G choisi mes Grolles de Trail-Rando

Pourquoi « Trail » et « Rando » dans ce titre :

  • Parce que pour m’entraîner, eh ouui pour l’age et la santé et la forme, je chausse des « Trails » pour faire ces boucles de 6 à 15km de chemins qui sont tout à ma porte.
  • Parce que si je peux utiliser les mêmes pour ensuite faire mes balades et les traversées dont je donne les compte-rendus, c’est quand même mieux, eh ouui elles coutent si cher.
  • Parce que aussi certaines de ces merveilles peuvent avoir les deux usages, Oh bien sûr pas toutes, c’est si difficile de faire son choix.
  • Oh bien sûr pas toutes, parce qu’elles ne sont pas toutes performantes si on saque les étiquettes le marqueting et sa tendance à se la frimer sur les treks.
  • Oh bien sûr pas toutes parce que toutes ne vont pas à ses propres morphologie, foulée, type de randos et mode d’entraînement.

C’est un secteur de marché excrémement lucratif, toutes les marques s’y précipitent, et de nouvelles apparaissent à tout moment, c’est devenu un vrai bordel. Ma démarche c’est d’en rester aux fondamentales, i.e. ADIDAS-ASICS-NEWBALANCE-MIZUMO-SALOMON-SAUCONY-TNF. J’ai sorti les spécialisées soit en running, soit en trekking, soit en friming, exit donc les Nike-Inov8-Sportiva-Lafuma-Merrel etc. Je mets « etc » parce que vraiment il y en a beaucoup, et si d’autres auraient pu être mentionnées, à toi de compléter le Scheumill-blick.

Et puis comme je ne suis :

  • ni sensible aux modes donc exit les fingers,
  • ni sportif donc exit les minimalistes,
  • ni autiste aux évolutions positives donc exit les sabots de randos en cuir parafiné,
  • ni montagnard hivernal, donc exit les bottes de montagne.

Je me suis donc contenté des chaussures de « Trails » dans les catalogues, et aprés une petite expérience de quelques années (seulement), j’en suis arrivé à mes conclusions qui comme toujours se résument à ce que je ne veux pas, c’est plus facile au contraire. Puis ensuite, Benhh! je suis bien obligé de me décider. L’addiction vient plus vite que ce qu’il y a dans le porte monnaie. Je tourne avec une neuve, une moins neuve, une vieille encore vaillante. Je me suis trouvé que c’est mieux le métissage pour le pied et les articulations.

Enfin j’achète online parce que les prix sont moins chers , il y a toujours des promos, et il y a toujours ou presque la taille disponible en stock. Les frais de ports sont gratos ainsi que le retour éventuel.

Quelques notes importantes pour savoir de quoi on parle

ASICS GEL

ASICS GEL
Le gel est composé de 2 patchs sous le talon et sous les métatarses. Le reste de la semelle intermédiaire est composé, en simplifiant, d’un matériau qui a été longtemps le spEVA, un dérivé de l’EVA, et qui est de plus en plus remplacé par le SOLYTE, un copolymère plus léger de 30% que le spEVA, avec des caractéristiques, notamment en atténuation des chocs, excellentes.

MIZUMO plaques

MIZUMO WAVE
C’est un assemblage de matériaux qui forment réellement une plaque au sens propre du terme, légère et flexible, qui a pour fonction, en se déformant de disperser l’onde de choc à l’impact en la diffusant. Ce n’est pas qu’une simple plaque d’épaisseur homogène mais une conception complexe aux propriétés de nivellement et d’amplitude différentes au niveau intérieur et extérieur du pied. Elle se combine avec un matériau de « type EVA », dénommé U4ic (phonétiquement You-Four-ic), 35% plus léger que l’EVA classique, pour former la semelle.

SALOMON
Beaucoup de marqueting. Les derniers modèles les plus techniques sont très chers. On ne triche pas sur la qualité à ce niveau, mais souvent ce sont des chaussures très fragiles. Le grand nombre de modèles obscurcit totalement la visibilité et empêche tout choix rapide. La gamme est si importante (trop) qu’il ne faut ni être impulsif ni être influençable aux éloges ou décris trop catégoriques.


