Cap-Vert – Traversée de Santo-Antao – J3

CaboVerde2013-D-00 Santo-Antao carte J3.

Départ Alto Mira III 9h

Arrivée obélisque bleue ¼ h

Fin Montée Salto Preto 13h

Arrivée Piste carrosable 14h

Fin Piste carrosable 15h ½

Terminus Figueiras de Cima 17h

Pas de Brume

Humidité 30 à 50% Salto Preto

Humidité 70% Figueiras de Cima

Température douce 20-25º le matin

Plus élevée à midi 30º

Douce à fraîche en soirée

La route de AMIII à AMII est en réfection. Belles terrasses de part et d’autre, beau panorama dans la lumière du matin, très cristalline après la petite pluviosité de la veille. L’éperon pour monter au Salto Preto, dire Salteprete, est impressionnant.

A partir de l’obélisque chrétien peint en bleu portugais j’ai cafouillé un peu. J’ai pris les levadas à flanc de niveau puis les chemins qui montaient au cabo de la Ribeira de Burra, attiré par le point de vue.

C’est mieux de suivre le chemin pavé qui descend derrière l’obélisque et qui va à Alto Miro. Juste avant le contournement de la Ribeira, prendre la bifurcation à droite et monter vers le « cabo ». On peut aller au promontoire tagué « R19 ». Il faut descendre à gauche par le premier sentier en lacets dans le fond de la ribeira où l’on voit un deposito vert sombre pour les levadas en aval.

De l’autre coté du réservoir le chemin commence puis fini de suite dans le barranco défoncé d’un torrent de blocs de pierre. Comme en descendant on a bien examiné les premiers lacets dans la montée qui y faisait face, on sait où reprendre ces lacets.

Autant dire tout de suite que ce n’est pas la « Bordeira do Norte », loin de là. C’est aussi raide, sinon plus dans sa dernière partie. Ce n’est pour ainsi dire pas terrassé, sinon seulement creusé ou arraché seulement à la falaise.

Une fois arrivé la première crête de l’éperon on a un court moment de répit et on passe d’un coté ou de l’autre. Mais c’est très très court. Et c’est tout de suite très très raide tout le temps. Attention à ne pas déraper dans un sol meuble, gravillonneux, parfois instable.

Les derniers lacets sont abrupts et sans fin. On arrive à une petite passe creusée dans la lave brune. Tout le long de la montée on a suivi les poteaux et la ligne téléphonique de CVtelecom, Beau travail effectué par ces compagnons électriciens.

La passe une fois passée, c’est une petite vallée cultivée que l’on trouve et traverse puis que l’on longe le long de l’autre crête et la ligne de téléphone. Elle va jusqu’à Figueiras. Elle t’accompagnera donc jusqu’à ton terminus. On ne prend pas le grand radier empierré pour aller de l’autre coté. Puis on rejoint une piste carrossable en réfection elle aussi, comme si le service local des ponts et chaussées avait gagné le « Gordo de la Navidad » vu tous les travaux qu’il a entrepris. La terre n’est pas encore totalement tassée donc instable et irrégulière, vachement agréable après les lacets gravillonneux du Salteprête.

Au bout de la piste une aire de parking avec casemate en pierre et cage en grille pour protéger respectivement voyageurs et marchandises en peine. Le chemin pavé prend le relais par la gauche puis descend dans les ribeiras de droite.

Il est en bon état malgré quelques éboulements par-ci par-là. Aux 2/3 de la course une source toujours vive en cette saison. L’eau est bonne. Les ribeiras s’obscurcissent dans la pénombre à cause des rayons rasants en cette fin d’après midi. Puis c’est le fond de la Ribeira Figueiras et les premières casas. Le village est étiré par elle. La mercearia de Fatima est une des dernières maisons. Elle est bleue portugais à gauche avec une terrasse couverte d’une tonnelle. Les seuls fruits en ce mois d’octobre sont les sempervirents papayers et bananiers qui feront ton dessert et apero.

Mercearia SOSSEGO

Tenue par Fatima et Filiberto

226 3114 – réserver en saison car une chambre seulement

Aluguer Lundi et Jeudi à 5h30. Partir à 4h00 au + tard

Boite de miette de thon de 120g à 150CV€


4 réflexions sur “Cap-Vert – Traversée de Santo-Antao – J3

  1. un mercado de fichajes raro en la web y por la isla Santo Antao del cabo verde. gracias

  2. La montée vers Salto Preto après avoir enchainé depuis Cural das vacas et en ayant fait le plein d’eau, dans l’après midi en plein soleil ! Moi, j’en ai ch… J’ai aussi compté les poteaux de CV telecom !! Mais pour nous ça a été le bivouac au sommet !!

  3. C’est vrai que c’est dur cet éperon. J’ai sifflé 2,5 litres rien que pour la montée, et encore c’était de très bon matin, j’avais prévu le coup. Je recommande pour les suivant de prendre ou de se faire de la boisson ISOtonique ou à défaut du Coka-Cola. Cela permettra de moins boire, d’avoir un énergisant régulier et immédiat. C’est dingue cette hispoire de poteaux téléphone. Dire qu’ils les ont descendu dans cet ébouli, il n’y a pas d’autres mots, et qu’il y on tendu la cable. Le truc de « ouf » total.

  4. Et moi, pour les suivants, je conseille d’éviter le plein soleil de l’après midi ! Le boulot des gens du cru est impressionnant ! Les travaux de terrassement des chemins, le cheminement des poteaux et le passage de route sont très spectaculaires !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s