Cap-Vert – Le Routard Très Futé de Santo Antao (Localités)

Santo-Antao carte CPPorto-Novo

Comme elle me rappelle le Fort-Dauphin malgache des années 80-90 cette ville. Elle en a l’atmosphère et cette sorte de poésie encore post coloniale. Mais le mot peut te faire cracher si tu n’es qu’un gros bobo trépané.
Ne pas se laisser rebuter par sa désolation apparente. Au centre à coté du marché une ou deux cafète-bar avec terrasse abritée pour lire, écrire, se retaper, se désaltérer (il y a de la bière toute fraîche en grande bouteille s’il vous plait), mais surtout aussi pour mater les beaux culs rebondis de plein de nanas qui passent. Le dimanche, je ne vous dis pas. Toutes belles fringuées serré en allant ou en sortant de l’office, et elles savent que c’est par là qu’il faut passer. Comme tout est fermé ou presque et qu’il n’y a rien à foutre en attendant le ferry de l’après-midi, et en plus que tu n’es que le seul occidental à se faire cramer ici … Je ne fantasme pas, je n’ai plus l’age, tu n’as qu’à y aller. Si tu y es déjà venu et que tu as loupé cela ce n’est pas ma faute.

Hotels-Restos-Commerces

Voir le plan. La grande supérette est assez fournie, juste à coté il y en a une autre plus petite, si la première est closed. Il y a deux ATM dont le premier était HS.
Le resto italien dont on voit la façade publicitaire à droite en descendant vers le centre n’est pas trop mal, le chef Giorgio est le rital, on peut y attendre le Ferry mais sans plus.
Residencial Por do Sol
Lombo branco. 222 21 79. economico avec PD
Residencial Sabura
222 13 05. economico avec PD
Residencial Antilhas
Alto de Peixinho, Resto Bar Antillais devant le port
222 11 93, econimico residencialantilhas@hotmail.com
Hotel Girassol
Complètement closed et à vendre

Internet-Locutorio

Evora Cyber Cafe. Av. 5 de Julho (sans doute fermé assez souvent)

Tarrafal

Sans aucune hésitation c’est le coin sympa de l’île où il faut venir pour se la doucer, avec sa douce c’est trop sympa sûrement. La belle plage de l’île, de tout ce que j’ai vu le sable est noir, et il ne colle pas comme le sable de coquillage et coraux en Asie ou ailleurs sous les tropiques. La réverbération ne t’en fout pas plein la gueule, et la cerise, il n’y a presque pas de plastique ni de vieilles tongues ni de bouteilles en PET rejetés par l’océan.
C’est un peu la galère pour y venir et surtout pour en repartir, mais comme tout doit se mériter. En aluguer, ce sont 3 heures qu’il faille compter. Avant c’était 2h1/2 puisque la piste est en train d’être pavée sur toute la longueur, enfin c’est un projet. Mais comme il a pas mal plu cet été, dès que l’on passe au plateau, tout est raviné, et parfois le 4*4 peu à peine passer. On peut s’arrêter à Garagem pour trouver ses premiers lacets bien pavés. Sinon descente sans grand intérêt jusqu’au niveau de la mer en passant devant un grand relais Telecom. On passe par la belle plage noire avant d’arriver au pueblo.
Quelques belles randos possibles dans le coin, mais les reliefs sont assez méchants. C’est la mer qu’il faut privilégier, pourquoi pas le scuba et le diving. Bon je traduit pour les gnares, la plongée en apnée ou avec bouteilles. On parle un peu français, il y en a, et oune poquitin espagnol dans le coin.
Il y a le téléphone mais je ne suis pas sur que l’électricité soit tout les soirs. Faire sa provision de chandelles. Non je blague !

