreja

Alto Mira III

En passant par le col de Forquinha. Possibilité de manger chez Amadeu, très bon. Il a également un taxi au cas où…Dodo à Cha de morte chez Senor Pedro, pas mal mais sans plus.

Marocos

Cha de Igreja

A 30 minutes de Cruzinhas. Très joli village que l’on peut comparer à une oasis.

Hébergement

chez Senor Rodrigues (maison grise). La dame parait un peu frustre mais en réalité elle est adorable et cuisine très bien. Bonne adresse (6000 escudos nuit, petit déj + diner pour deux).

5 Cha de Igreja-Cruzinha da Garça-Fontainha-Ponta do Sol

Compter 5 heures de marche Cruzinha à Ponto do Sol.

Cruzinha da Garca

Chouette petit village de pêcheur. Possibilité de manger et dormir.

6 Ponta do Sol

Petit port charmant beaucoup plus joli que Ribeira Grande qui est à 4 km (dont la route s’appelle « Tatchina »). C’est le must touristique de l’île, à la mer toujours houleuse avec toujours des pêcheurs rentrant ou à partant. Un rocher dominé par la sculpture beaufe d’un plongeur. Surtout ne pas manquer pas d’aller marcher ou courir sur l’aérodrome désaffecté. Impression de bout du monde sans garantie.

Hébergements

Casa Dedei

Chez Aldevino Lopez, casa de color verde. 221 15 23/220 10 37 Chambres très propres et bon accueil, à 2600CV€ la nuit. Economico avec PD

Residencial A Beira Mar

Proche du port, 225 10 08, economico+SdB eau chaude*PD. Quelques chambres ont des balcons avec vue sur mer.

Residencial Ponta do sol.

225 12 38. Chambres+SdB eau chaude avec balcon vue sur mer ou sur montagne ou pueblo. Bonne cuisine locale. Betty la patronne a vécu plus de 30 ans en France donc aucun problème pour dialoguer. Accueil de bonne qualité et souriant par personnel compétent

Por do Sol Arte

Sur la rue en bord de mer, Petite pension traditionnelle, 7 chambres simples mais pleine de couleurs, Economico+salle de bain commune eau froide, dont 2 chambres avec balcon face à la mer. Fait de la cuisine traditionnelle.

Pension Pasquinha

Au centre du pueblo, 225 10 91. Economico+SdB privée ou commune. Demander chambre au 2eme étage qui a terrasse avec vue sur mer.

Residencial Leila Leite

225 10 56, fait bar resto Economico+SdB+PD

Chez Louisette

A l’entrée du pueblo sur la route de Ribeira Grande, 225 10 48, fait bar resto, economico+SdB eau chaude+PD

Restos

Solpentense

Bar Resto situé devant l’aéroport, 500 CV€ le repas

Nova Aurora

Sur la place à coté de l’église. Bon poisson grillé

Por d’Sol

En bord de mer pas loin de Por do sol Arte. Orchestre local certains jours de la semaine le soir.

Cantinha do Gato Preto

À éviter.

Chez Nina

un bouiboui pour locaux où l’on peut bienmanger le midi pour pas cher.

7 Ribeira do Paul

Trek à réaliser en priorité. La Cova, un ancien cratère situé à 1170 mètres d’altitude. Puis, par le chemin de montagne qui traverse toutes les cultures, redescendez à pieds toute la vallée (ou ribeira) do Paul jusqu’à Paul au bord de l’océan (= 4 heures environ).
Primo, vous découvrirez la Cova recouverte de cultures et de fleurs.
Secundo, vous traverserez en redescendant toutes les cultures en fonction des différents altitudes que l’on peut trouver au Cap Vert dans cette luxuriante et tropicale vallée contrastant avec les trop nombreux paysages brûlés du Cap Vert.

Paul

Aldeia Jerome

Pension au beau milieu de champs de canne et de bananeraies, chambres et suites dans Vila das Pombas, à l’entrée de la Ribeira de Paúl et face à l’océan.

Aldeia Manga

Maison en pierres et bungalows dans un très grand jardin, baignades dans le bassin ou barbecue en soirée, un espace paisible et confortable.

Kasa Tambla

Bed & Breakfast à un jet de pierre de Ponta do Sol. Accueil soigné et en français.

Sandro

Chambres familiales chez l’habitant. Tout en haut de l’inoubliable vallée de Paúl, dans un village presque oublié du monde. Très économique. bar-magasin-resto.

