Cap-Vert – Traversée de Santo-Antao – J2

CaboVerde2013-C-00 Santo-Antao carte J2.

Départ Norte 8h
Cha de Feijoal 11h
Bord de la Bordeira do Norte 12h ½
Cha de Morte 14h ½
Pause Repas 1 heure
Alto Mira III 18h
Neblina de Tampa à Bordeira do Norte
Pluie à Cha de Feijoa
Brume mouillante montée Orgueiro
Humidité 90-100%
Température douce 20-25º

De la casa de Manuel à Tampa Caminho le chemin est plus facile et même bien marqué au bout d’une ½ h puisque l’on retrouve un grand tronçon pavé. Le dédale pourrait gêner dans ce plateau central mais on n’a qu’a se diriger vers la dépression plate où se trouve la « estrada ». il ne faut cesser de contourner le volcan par le nord-est, c’est tout.
La « estrada » n’est qu’une piste parfois à peine carrossable, mais comme les pick-up y roulent … toute cette partie du plateau de Norte est tout simplement belle en cette saison.
Cha de Feijoal est reconnaissable à son deposito d’eau peint en bleu, à moins qu’ils ne leur prennent de changer de couleur pour la barbouille. Il y a un robinet pour le ressourçage. En face du coté amont c’est la coop au dessus de quelques marches. Une foule à l’intérieur ou sur la petite terrasse s’il ne pleut pas. Les guides sont là. On peut refuser les premières mains qui se tendent car ils ne seront peut être pas les meilleurs guides pour le Tope de Coroa. Il me semblent que les plus sympas seraient les jeunes mecs timides qui sont là à attendre eux aussi.
La piste du Norte continue à droite plein est, la bifurcation vers la Bordeira do Norte est à gauche juste à la 3eme casa en blocs gris.
Ce chemin sera facile à suivre puisqu’il est pas mal emprunté par des chaussures sans clous. Dans sa deuxième partie il emprunte en remontant un chouette oued. Pour m’amuser j’ai posé quelques cairns pour marquer la direction. S’ils sont encore là, tu penseras à moi. Puis on arrive à une plate-forme avec le panorama vertigineux de la « Ribeira das Patas ». Il y a deux cabanes troglodytes avec un petit deposito d’eau fermé au cadenas. Je n’ai rien voulu comprendre à la tartine baragouinée en portugais.
Ensuite c’est la descente dans cette Bordeira de oufs. Fallait être totalement frappé pour creuser ce chemin dans l’à pic. C’est un travail de terrassement et de pavage tout à fait remarquable. C’est à mon avis la plus belle bordeira de l’île, beaucoup plus que celle de Paul qui m’a un peu déçue. Malheureusement les éboulements, inévitables dans un tel relief, ne sont pas réparés. Bientôt on ne va plus pouvoir passer sans danger dans quelqu’un de ses tronçons. Certains datent de plusieurs années.

Puisque les villages, à présent, peuvent être desservis par les tout-terrains, ils ne sont plus empruntés par les caravanes de muletiers. Donc pourquoi se les casser. Or ce ne serait pas pour rien, car quelle richesse c’est ce patrimoine de réseau de pavés et de Bordeiras !

Parfois c’est assez glissant et le pavage est totalement casse patte (Voir mes conseils sur les chaussures). Les bâtons sont à mon sens inévitables ainsi qu’un bon entraînement à la descente pour renforcer ses croisés, sinon gare à la tendinite le lendemain. On arrive rapidement à la route pavée de «Curral das Vacas». On la suit vers « Cha de Morte », dire Chat de Mort, on s’arrête dire bonjour à Nelson et Suzette.
Puis toujours en descendant on prend la petite rue pavée à gauche qui conduit à la Ribeira Ozinho. Belle gorge dans la ponce anthracite. De l’autre coté montée régulière vers « Joao de Bento », dire Jean de Benhte. Le chemin pavé bifurque et se termine à un moment, prendre à gauche, il y a une marque rouge. Sinon on continuera dans un casse patte démoli par le torrent qui vient de là où l’on va.
Le village en question est assez dispersé, mais quel bon vallon. La montée d’Orgueiro dans les blocs et entre les plaques rocheuses est peut être le plus beau de ce que j’ai vu de l’île. C’est vrai que les conditions furent spéciales, bruine apportée par des brumes changeantes, du vert partout, petit torrent, murmure des cascadettes. Dantesque, fantastique la passe de la brèche au col. Je n’en dis pas plus.
La descente vers Alto Mira est dans une Ribeira accidentée et verdoyante. Le pavage est excellent. On rejoint quelques levadas puis on atteint le radier, le pont et la piste pavée en réfection. Alto Mira III est en haut de la côte, avec sa mercearia et la pension de Manuel Joaquim.