Comparatifs 2013

ADIDAS SUPERNOVA RIOT5
Semelle continentale et crampons ok, c’est celle du modèle 3. La semelle du modèle 4 s’usait vite avec moins d’accroche.
Chausson assez large mais moins que la 4, bien enveloppant pour pied moyennement large.

Existe en 2 laçages, le traditionnel qui est bon et celui en câble mince dont les passants sont très fragiles. Pour ce dernier commencer par serrer le bas et laisser un peu de mou pour le coup de pied (idem que pour Salomon), mais le réglage est très aléatoire. Certains coupent la petite bande de retient sur la languette de protection.

Polyvalente, mais fait un peu sabot pour les amateur de chaussures légère et à faible drop. Bonne pour tous et sécurisante en descente. Très bon maintien de la cheville

Défaut majeur, le tissu mesh s’use vite si utilisation intensive.
Défaut majeur de fragilité des passants pour lacets minces.
Défaut mineur faible protection pare-pierre du devant de la chaussure.

ADIDAS ADISTAR RAVEN 3
Très beau look orange-vert et très bon chausson enveloppant. Version légère de la Riot, 310g contre 350 en 42-43.
Laçage rapide et fin. Les crampons sont de 2 types, des tendres et des dur pour un bonne accroche mais peuvent s’arracher.
Stabilité beaucoup moins importante pour les poids un peu lourds (>70kg). Semelle assez souple et dynamique.

ADIDAS TERREX FAST LOW
Plus Lourde 375g, semelle Continental crampons serrés. Laçage fin.
Modèle tout nouveau, pas encore de retour. Assez chère 140€

ASICS Gel FUJI Sensor
Pour coureur léger. Semelle souple mais pas Vibram. Chaussure légère 295g en petite taille. Assez chère. Le modèle 2 bleu très beau.

ASICS GEL FUJI Trabuco 2
Chausson très moulant pour pied fin. Taillent assez petit, prendre au moins ½ pointure au dessus.
Existe en 2 couleurs, bleue ou orange. Assez lourde quoique l’on puisse dire ou lire. Moins chère que la Sensor, dans la centaine d’Euros en promotions.
Coté externe talon trop fin, prévenant mal les entorse, donc avoir des chevilles en béton armé.
Certains utilisent le dernier trou lacet pour renforcer le maintien de la cheville.
Semelle assez mauvaise dans boue et roche humide, et pas trop stable sur terrains très techniques. C’est plutôt une chaussure pour coureur et à pied fin.

New-Balance et Brooks
Je fais l’impasse, leurs modèles ne m’ont pas convaincu ou pas assez évolué, et je n’ai pas tout vu. Sam me suffit à ce que j’ai relevé ici bas et haut.

MIZUNO WAVE ASCEND 8MIZUMO WAVE ASCEND 8
Poids, relativement honnête sans être hyper léger mais raisonnable. 330g pour une centaine d’euros en promos. C’est cependant classé Trail Léger 320-330g en 42.
Chausson moulant assez fin très confortable. Laçage classique décalé vers l’avant.
Semelle assez raide et dynamique permettant d’attaquant plus facilement par la pointe ou le milieu. Mesh fin de couleur jaune très salissante.
La meilleure Mizumo en maintien et pour la descente. Rigidité aide à la montée. Peu de protection du pied à l’avant.

MIZUMO WAVE CABRAKAN
Plaque wave intégrale, sur la totalité semelle. Stabilité doit dont être plus importante. Mais chaussure plus lourde avec beaucoup d’amorti. 370g en 42. Mesh waterproof moins respirant que l’Ascend.
Chausson assez large comme pour toutes les Mizumo. Cela nécessite un laçage assez fort pour bien maintenir le pied et la cheville.
Quitte à choisir dans la même catégorie, vaut mieux prendre les Riots.