Casa Cavoquim

Maison accrochée à la montagne en surplomb, offre trois chambres avec vue.


(*) Les Aluguers à Santo Antao

Au débarquement à Porto novo, sur le quai, derrière une rambarde métallique des dizaines de chauffeurs gesticulent et crient leur destination pour trouver des passagers, on entend surtout Ponta do Sol, Ribeira Grande, Paul pour les touristes.

Comme les touristes en arrivant ont toujours peur de se faire avoir, sur le quai à Porto Novo ils demandent toujours l’air méfiant et le regard accusateur « colectivo? » au chauffeur pour être sûr qu’ils ne vont pas payer un véhicule privatif mais bien un transport collectif. A partir de là, depuis peu des chauffeurs se sont imprimés des pancartes écrites: COLETIVO: Ponta do Sol, Paul etc.

Les chauffeurs vous appelleront de loin pour vous proposer leurs services, vous trouverez toujours de la place. Il vous suffit de demander au premier chauffeur venu soit le nom du chauffeur que vous cherchez, soit votre destination, il vous filera un coup de main. Les chauffeurs de Santo Antao sont des gars sympas, et en plus pour la plupart ils ont des surnoms vraiment drôles.

Les colectivos en direction de Ribeira Grande, et donc passant par Cova, Corda sont très calqués sur les horaires de ferry, et comme ils se remplissent de passagers pressés d’arriver chez eux ils ne tardent pas, et à 10 heures ils ont tous quittés Porto Novo. Entre midi et 13h c’est même un peu le pire moment pour attendre un colectivo sur le bord de la route, non seulement t’es à peu près sûr de ne pas en trouver, mais en plus tu as toutes tes chances de succomber victime de déshydratation et d’insolation.

A Santo Antao, du côté de Ribeira Grande il y a un chauffeur connu sous le nom de « sandwich à l’huile » (pao c’azeite). Un jour il est rentré dans un bouiboui à Povoçao où les chauffeurs vont prendre un petit en-cas quand ils ne peuvent pas rentrer chez eux manger à midi. Il a demandé un simple sandwich au beurre et est remonté vite fait avec dans son Hiace. Comme le pain était tout chaud le beurre a fondu avant qu’il ait le temps de mordre dedans. Deux minutes plus tard il est re-rentré dans le bouiboui en gueulant qu’il avait demandé un sandwich au beurre, pas un sandwich à l’huile.
Mort de rire non ? Son frère est connu sous le nom de Pyjama, pour avoir simplement eu le malheur un jour de mettre un short de basketteur un peu grand. A l’occasion si vous cherchez un chauffeur ce Pyjama est excellent, ponctuel, sérieux et pas cher (il habite près de Coculi). Par contre je soupçonne Sandwich à l’huile d’avoir un petit faible pour vous savez quelle boisson locale.
Xixi-Leite est le propriétaire d’un restau-snack à Mindelo. On l’appelle comme ça parce que, quand il était marin, il s’est fait jeter d’un bateau après qu’on l’ait attrapé en train de piser (xixi) dans le lait (Leite) du commandant. Il y a toujours une part de légende dans les histoires, et dans celle-ci, l’interrogation porte sur le fait qu’un commandant de la marine marchande boive du lait (peut-être parce qu’il était malade, mais qu’est-ce qu’on avait bien pu mettre dans son assiette…).

Les tarifs des transports sont fixés par une agence gouvernementale ou par les mairies. En raison de la volatilité des prix des carburants, il se peut que les tarifs publiés ici (et à plus forte raison dans les guides de voyage tels l’Olizane ou le Petit Futé réactualisés tous les 36 mois) changent avant ou pendant votre séjour.

Inutile donc de traiter les chauffeurs de voleurs (ça s’est vu) s’ils vous assurent que les prix ont augmenté de 20 ou 30 escudos (moins de 30 centimes d’euros) par rapport à ce que vous avez lu en préparant studieusement vos vacances, dans une si petite île qui sait encore largement respecter les touristes et les accueillir avec hospitalité, un tel comportement pourrait passer pour de l’arrogance. Ne pas non plus cherchez pas à marchander, les prix sont les mêmes pour tout le monde et il serait curieux qu’on accorde à un touriste une réduction par ailleurs refusée aux habitants.