Advertisements

24 réflexions sur “Cap-Vert – Traversée de Santo-Antao – J2

  1. I have learn a few excellent stuff here. Certainly worth bookmarking for revisiting. I surprise how so much effort you place to create any such excellent informative web site.

  2. Malheureusement pas vu Cha de Feijoal. Par contre avons vu des cairns dans l’oued ! Aussi impressionné par la descente vers Curral et ai adoré la remontée vers la « trait de scie » (impression vue depuis la falaise d’en face) ! Je ne sais pas pour la Ribeira de Paul, mais celle de Janela est aussi très spectaculaire).

  3. Ben ,si vous êtes passés dans l’oued du chemin de la Bordeira do Norte, ce sont sans doute les miens. Mais je ne comprend pas bien par où vous êtes passés si vous n’avez pas vu Cha de Feijoal. Même pas le réservoir d’eau Bleu Ciel. Il fait pêter les rétine tellement il crache dans le paysage !
    Faut dire que dans ce plateau du Norte, l’habitat est très dispersé et qu’il n’y a pas de village proprement dit.

  4. Directement en bas du Pia, nous sommes partis plutôt à droite, un peu au pif mais sur un chemin tracé. Rapidement nous sommes descendu dans l’oued qui passe au pied de Panela Quente et Morinho do Grande. Un peu partout on a trouvé des « récupérateur d’eau », des bidons en plastiques posés sous des goutte à goutte ! On a pas osé prendre de l’eau vu le mal qu’ils se donnent pour la capter ! On a débouché sur un piste carrossable que l’on a vite quitté pour se diriger vers Bordeira de Norte et l’oued aux cairns.

  5. Vous avez fait cela « à la sauvage ». C’est superbe. C’est aussi ce que j’aime. Mais parfois, comme je randonne solo, j’évite de prendre trop de risque et me limite donc trop souvent aux passages connus. Tout à fait super votre redescente du volcan. Bien!

  6. J’essaye de faire le tracé d’ Ouest en Est.
    Je ne trouve pas sur votre blog le J1 (départ de Tarrafal).
    Sur la carte « Santo Antao 1:50000 », je ne vois pas de sentier de Monte Trigo vers
    Tope de Coroa pour aller à Curas das vacas!
    De Tarrafal mieux vaut il passer par Morro da Estancinha, ou par la mer jusqu’à Monte Trigo, puis se sentier vers Tope de Coroa?
    Je crois que je n’ai pas fini de vous poser des questions…

  7. J’ai monte de Tarrafal jusqu’a une crete qui fait 1 ou 2 km rocheuse et pas mal abrupte et qui rejoint le plateau. C faisable pour experimente et pas en SOLO. J’ai du redescendre et passer par le nord. Prendre reserve eau pour 2 jours.
    Sinon de Tarrafal a Monte Trigo, puis Monte Trigo a Norte, le chemin est tres marque, net et amenage. C’est dans le Norte que c’est un peu plus complique car beaucoup de sentes mais qui finissent toutes par se rejoindre.
    Ensuite pour monter au volcan, demander sur place pour un point de depart, mais c’est pareil, toutes les sentes finissent par se rejoindre et arriver a la caldera.