TNF Double Track
Poids moyen 330g en 42. La chaussure de trail TNF la plus robuste de la gamme. Le look est sympa, à mi-chemin entre le traileuse et la randonneuse. Le chausson est confortable mais la tige ainsi que la semelle sont vraiment rigides.
Dans les montées, l’accroche TNF est bien là. La rigidité de l’ensemble permet de bien « planter » l’avant-pied dans les forts pourcentages où l’on marche mais limite le dynamisme et l’action des mollets dans les portions « courables ». En descente, la protection du pied est très bonne, avec une accroche correcte.
A conseiller d’avantage aux lourds et/ou sur des longues distances à allures faibles. Donc pour de la rando, c’est mieux.

TNF Single Track
Poids moyen 330g en 42. Drop important de 21 mm. Caractérisée par un gros amorti à l’avant. Semelle assez souple plus polyvalente que technique. Plus que sur l’autre modèle. Le système de laçage n’est pas performant.
Plusieurs couleurs très marketing. Les marques et logos de la marques sont comme d’habitude dans la marque trop visible et accrocheurs. A réserver au randonneur qui veut son confort.

SALOMON SENSE HORNET
Classique du bon moyen de gamme de chez Salomon. Poids moyen. C’est la S-Lab XT6 avec la même semelle Contragrip « Softground » avec châssis ACS. 320g. Couleur Noire-Verte. 120€. Amorti. Laçage rapide. Foulée universelle.

SALOMON SENSE MANTRA
Chaussure plus destinée au coureur un peu minimaliste qu’au randonneur, drop de 6mm, poids léger 270g. Une seule couleur Noire, blanche et bleue. prix moyen 130€. Chausson assez large mais taille petit. Semelle souple et dynamique par procédé interne OS TALON. Tissus aéré et léger. Laçage fin de la marque. Pose de pied médiane et un peu plus d’amorti que les modèles minimalistes. Plus destinée aux trails courts.

SALOMON S-Lab XT6
Modèle le plus polyvalent de la gamme haute compétition de Salomon, donc très cher 170€. Belle esthétique de 330g en 42, beaucoup plus que les Modèles Minimalistes Sense à 190g.
Laçage rapide, tissu mesh respirant mais fragile et d’encrassage rapide. Chausson enveloppant, surtout au talon, avec manchon sans contour, très confortable. Le pied ne vrille pas. Bon pare-pierre à l’avant. Pour foulée universelle avec contrôle pronation, avec drop de 9,5mm.
Semelle Contragrip en chevrons de 2 types selon modèle SOFTGROUND pour terrains humide ou le modèle de base pour terrains secs. C’est performant et accrocheur, surtout appréciable en descente et cailloux roulants.

La chaussure détient le procédé AC Muscle 2 positionné sur les 3/4 du pied pour offrir un excellent amorti ainsi qu’une très bonne stabilité. Le ACS (Agile Chassis System) engendre un bon équilibre entre amorti et stabilité grâce à sa construction en bloc positionné au dessus de la zone d’amorti.

Un top produit cher avec peu de défauts, du très haut de gamme.

SALOMON XA PRO 3D
La semelle se décolle au niveau médian à cause des compositions de plastique différentes. Ne pas hésiter à faire jouer la garantie de 2 ans de Salomon auprès du vendeur.

Attention – Garder la boite d’origine pour le retour au vendeur

Amorti du bout de pied insuffisant, surtout sur portions de routes ou sol dur. Il faut changer de semelle interne et mettre une semelle en gel.
Même problème du laçage rapide que pour les autres modèles.
Sinon beau look, pas trop cher dans certains coloris, et chaussure de rando de bonne qualité.

SALOMON XT WINGS 3
Très beau look. Comme toutes les Salomon haut de gamme elles sont fragiles. Certaines même comme les S-LAB sont en fait presque des « one shot », c’est-à-dire pour une seule course, c’est dire. Pas mal utilisées au début de sa sortie. Puis plus ou moins abandonnée à cause fragilité. Ce sont presque des S-Lab XT6, tant au niveau de la semelle que du mesh etc. Mais en un peu moins cher.