Le retour sur Porto Novo

Pour ce qui est du retour peu de véhicules en dehors des horaires très calqués sur les horaires de ferry. En milieu d’après midi c’est même un peu le pire moment pour attendre un colectivo sur le bord de la route, non seulement t’es à peu près sûr de ne pas en trouver, mais en plus tu as toutes tes chances de succomber victime de déshydratation et d’insolation, si cela n’a pas été ton cas à l’aller.

Les marchands de poisson

La nuit il n’y a pas de colectivos mais on trouve souvent une boleia (auto-stop) dans une voiture de poisson, ou dans un camion. Les marchands de poisson (cor d’peix) de Porto Novo qui sont allés faire le tour des vallées rentrent chez eux. Bon, c’est des pick-up, on monte à l’arrière et en arrivant forcément on sent le poisson, mais c’est mieux que redescendre à pied, ils font la route de la corde entre Ribeira Grande et Porto Novo, et il faut lever la main pour leur dire qu’on a envie de sentir le poisson sans quoi ils ne s’arrêtent pas. Par contre c’est aléatoire s’ ils n’ont rien pêché la veille ou tout vendu très tôt.
Prend quand même le numéro d’un chauffeur avec toi au cas où tu restes bloqué de nuit en haut, ça te coûtera une vingtaine d’euros. Par exemple John 991 91 10, francophone et pas cher.

Quelques infos pour le côté ouest de l’île Attention, les paysages sont plus secs, mais tout aussi grandioses qu’ailleurs. En fait, pour s’y rendre ce n’est pas aussi compliqué, il y a des liaisons quotidiennes le matin, après l’arrivée du bateau de Mindelo.
Amadeu par exemple se rend à Alto Mira, en desservant toute Ribeira Das Patas, à savoir Lagedos, Cha de Morte, Curral das Vaccas etc… Et il n’est pas le seul. Sinon l’autre solution est d’aller se mettre à la sortie de la ville en direction de l’ouest, et on trouve toujours un aluguer collectif à prendre.

Pour ce qui est de Tarrafal de Monte trigo, il y a un ou deux chauffeurs qui font la liaison tous les matins, il suffit de se renseigner en arrivant au port le matin auprès des chauffeurs. Demander July ou Amario. Le transfert est un peu long et pénible mais Tarrafal est vraiment un coin à part. (2h30 de chemin, une bonne partie sur une piste défoncée, 600 ou 700 escudos).

Si vous allez à Tarrafal demandez à l’aller au chauffeur de vous déposer à ce qu’on apelle Selada (marqué Garagem je crois sur la carte) et quittez la route à droite pour prendre le sentier: au lieu de faire une demi heure de 4-4 tape cul vous faites 45 minutes de marche et vous découvrez Tarrafal à pied avec un panorama de toute beauté. Le chauffeur peut même vous poser vos affaire à votre hébergement.

  • Départ de Porto Novo a Tarrafal le matin vers 11heures.
  • Départ de Tarrafal à Porto Novo à 04H30.
  • Départs tous les jours sauf le dimanche.

23 réflexions sur “Cap Vert – Traversée de Santo Antao (Infos générales)

  1. Voici quelques Roadbooks piochés de droite et de gauche, sur forum et sites connus et ou pas très intéressants. Mais les posts l’ont été en tout cas. que tous les auteurs soient remerciés.


    Exemple de Roadbook 1

    • Jour 1 : de Sao Vicente, prendre le bateau pour Santo Antao. Descente de Pico da Cruz vers Santa Isabel et Ribeira ozinho.
    • Jour 2 : dominés par les parois vertigineuses de Bordeira de Paul, remontée de la vallée verdoyante do Paul jusqu’au cratère de Cova.
    • Jour 3 : plongée dans le cirque volcanique impressionnant de la Ribeira de Torre, puis remontée au hameau isolé de Losna et ses cultures en terrasses parfaites. Continuation vers Cha de Mato pour un bivouac dans un site exceptionnel.
    • Jour 4 : approche du plateau de Lagoa au relief doucement montagneux et descente dans les paysages escarpés de Caibros.
    • Jour 5 : passage à Boca Ambas et remontée sous des crêtes constituées de pitons acérés au col de Ladeira da Garça. Descente au village de Cha de Igreja.
    • Jour 6 : balade côtière vers Cruzinhas et retour à Cha de Igreja.
    • Jour 7 : Chupador, Ribeira Alta et Figueiras comptent parmi les lieux les plus insolites et sauvages de l’île.
    • Jour 8 : dernière étape sur la côte nord de l’île pour rejoindre la vallée d’Alto Mira puis Curral das Vacas et ses grands canyons arides.
    • Jour 9 : un chemin pavé extraordinaire serpentant dans les parois mène à Covoa de Bordeira, belvédère exceptionnel. Approche du Tope de Coroa pour un bivouac dans un paysage volcanique.
    • Jour 10 : traversée au travers des cônes volcaniques de Campo Redondo et descente sur Tarrafal de Monte Trigo, reculé et très sauvage, au bord de l’océan.
    • Jour 11 : repos au bord de l’océan, balade côtière possible en aller-retour jusqu’à Monte Trigo.
    • Jour 12 : transfert pour Porto Novo, bateau pour Sao Vicente.