Hotels-Restos

Residencial Mar Tranquilidad 222 60 12 www.martranquilidad.com . Prix moyen 3500 CV€ avec PD. C’est la première maison en arrivant par la plage. C’est sous les arbres. Le must du bled au niveau logement, simple tout en étant beau et bien conçu, bons repas, ambiance très tranquille, accueil très sympa.
Marina d’Tarrafal ghesthouse. une très agréable maison d’hôtes face à la baie avec beau jardin. C’est OK si la première est full.
Frank et Suzie,: des européens qui ont un hébergement sympa. Je ne sais pas où sont.
Jaime Si vous préférez donner vos sous à des capverdiens allez chez lui un peu plus rustique , il a quelques chambres. C’est aussi un bon resto de cuisine locale. Je n’ai pas vu où il est.
Bar Pras a Mar, la maison mitoyenne de celle de David et Suzy, on peut y casse crouter et tu sera servie par une jeune femme jolie et gentille comme un cœur.
Tarrafal Pension pour backpacker, dans la rue qui monte vers ce que l’on peut appeler de centre.
J’ai vu une ou deux autres pensoas soit fermées soit en construction, mais c’est pour du backPacker fauché apparemment.
Coté restos, c’est surtout aux tables des quelques hôtels qu’il faut aller. Il y a un peu plus loin de la mercearia, une terrasse couverte en paillote avec parfois des joueurs de dés ou de carte. On peut y prendre son petit déjeuner. Tout se passe sur ce front de mer. Plus loin ou plus haut, c’est fini pour trouver qqch. Et si on va à la sortie vers Mountrigue, ce sont des cochons que l’on aura, car ils sont élevés dans des enclos en pierre sèche à cet écart because l’arôme. Cette partie haute est pas mal pauvre.

Commerces et loisirs

C’est la mer qu’il faut privilégier, pourquoi pas le scuba et le diving. Donc aller chez David et Camille, voir leur dépliant. Tu as tout dedans.
La mercearia Salis est un tout petit plus loin de chez David et Camille, à 50 mètres. C’est du classique que l’on peut y acheter.
Le bateau pour aller à MT, c’est 2000 CV€ l’aller, et en hors saison ils te demanderont le retour aussi parce qu’ils reviendront à vide. Compter ¾ heures et te mouiller les godasses en montant et descendant de la barque. Tu peux contacter les pêcheurs devant chez David ou au Bar d’à coté.

Monte Trigo

Prononcer « Mountrigue »
Très petit village de Pêcheur sans offre d’hébergement ni de restauration sérieuse. Tu peux trouver de quoi sur le front de mer juste avant la plage de gros galet qui sert de port. C’est couvert par un bric de broc en tôles pour repérer. Il doit y avoir une mercearia. Pour la flotte, les femmes font des km pour aller au fond de l’oued avec le bidon sur la tête. C’est vraiment paumé le village même s’ils ont une power station photovoltaïque du diable.

Norte-Tampa Caminho-Cha de Feijoal

C’est un vrai faux plateau cet endroit. Cela devait être oui, un vrai plateau il y a un milliard d’année
Au milieu du « Norte », la maison de Manuel et de Silvestra se voit de partout, sinon suffit de bêler aux chèvres qui rodent partout. Elles sont sûrement les leurs. Gentil couple, peu causant, très timide (au début), très modestes tant au caractère qu’ en biens. Ils te demanderont 1500CV€ pour Diner-Nuit-Déjeuner. Tu mangeras seul à leur petite table et dans le noir. Tu dormiras de préférence sur la terrasse de derrière. Le chien noir pas grand-chose à craindre. Si t’es pas trop sûr de trouver le chemin de Tampa caminho, lève toi de bonne heure pour qu’une de leur gamine te guide.
C’est une petite ferme. Silvestra fait une omelette excellentissime, par contre les nouilles coquillettes mouillasses aux haricots, c’est pas top. Préférer le riz ou les frites s’il y a. Elle te demandera « cha » ou café le soir. Choisis pas le café.
Si tu as un problème à Tampa Caminho, une fois sur la piste, possibilité de joindre Fidel Neves (00 238) 997 3449 /996 2056. Ils ont une bagnole, peuvent t’héberger et te sustenter s’il le faut. Et sont charmants en plus.
A Cha de Feijoal. A la petite place où il y a le deposito d’eau et son robinet, tu trouvera en montant coté volcan la boutique de la coopérative. C’est une mercearia avec le pricipal. C’est là qu’arrive la piste de Porto-Novo, celle dont on a vu l’embranchement en montant au plateau pour Tarrafal. Et juste là à moins de 100 mètres c’est le chemin pour la Bordeira do Norte.
A la coop. Il y a pleins de mecs qui glandent. Ce sont des guides pour aller au Tope de Coroa car son chemin démarre là aussi. C’est pas con d’en prendre un car c’est un vrai bordel dans la zone. On peut soit négocier un forfait, soit à l’heure avec un trajet, compter 500CV€ car ce n’est peut être pas la peine de se taper (je m’entend, quoiqu’il y ait des petits jeunes pas vilains, non je blague) le mec tout le temps car il va te fatiguer. Ne pas prendre le premier qui va te tendre la main. C’est sûrement le merlan le plus alcoolo du lot. Ceux qui ne disent rien et qui semblent effacés sont souvent les mecs les mieux. C’est mon conseil d’expérience gratuit du jour.