  8. Merci pour ta réponse Mayake.
    Donc tu me conseil le sentier de Monte Trigo pour monter?
    Autre choix, arriver à Alto MiraIII, on peut:
    1) Redescendre vers Figueras de Cima, puis vers Chupador, et enfin Cha de Igreja
    2) Aller vers Salto Petro (sentier 2014) puis vers Garça de Cima (sentier 210), Horta da Garça, et enfin Cha de Igreja.
    Quand pensez vous?

  9. Pour le 1• reponse oui
    Pour le 2• pourquoi aller a Alto Mira 3? y a rien.
    Si ce n’est revenir a la cote pour shunter la grande montee. La je ne connais pas. J’ai lu un CR de qqq1s qui l’avaient fait. C’est pas difficile. De toute facon sur cette ile il n’y a pas beaucoup de chemins. Et on peut rencontrer du monde partout. Et c’est une ile, on ne se paume pas dans une ile, surtout une comme celle ci.
    La seule difficulte est de gerer son eau.

  10. De tete
    -il y a 3 hameaux plus ou moins eloignes. C’est du 2 que j’ai du aller.
    -Tarrafal, ce serait dommage, c’est le bord de mer le mieux de toute l’ile.
    -Seulement partir de la cuvette curral das vacas ! vous loupez tout le norte, le volcan et le superbe Chemin en escarpement do norte.

  11. Ok ok, je viens de regarder sur la carte, j’ai confondu entre le III et le I, c’est au premier celui vers la mer que ce n’est pas la peine d’aller. Je commence a yoyoter et puis cela cimmence a faire loin, aussi.😊

  12. C’est qu’il n’y a pas d’hébergement à Monte trigo et ça fait trop d’un coup pour Cha de Feijoal en partant de Tarrafal!
    Ma carte ne dois pas être bonne, je ne vois pas, en partant de Monte Trigo ou aller dormir avant d’aller ensuite à Cha de Feijoal!

  13. Si on peut dormir et manger la bas, par contre l’eau ils vont la chercher a perpette tout au fond d’un oued alors prendre des pillules, et la plage c’est du gros galet. Mais les gens sont hyper sympa, plus qu’a Tarrafal qui devient gros bobo.

  14. Merci encore.
    On va faire Taffafal, Monte Trigo, le lendemain on grimpe et bivouac vers Cha de Feijoal, ensuite le Tope de Coroa et on va à Curral das Vacas.
    Pour aller à Cha de Igreja, on va par Cha de morte, Alto MiraIII puis soit vers le nord en descendant en passant par Alto Mira I, Chupador…
    Ou vers Alto Mira II, Maroço, Horta de Garça…
    Lequel est le plus beau?

  15. Pas facile a voir comme cela. Cela me parait remonter un peu trop dans le nord au depart, mais vous verrez sur place, les chemins ne sont pas nombreux, because le relief, et puis ceux faits et amenages par les portugais encore moins. Depuis on peut pas dire qu’ils se soient foules, et quand on parle de colonisation … Beaucoup la bas regrettent le bon vieux temps.
    Ce qu’ils ont gagne, la corruption, l’absence de moyens et de volonte, et d’avoir loupe l’occaze de faire partie de l’UE.
    Exemple L’amenagement du port et la gare maritime c’est l’Europe qui leur ont paye . Mais je divague …
    Fait un petit feed back a votre retour, cela peut servir aux suivants…. 😉

  16. Ok pour le Cr à notre retour.
    En effet, il remonte beaucoup vers le Nord après Monte Trigo, mais ma carte ne trouve pas mieux! Il y aurait un logement du côté de Mortin d’Egua (Norte)!
    Sinon, le bivouac est possible du côté de Cha de Feijoal? On pense aller au sommet ensuite, sans guide.

  17. Bivouac possible partout. Pas de Pluies en dehors de qq1 de aout a octobre. Dormir chez les gens a eviter, ils sont trop pauvres et vireraient les momes pour vous laisser la place. Mais cela a pu changer depuis.
    Oui faites le volcan, je n’ai pu le faire car pluie et plein de nuages.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s