    Exemple de Roadbook 2

    Road book Terre dAv

    Jour 1 Bateau matinal (1h de traversée) pour Porto Novo, sur l’île de Santo Antão. Transfert pénible sur la piste défoncée de Tarrafal (2h30) à travers les magnifiques paysages d’altitude du plateau sommital, désertique et sauvage. Descente à pied sur Tarrafal, véritable bout du monde construit sur le bord d’une grande baie de sable noir que met en valeur le vert clair des champs de canne à sucre, plantés jusque derrière les maisons de pêcheurs. Petite randonnée de mise en forme à la découverte des cultures de cette vallée perdue où n’arrive ni télévision ni radio, l’un des endroits les plus attachants de l’archipel. Nuit en pension face à l’océan (ou chez l’habitant).

    • 3h de marche
    • Dénivelé + : 200 m Dénivelé – : 400 m

    Jour 2 Tôt le matin les pêcheurs nous emmènent à Monte Trigo (45 mn en barque, mer calme le long d’une côte abritée), petit village de pêcheurs coupé du monde, au pied des pentes du Top de Coroa, l’imposant sommet de l’île. De là nous commençons l’ascension des contreforts volcaniques et arides du sommet, jusqu’au plateau de Norte, où nous installons le campement au milieu d’une lande d’altitude aride.

    • 6h30 de marche
    • Dénivelé + : 1500 m Dénivelé – : 300 m

    Jour 3 De Norte, nous continuons la traversée du plateau jusqu’au rebord des falaises qui plongent dans Ribeira das Patas. La vue porte au loin, d’un côté, sur le sommet volcanique aride, de l’autre, vers le fond de la vallée où les sources captées permettent la multiplication d’oasis de verdure – le citron et la canne à sucre étant les cultures reines de cette partie de l’île. Nous descendons par un large chemin pavé taillé dans la falaise.
    Selon les conditions météo et la forme du groupe l’ascension du sommet peut être envisagée (ajouter 650m de dénivelé).
    Nuit en bivouac sur la terrasse d’une maison.

    • 6h30 de marche
    • Dénivelé + : 350 m Dénivelé – : 800 m

    Jour 4 Serpentant à travers les îlots de végétation et les lames basaltiques dressées vers le ciel, le sentier nous conduit au col de Forquinha, point de passage entre deux vallées d’où nous redescendons à Alto Mira. De là, en suivant le fond d’une gorge, nous nous enfonçons dans un secteur isolé où des muletiers porteront nos affaires pendant trois jours. Nuit sur le toit-terrasse d’une maison.

    • 5h30 de marche
    • Dénivelé + : 500 m Dénivelé – : 650 m

    Jour 5 Descente jusqu’à l’océan que nous longeons ensuite en balcon pour rejoindre les vallées reculées du nord-ouest, plus arides et authentiques. Les chaumières, les terrasses de bananiers, de canne à sucre et les gorges ponctuent notre marche le long de la mer. Nous remontons passer la nuit à Meio d’Espanha, dans l’un des villages les plus isolés de l’île, sur la terrasse de l’école.

    • 6h30 de marche
    • Dénivelé + : 700 m Dénivelé – : 700 m

    Jour 6 Un chemin pavé entre mer et montagne nous conduit dans la vallée de Ribeira Alta d’où une grande montée en lacets permet de passer les derniers contreforts qui séparent ces vallées reculées des voies de communication. Descente et passage en bord de mer sur un étroit cordon de galets coincé entre falaise et océan pour rejoindre le coquet village fleuri de Chã de Igreja où trône une église avec sa petite place conviviale. Nuit sur une terrasse de maison à Chã de Igreja.