Curral das Vacas

Chez Brinck et Chiquinha 4000 escudos pour deux, petit déj, nuit + dîner, bien. Accueil sympa et bons renseignements possibles, Manquerait plus que ça, vu le tarif.

Cha de Morte

Bar Renescer pour manger et boire et éventuellement dormir. On ne peut pas manquer la maison à main gauche tenue (la maison, pas la main) par un ancien ingénieur agro (Nelson Sousa Pinto et Suzeth), qui est né à Alto-Mira III. Il est à la retraite depuis 9 ans, et c’est remarquable comme il parle bien français malgré un séjour que de 1 an dans la banlieue parisienne étant jeune. Lui ainsi que son épouse sont des gens très bien. Voir leur carte en foto.
Senor Pedro pour dormir ailleurs, mais je n’ai pas d’info. Demander à Nelson.

Alto Mira III

La mercearia est la première maison à gauche en arrvant au village. Il fait aussi Aluguer, taxi ou colectivo suivant l’heure et ta gueule. C’est la Mercearia Lima . Le Coke frais est à 80CV€.
Juste en face il y a une rue qui monte. Prendre ensuite la première à gauche. Aller tout au bout. Cela fait environ 150m depuis la piste principale. C’est la Pension de Manuel Joaquim. C’est peut être bien de réserver en saison car il n’a pas beaucoup de piaules, voir la foto de sa note manuelle pour le tel. pour 2000 CV€. Tu en as pour ton argent question bouffe, mais rappelles toi, c’es le plat familial ou pour les autres clients. La chambre propre, idem la salle de baine commune. C’est calme et la vue le matin sur l’éperon qui monte au Salto Preto qui te tend le bras, tout simplement belle.
A Alto-Mira II, il doit bien y avoir également une mercearia et une pension mais je ne les connais pas. La piste carrossable était en réfection à mon passage. Elle sera peut être totalement pavée à ton tour. Je rappelle, aller jusqu’au menhir en ciment bleu clair, descendre là pour prendre le chemin pour l’aval de la Ribeira Alto-Mira puis pour la bifurcation pour le Salteprete, c’est ainsi que j’entends prononcer « Salto Preto ».

Figueiras de Cima

Presque à la fin du village on va trouver la Mercearia Sossego de la belle Fatima. Cette jeune hotesse est de Ponta do Sol. C’est son mec qui l’a coincée dans ce bled paumé de tout. Elle tient la boite sans l’aide du beau-frère un peu gogole. Elle parle bien le français. Ces gamines et ses chiens pas du tout. Elle a une morpionne de clébard que tu ne peux amadouer qu’avec de la sardine à l’huile.
La salle de bain est de type indonésien. C’est-à-dire tu n’as que le seau d’eau et l’écope. L’électricité vient d’un groupe et ne s’allume que pour une poignée d’heure un peu avant 19 heures.
Il y a un babyfoot. Je n’y ai pas joué car je ne sais pas jouer au babyfoot. Mais ce n’est peut être pas ton cas, et ce n’est pas les autre joueurs qui manquent.
Son mec à la Fatima, fait entre autre l’aluguer. C’est le sien que tu as peut être vu en haut avant de prendre le chemin pavé. Il part à Porto-Novo tous les 2 jours, L-Me-Ve. à 5 heures du matin toujours là-haut. Donc partir du pueblo bien avant. Les mecs du coin font la montée en ¾ heure. Ce ne sera pas ton cas, comptes 1h et ½ si tu veux le prendre à temps. Voilà j’ai tout dis pour ce village bien tranquille.