SAUCONY PEREGRINE 3
Version légère de la Xodus. Moins de protection et d’amorti. Légère 280g en 42. Semelle plus souple que la Xodus.Semelle typiquement universelle, mais assez étroite au talon, d’où obligatoirement foulée medio-pied. Destinée aux poids légers.

SAUCONY XODUS 4 cote intSAUCONY XODUS 4
Amorti, protection, légèreté, prix. Longue durée de vie de la semelle. poids moyen 310g en 42.
Semelle Vibram rigide. Se roder longtemps, surtout en descente et avoir des chevilles solides. Deux types de crampons pour une très bonne accroche. Laçage classique mais un peu élastique avec anneau pour guêtres.
Drop faible 4mm, permettant attaquer par la pointe. Chausse assez petit, prendre ½ pointure au dessus. Amorti assez raide mais performant.
Remonte assez haut au talon d’où parfois inflammations ou ampoules.
Une couleur salissante bleue, existe en noire. Et il y a un modèle imperméable. Une chaussure polyvalente Course-Rando avec faible drop pour muscler mollets et chevilles.


3 réflexions sur “G choisi mes Grolles de Trail-Rando

  1. Ça y est j’ai craqué, et doublement craqué.

    Premièrement pour la SAUCONY Xodus, achetée chez DEPORR à 125€, c’est un peu plus cher qu’en France mais pas moyen de trouver mieux. Livraison A Casa en 2 jours. L’après midi c’était déjà aux pieds.
    Et là, j’ai encore craqué. De la bombe ces chaussures. Pile poil ce qu’il me fallait :

    • Bon soutien aux métatarses, du fait de nombreuses entorses (je ne savais pas jusqu’à +50 balais que j’étais supinateur, donc j’ai chaussé tout ce qu’il me fallait pas, donc entorses récurrentes), j’ai depuis une faiblesse à la jointure de l’os cuboïde et du métatarse au pied droit, et c’est assez handicapant si je ne fait pas gaffe, et surtout au bout des 10/15 km,
    • Semelle rigide mais suffisamment souple pour rectifier instinctivement quand cela se barre.
    • Légèreté tout à fait acceptable 310g en 42.
    • Bon soutien au talon, parfois un peu trop, il faut bien trouver le serrage approprié du laçage, remarque les lacets sont élastiques, et cela permet à la partie médiane du pied de bouger tout en étant maintenue. Et cela c’est TOP pour moi.
    • Crampons, Ah la vache ! Qu’ils sont bons! Mes chemins sont plutôt dans le genre tapis de billes dans les montées et surtout descente, et là pour la première fois j’ai pu envoyer le petit cheval qui me sert de moteur. Au bout de quelques centaines de mètres pour s’habituer et oser, énorme impression de sécurité en se lâchant.
    • Amorti, juste ce qu’il faut pour les chemins, c’est confortable pour les genoux et autres articulations. Pour la marche sur macadam idem. Mais pour y courir, il faut changer de chaussures, c’est nettement pas fait pour.
    • Le drop, juste ce qu’il faut pour vouloir courir par le médian du pied et c’est impeccable pour les mollets, Ce n’est peut être pas idoine pour attaquer par la pointe, mais ça je ne l’ai jamais fait, et puis maintenant trop vieux, trop lourd pour commencer.
    • La couleur bleue n’est pas ce qui me plait le plus, un peu beaucoup salissante, mais rien d’autre au catalogue.
    • La pochettes pour ranger les lacets, ce n’est pas trop pratique.

    C’est seulement pour dire quelques critiques, mais c’est rien du tout ces 2 petits reproches.

     

    Au final, c’est un achat que je recommande au trailer-randonneur
  2. Le défaut, le seul, de cette chaussure était d’être trop rigide au talon, ce qui pouvait occasionner de sérieuses blessures sur la durée si le pied ne convenait pas. J’espère que c’est corrigé sur le nouveau modèle 5 .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s