    • 6h de marche
    • Dénivelé + : 700 m Dénivelé – : 1200 m

    Jour 7 Deux cols à franchir en cette journée pour rejoindre depuis le bord de mer le cœur des vallons de Ribeira Grande. Tout d’abord la muraille qui nous sépare de Ribeira Grande, la Grande vallée de l’île comme son nom l’indique, puis ensuite un plus petit col pour arriver à Chã de Pedras, un haut lieu de la fabrication du rhum où la culture de canne à sucre est reine.

    • 6h de marche
    • Dénivelé + : 1300 m Dénivelé – : 700 m

    Jour 8 Depuis le fond de la vallée de Chã de Pedras, nous remontons à travers les cultures en terrasse jusqu’à atteindre le plateau d’altitude de Lagoa, où nous passons la nuit dans une école.

    • 5h30 de marche
    • Dénivelé + : 1200 m Dénivelé – : 150 m

    Jour 9 Nous traversons le plateau en direction de l’est jusqu’à rejoindre la zone de crêtes boisées et le grand cratère de Cova. Depuis les crêtes nous plongeons dans Paul et sa multitude de cultures de tout type : café, canne, goyaves, banane… Nous rejoignons le bas de la vallée, où nous installons le bivouac sur la terrasse d’une maison.

    • 5h de marche
    • Dénivelé + : 450 m Dénivelé – : 1300 m

    Jour 10 Très belle ascension pour rejoindre le Pico da Cruz, point culminant de la partie Est de l’île, où un petit village se niche sous le sommet au milieu de la forêt de pin des Canaries. Pour y arriver le sentier parcourt la zone de Santa Isabel et ses paysages uniques sur l’île de contreforts d’altitude cultivés.

    • 6h de marche
    • Dénivelé + : 1500 m Dénivelé – : 100 m

    Jour 11 Pour ce dernier jour de marche, vous descendez dans les vallées de Janela et Penede, les plus à l’est de l’île, réputées pour les Bruxas, les guérisseuses sorcières créoles. La canne à sucre pousse tout près de l’océan où les pêcheurs dans leurs barques colorées bravent les éléments en gardant en vue le phare de la pointe de l’île… Transfert par la toute nouvelle route de la côte est pour Porto Novo et bateau pour Mindelo.

    • 5h de marche
    • Dénivelé + : 100 m Dénivelé – : 1500 m

    Exemple de Roadbook 3

    Road book Balaguere

    J1 : vol pour Sao Vicente.
    J2 : bateau pour S.Antao. Du Pico da Cruz vers Santa Isabel et Eito.
    J3 : dominés par des parois vertigineuses, nous remontons la vallée do Paul vers Cova.
    J4 : « plongeon » dans un cirque volcanique de la Ribeira da Torre, montée au hameau isolé de Losna. Bivouac dans un site exceptionnel.
    J5 : approche du plateau de Lagoa et descente dans les paysages escarpés de Caibros.
    J6 : balcon sur l’océan par le village pittoresque de Fontainhas au départ de Ponta do Sol.
    J7 : paysages insolites et sauvages, de la mer à la montagne vers Figueiras.
    J8 : de Meio d’Espanha à Alto Mira par Salto Preto : exceptionnel !
    J9 : traversée de grands canyons arides vers Curral das Vacas.
    J10 : un chemin pavé dans les parois mène à Cova de Bordeira. Bivouac magique près du Tope de Coroa.
    J11 : entre des cônes volcaniques, descente sur Tarrafal de Monte Trigo, contrée reculée au bord de l’océan.
    J12 : transfert pour Porto Novo, bateau pour Sao Vicente.
    J13/14 : Mindelo. Vol retour

    Randonnée libre sur Santo Antão mi-octobre 2012

    Comme j’ai lu qques infos avant de partir, à mon tour d’en fournir, en vrac, maintenant que nous sommes de retour de ce fabuleux voyage! Randonnée, sac à dos à deux, sans aucune réservation (sauf la première nuit). Pas de guide ni roadbook pour l’est de l’île; guide seulement pour les deux jours sur le plateau de Norte via Nobai. Superbe voyage, nous n’avons presque pas rencontré de touristes. Visa pris sur place sans problème, à l’aéroport de Sal où l’on attérissait, 25 € par personne (moins cher que dans l’ambassade en Belgique). Vol interne avec la TACV (Sal- Sao Vincente): pas de soucis, seulement moins d’une heure de retard sur l’un des deux vols. Trajet en bateau Sao Vincente – Santo Antao: 700 escudos par pers., possibilité d’acheter le billet un peu avant (prévoir qd même 30 min pour être sûr). Carte de l’ile de Santo Antao bien faite et indispensable pour randonner seul: 15 €, à acheter à Mindelo ou à Porto Novo (tout près de la sortie des bateaux, dame qui vend des cartes postales) .