Ribeira Alta

Il y a une mercearia plus haut dans la ribeira en amont. Il faut remonter près de la grande école en jaune. Les écoles semblent toutes être peintes en jaune á Sententon. C’est encore plus paumé cette ribeira.

Cruzinha

Sur le front de mer à la sortie du peti port et la placette, c’est la pension Sona Fish qui fait resto. Comme c’est le terminus de la balade des bobos qui ont pris un guide bien sur, le mec fait taxi, pas colectivo. Donc si tu n’as pas le temps d’attendre d’autres bobos, ou si c’est trop tard en journée ou si tu es totalement hors saison ,il va te faire payer le prix fort et cash pour revenir à Ponta do Sol ou à Ribeira Grande. Les 2 nanas qui tiennent la tôles ne sont pas hyper sympa. Les boissons et la bouffe sont chères pour un ce bled. Les piaules justes correctes avec SdeB commune. Le dîner et le petit déjeuner sont compris mais pas le cure dent dont tu n’auras pas besoin. Ce sera 2250CV€ siouplait.
Par contre juste un peu plus loin côté mer vers l’Est, il y a une mercearia « Hare Sol » et presque à côté 2 baraques plus loin l’aluguer colectivo qui va à « Cha da Igreja » et Ribeira Grande. Pour les heures, suffit de demander, mais ils ne sera pas à ta dispos si tu es tout seul.
Si l’on n’est pas pompé, on peut shunter le bled.

Forminguinhas

Un petit hameau tout en long avec école. L’instit se la pête un peu mais il sait être aimable avec ses quelques mots de français. Un bar, le relax, fermé hors saison et une mercearia bien cool avec petite terrasse couverte coté mer. C’est là que tu te trouve que ton Coke est bien cool et cool à suçoter. Elle doit bien avoir une petite piaule la vieille, mais les bancs en béton de la terrasse sont ok.

Fontainhas

Il y a quelques pensions, et aussi au moins deux mercearias dont une toujours ouverte, celle de Dias notamment. J’ai passé le village en trombe parce qu’il ne m’a pas branché, peut être que j’en ai trop vu les photos en long, large et travers sur le web.

Ponta do Sol

C’est une ville sinistrée par la crise immobilière. Petite galerie commerciale centrale vidée de ses magasins, sauf les flics et la supérette Spencer ouverte tout le temps même tôt le matin. Des immeubles en construction abandonnée en front de mer ou à flanc de coteau. Il y a plus d’habitants occidentaux que de capverdiens, quid de l’authenticité.
En hors saison c’est sinistre, les hôtels sont vides (c’est bien pour barguigner), les restos sont vides (c’est bien pour la turista parce que la bouffe ne tourne pas), les aluguers s’allongent en file d’attente comme leur chauffeur sans craindre le coup de soleil , mais ce n’est pas pour cela que tu n’auras toi le coup de bambou. Le pied cette ville quoi !

Hotels

(Voir le plan, je te les donne brutes comme cela, je n’ai pas vérifié grand chose et ce n’est pas mon boulot😉. En général éviter ceux qui sont dans la partie haute ou vers la sortie route de Ribeira Grande. Cela ne sert à rien de marcher pour rien.
Casa Dedei
Chez Aldevino Lopez, casa de color verde. 221 15 23/220 10 37 Chambres très propres et bon accueil, à 2600CV€ la nuit. Economico avec PD
Residencial A Beira Mar
Proche du port, 225 10 08, economico+SdB eau chaude*PD. Quelques chambres ont des balcons avec vue sur mer.
Residencial Ponta do sol.
225 12 38. Chambres+SdB eau chaude avec balcon vue sur mer ou sur montagne ou pueblo. Bonne cuisine locale. Betty la patronne a vécu plus de 30 ans en France donc aucun problème pour dialoguer. Accueil de bonne qualité et souriant par personnel compétent.
Hotel Blue Bell
Pour groupe de TO. Pas mal de place. C’est en face du « Leila Leite », ou alors le Leila Leite est en face du Blue Bell. C’est comme tu veux. Ils ont un mini-bus aluguer.
Por do Sol Arte
Sur la rue en bord de mer, Petite pension traditionnelle, 7 chambres simples mais pleine de couleurs, Economico+SdB de bain commune, dont 2 chambres avec balcon face à la mer. Fait de la cuisine traditionnelle.
Pension Pasquinha
Au centre du pueblo, 225 10 91. Economico+SdB privée ou commune. Demander chambre au 2eme étage qui a terrasse avec vue sur mer.
Residencial Leila Leite
225 10 56, fait bar resto Economico+SdB+PD, pour backpacker parce que c’est pas cher, mais pas parce que c’est degueu. Et c’est juste au centre sur la place.
Chez Louisette
A l’entrée du pueblo sur la route de Ribeira Grande, 225 10 48, fait bar resto, economico+SdB eau chaude+PD
Kasa Tambla
On voit les couleurs du bâtiment de partout. C’est trop loin du centre pour moi. Mais bon rapport qualité prix, et chambre parfaites.