    Santo Antao Halte des trekkeurs

    Jour 1 Arrivée le matin à 10h à Porto Novo, comme la route de la corde était sous le brouillard, nous sommes directement partis en aluguer (collectivos) vers Ponta do Sol. De là, nous avons marché (environ 5heures avec nos sacs) vers Cruzinha. Superbe balade sur des falaises le long de la mer. A faire absolument, beaux petits villages, possibilité des fois de voir des tortues (mais nous n’en avons pas vues). Possible de manger et dormir à Cruzinha, chouette petit village de pêcheur.

    Nous avons continué jusqu’à Cha de Igreja et avons dormi chez Senor Rodrigues (maison grise): la dame est un peu rustre de prime abord mais en réalité adorable et cuisine très bien. Bonne adresse (6000 escudos nuit, petit déj + dîner pour deux).

    Jour 2 Balade de Cha de Igreja vers Bocca de Ambas as Ribeiras en passant par la vallée de Mocho et le col de Garça (4h). Très beau, cultures en terrasse de canne à sucre, mais et autres. Nuit à l’hotel Pedracin: chic mais super rapport qualité-prix (4700 escudos la chambre pour deux, petit déj compris), piscine, logement écotourisme, à recommander.

    Jour 3 Aluguer jusqu’à Eito; balade dans la Figueiral de Paul en passant par le pic d’Antonio, Cha de Joao Vaz (4h). Bar O’Curral, rhumerie sympa où il y a moyen de manger. Belle balade très verte, escalier un peu fatiguant (surtout avec les sacs…), bananeraies, mais, canne à sucre, manioc, igname, papaye etc.
    Aluguer jusqu’à Porto Novo puis Ribeira Das Patas jusqu’à Curral das Vacas. Logement Chez Brinck (4000 escudos pour deux, petit déj, nuit + dîner), bien.

    Jour 4 Balade jusqu’à Alto Mira III, en passant par le col de Forquinha. Possibilité de manger chez Amadeu, très bon. Il a également un taxi au cas où. Dodo à Cha de Morte chez Senor Pedro, pas mal mais sans plus.

    Jour 5 Balade (avec guide de chez Nobai, bien) Bordeira de Norte, sur le plateau de Norte (3h), dépôt de nos sacs à Cha de Feijoal, montée vers le sommet de l’île le Tope de Coroa (A/R 5h), beau défi, plateau désertique (par rapport à l’est de l’île) mais également impressionnant. Roche calcaire et volcanique. Dodo chez l’habitant.

    Jour 6 Descente vers Monte Trigo, 7h. Fin de la descente – sur des pavés – assez dur pour les genoux. Cabotage vers Tarrafal dans une barque de pêcheur.

    Dodo à Mar Tranquilidad (3500 escudos): à recommander! Notre coup de coeur au niveau logement: simple tout en étant beau et bien conçu, bons repas, ambiance très tranquille, acceuil très sympa de Lobo. Possibilité d’accompagner les pêcheurs, de profiter de la plage de sable noir, de partir à la recherche des bébés tortues, de faire du snorkeling et de la plongée (via deux jeunes français sympas et compétents qui proposent leur service notamment via Mare Tranquilidad: Camille&David).

    Jour 7 et 8 Mar-Tranquilidad: on adore! Mieux vaut réserver en fait…(nous on a eu de la chance).

    Jour 9 Retour en aluguer de Tarrafal à Porto Novo (700 escudos par pers.), 2h30 de piste cahotique mais supportable. Bateau vers Mindelo. Baignade à Mindelo. Pour des cadeaux: centre d’artisanat, il y a quelques pièces sympas. Vol vers Sal.

    Voilà, j’espère que ces renseignements pourront être utile à qqn, à qui je souhaite un aussi beau voyage que le nôtre à la rencontre du Cap-Vert et des capverdiens! Macha

  2. Thanks for sharing superb informations. Your website is so cool. I am impressed by the details that you have on this blog. Bookmarked this website page, will come back for more articles.

  3. Sympa Ton Comme en Terre Chris. Cela fait chaud au coeur quand on tient un journal comme tu dis, c’et totalement désintéressé et il y a vraiment beaucoup, beaucoup de passants pas toujours suffiament poli pour laisser une petite marque de passage.
    Thks Man

  4. Tour cycliste-vérifier dates pour 2013
    capvert-voyage.com 19 sept 2012
    La quatrième édition du Tour de Santo Antão aura lieu du 5 au 7 octobre 2012. Ne manquez pas d’assister à cette épreuve sportive si vous vous trouvez sur l’île des montagnes.

    La première épreuve aura lieu le 5 octobre de Porto Novo à Janela. Le lendemain, les coureurs feront une course contre la montre entre Provação et Xôxô, après avoir fait la boucle dans la vallée de Paúl. Les concurrents s’élanceront le 7 octobre de Paúl pour rejoindre Ponta do Sol en faisant une incursion dans la Ribeira de Torre: l’après-midi, ils termineront à Ribeira Grande après un passage à Selada da Garça.

  5. RAPPEL – Saison Pluvieuse 2012

    capvert-voyage.com 22 août 2012
    Bien qu’encore trop faibles pour rassurer les paysans, les premières pluies de la saison humide au Cap-Vert sont tombées ces derniers jours ; les averses n’ont provoqué aucun dégât, les chemins restent praticables, mais nous profitons de l’occasion pour inciter les marcheurs à la plus grande prudence.

    Pendant la période humide, les pluies intermittentes peuvent rendre difficiles voire impossibles les randonnées sur les reliefs. La sécheresse qui touchait l’archipel limitait les précipitations, mais ces trois dernières années, les averses ont été plus fréquentes et plus abondantes, particulièrement en août et septembre.

    Quand elles sont fortes, ces pluies peuvent dans certaines vallées créer en quelques heures des torrents et des petites rivières qu’il est risqué de traverser. C’est donc une période que nous déconseillons pour les séjours incluant des randonnées sans guide: si vous teniez quand même à vous promener en montagnes, nous vous recommandons fortement de vous renseigner auprès des habitants avant de commencer la marche, ils pourront vous renseigner sur l’état des chemins et sur les prévisions météo.

  6. Mic Dax

    Mindelo-Info Mic Dax

    Déposé le: 16 Sep 2013 21:18 Sujet du message:

    Aaaaalors.
    1. Les commerces en ville sont ‘ils fermés le WE ? Oui, ils ferment majoritairement à partir de samedi à 13h très exactement. Si tu voulais t’acheter des habits élégants et parfumés, c’est raté. Par contre, il y a une bonne grosse poignée de boutiques chinoises qui restent ouvertes le samedi après-midi, et quelques-unes ouvrent même le dimanche. Outre nos amis asiatiques, certains petits supermarchés sont également ouverts en centre-ville, avec une bonne grosse coupure dans l’après-midi du samedi et du dimanche (réouverture en fin d’après-midi). Auchan reste imperturbablement fermé, le dimanche comme le reste de la semaine.
    2. Y a t’il un distributeur Vinti4 à l’aéroport pour le change ? Oui, il se trouve face au présentoir des chocolats Suchard à la Cafeteria de l’aéroport. Quand vous avez récupéré vos bagages (je sais, après plusieurs heures de vol vous avez très envie de sortir le plus vite possible pour vous précipiter sur les chocolats Suchard, mais il faut attendre vos bagages), dirigez-vous vers la porte de sortie : vous voici dans le hall faux marbre pur style 21ème, dédaignez momentanément les invitations des chauffeurs de taxi et pivotez vers la droite, après quelques enjambées vous vous trouverez face au distributeur Vinti4. Et à très exactement 215 cm des tablettes au design couleur lilas. Concentrez-vous sur cette info : le Vinti4 ne sert *pas* à faire du change, c’est bel et bien un bête distributeur qui ne sait faire qu’une chose: retirer de l’argent. N’essayez pas d’y introduire des €, livres sterling, shillings ou roupies, tout ce que cette bête machine attend c’est votre carte de crédit, avec une nette préférence pour les Visa et Mastercard.
    3. Combien couterait un taxi pour le centre ville, ou bien y a t’il une navette ou bus ? De mémoire comme ça, il me semble que la course te coûtera 800 escudos de jour contre 1000 dès que la nuit est tombée. Il n’y a pas de navette ni de bus, le lobby des « taxistas » est tout puissant.
    4. Le Ferry Tuninha pour Sentonton part’il toujours à 7 heures, même le dimanche ? Implacable, d’une volonté d’airain frisant même l’inhumanité alors que tout le monde aimerait un peu de souplesse le dimanche matin histoire de baigner délicatement un croissant dans un grand bol de Suchard, le Tuninha/Vicente quitte effectivement le quai à 7 heures, pas de dérogation, on n’est pas là pour rigoler.
    5. Enfin j’aimerais savoir s’il y a une pension/residencial sympa et budget à Vila das Pombas qui est une des étapes de mon trek Oui, ça existe, il y a le Vale de Paul, le Mar e Sol et un autre dont le nom m’échappe momentanément, le nec plus ultra restant quand même l’Aldeia Jerome, mais tu fais ce que tu veux.
    Bon séjour, d’accord?
  7. Merci encore de partager cela avec nous. Souvenirs magiques pour vacances bien trop courtes…