Restos

Les hôtels dans leur en majorité font aussi resto en saison á cause des groupes des TO.
Solpentense
Bar Resto situé devant l’aéroport, 500 CV€ le repas
Nova Aurora
Sur la place à coté de l’église. Bon poisson grillé
Por d’Sol
En bord de mer pas loin de Por do sol Arte. Orchestre local certains jours de la semaine le soir.
Cantinha do Gato Preto
Resto chic de la ville. C’est relatif. Un peu de musique le soir, savoir choisir son jour.
Chez Nina
un bouiboui pour locaux où l’on peut bien manger le midi pour pas cher.
O’Veilero
Bar resto sur le rocher du port. C’est le plus sympa pour moi.

Ribeira Grande

Ville totalement capverdienne, donc authentique. Ce sont des falaises de partout, autant dire que c’est pas mal encastré. Faut pas être claustraux pour choisir d’y dormir. Mais le village vaut la peine. Les prix sont plus bas, sans perdre en qualité. Les aluguers à foison, surtout plein de colectivos. Ah il n’y a pas de front de mer ni de petit port de pêche sympa. Faut savoir ce que l’on veut. On vient pour randonner ou pour se la doucer ? Pour les hôtels, restos et commerces, voir le plan. Mais on trouve de tout en cherchant.

Vila das Pombas

Idem que Ribeira Grande en tout petit, moins urbain. Les infos sont incomplètes, alors ne vous gênez pas pour commenter et compléter par les meilleures adresses. Idem que Ponta do Sol en plus petit et beaucoup plus sympa. Et c’est un bon point de départ pour toutes les randos dans ce petit complexe de Ribeira avec la crête du Pico da Cruz
Hébergements assez nombreux :
« Aldeia Jerome » qui semble la plus sympa, belle terrasse,
« Vale de Paul »
« Mar e Sol » petite maison familiale, avec une cour intérieure très agréable, 40€ pour couple.
Et puis aussi des restos surtout en front de mer. Pas mal pour un petit village !


Pico da Cruz

Toute petite localité d’altitude. Route tout à fait extra pour y monter. Le long qq résidences estivales ou de WE. C’est vrai que c’est le pied ici. Et on domine tout son petit monde. Une mercearia salvatrice avec la bonne mama Manuela. Juste à coté un coin picnic.

Ribeira de Penede-Janela

Une suite de hameaux ou d’habitat assez dispersé tout le long de la Ribeira. Parfois c’est mieux d’emprunter la levada qui suit la courbe de niveau à droite et qui se faufile entre les huertas et les maisons, parce que le chemin dans le lit de cailloux et de roches …
A mi chemin dans le hameau Chazina de Baixo il y a la mercearia Lopes. Possibilité de boire son Coca Coolahh… sous des canisses.
La ville de Janela sur la pointe, c’est totalement capverdien, pas de tourisme, c’est pauvre et laissée sans comptes, isolée et désolée. On peut éviter cette ville.

.

5 réflexions sur “Cap-Vert – Le Routard Très Futé de Santo Antao (Localités)

  1. This piece of writing is in fact a nice one. It assists new net viewers, who are wishing for hiking.

  2. This is noticeably a bundle to know about this. I assume you made certain good points in options also.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s