  8. Bonsoir Mayake,
    C’est une véritable mine d’infomations ce site!!
    Nous commençons à saliver en préparant nos 17 jours sur l’île aprés un premier de l’an à Mindelo!!
    Le dilemme,par ou commencer la boucle!!
    Tiens, penses tu que les ferries circulent le Premier de l’an?
    Merci par avance

  9. J’apprécie le commentaire. Beaucoup. C’est quand même pas mal de boulot ce blog.
    Premierement le ferry. Les fériés sont considérés comme des dimanches, donc un seul AR du Mar d’Canal. Pour confirmatiion tu peux demander sur le petit forum très sympa de Mindelo-info.
    Pour la boucle, puisque 17 jours, cela ne va pas vous stresser, finisez par le plus beau et le plus tranquile. Je veux dire Tarrafal. Cette sorte d’oasis est encore très peu fréquentée et la plage noire est superbe. Si vous êtes fanas de poisson vous pouvez en plus snorkler ou faire de la bouteille avec David. Sinon réserver, commander, acheter aux pêcheurs de la plage vos poissons que vous ferez cuire à votre cantine ou à votre hotel. Vous serez sur d’avoir des beaux et gros, c’est le meilleur. Et si vous avez la chance de tomber sur un Wahoo (Thazar noir, entre le baracuda et le thon, le poisson le plus rapide du monde) ou sur une très rare Coryphène, prenez en de belles darnes, vous tomberez par terre.
    N’hésitez pas à parler aux gens, ce sont des vrais pies et de vraies crèmes tellement ils sont gentils, ils se connaissent tous un peu, et vous pourrez donner des infos d’un coin sur l’autre.
    Voilà si tu as d’autres questions …
    Adeus

  10. Bonjour,
    Nous cherchons à joindre Brink et Chiquita à a curral das vacas car nous cherchons un hebergement pour notre randonnée du mois de novembre.
    Auriez vous une adresse mail à nous communiquer ou un n° de telephone

  11. c’est génial Mayake!!! une vraie mine d’or ton blog!!! j’ai déjà la réponse à mes premières 1000 questions!!!🙂 merci !!!! j’ai lu ta réponse comme quoi tu recommandes de finir par le coin de Tarrafal, qui a l’air sublime par ses paysages et ses gens. Du coup même si je n’ai que 9 jours, ça m’a l’air bien de suivre ce conseil ! mais comme je sens qu’il va falloir que je ménage grave mes genoux, et que je ne suis pas entrainée et que je pars dimanche (ouhhhh!!!)…tu me recommandes quoi si on imagine 3 étapes (4 max) (histoire de bien profiter des lieux) et donc tarrafal en dernier, et peut-être Cruzinha en avant-dernier?
    merci

  12. Rebonjour ZinWeb. Grand merci pour tes commentaires. En effet Cruzinha vous pouvez éviter. Si vous êtes crevés ou si vous voulez zapper des étapes prenez des colectivos ou faites du stop, en général ce seront des colectivos qui s’arrêteront. Ils pourront éventuellement vous aziguiller ou conseiller. Dans la partie Est on baragouine un peu le Français. Sur place vous trouverez l’inspiration et verrez ce que vous pourrez faire et ne pas faire. L’ile est toute petite mais les temps de distance peuvent être longs car tout n’est pas pavé ni asphalté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s