Venezuela – Compte rendu (1)

Posté par tontonvin le 17 mars 2014 sur Forum du Routard


LE TRAJETVenezuelan boy

Billets d’avion achetés sur Flydiscount.fr 557€ aller-retour sur Air Iberia avec escale à Madrid : Aller nickel! Retour avec correspondance loupée à Madrid – 8 heures d’attente pour prendre un nouveau vol.
16 jours et nuits sur place en faisant le périple : Bruxelles–Madrid-Caracas

  • Ciudad Bolivar (1n)
  • Canaima (2 n)
  • Ciudad Bolivar (1n)
  • Orénoque (2 n)
  • Caripe (1n)
  • San Juan Los Galdonas (2n)
  • Intérieur de Paria (1n)
  • Santa Fé (3n) – Margarita (3n)
  • retour Caracas
  • Madrid-Bruxelles
Plus précisément :
Arrivée Caracas à 15h45

  • Avion à 20h pour Puerto Ordaz avec arrivée à 21h
  • transfert en taxi (1h) jusque Ciud Bolivar (1N)
  • avion jusque CANAIMA (2 nuits dont 1 en bivouac)
  • retour sur Ciudad Bolivar (1N)- tôt le matin taxi pour San José de Bujo (3h) pour nous rendre dans le Delta de l’Orinoco (2 N à l’orinoco eco camp)
  • Retour à San José de Buja puis départ par la route en taxi vers Caripe (1N)
  • le lendemain 5h de route jusque San Juan de Los Galdonas (2N au Pariat Habitat)
  • AGUA Sana près de Rio Caribe (1N)
  • taxi+caro por puesto+bus (5h) jusque Santa Fé (3 N au Bahia del Mar)
  • ferry jusque Margarita (3 N)
  • avion le matin jusque Caracas et départ l’ap-midi jusque Madrid puis Bruxelles.

Air Iberia : 1h30 de connexion à Madrid à l’aller (sans problème).
Au retour, par contre nous avons loupé notre vol retour à Madrid : la correspondance n’était que de 1h05 et en raison d’un départ tardif de Caracas, sur Madrid nous n’avons eu que 30 minutes pour sortir de l’avion, prendre le train qui prend 10/15 minutes pour rejoindre le terminal 4 + de longs couloirs interminables pour arriver à la porte d’embarquement

  • nous sommes arrivés pile à l’heure mais la porte était close
  • je déconseille de prendre une connexion avec seulement 1 à 1h15 de battement sur Madrid
  • au départ, nous avions pris un battement de 3 heures mais 2 jours après notre réservation des vols (que nous avons faite 6 mois à l’avance), AirIberia a annulé ce vol !!!

Hormis à l’arrivée et à notre départ où nous avons pris l’avion sur 2 lignes intérieures, la plupart des trajets ont été effectués en taxi (prix modique et gain de temps) et accessoirement en bus ou en puerto carrito… ce qui nous a permis de jouer la sécurité au maximum.

Venezuela Bolivar100 (front)

BUDGET DU VOYAGE

Voyage à 2, un voyage à 4 aurait permis de moindres coûts de taxi Avion 557€ x 2 : 1.114€ pour 2 Vol intérieurs (37 €x 2 + Margarita 6€x 2) = 86 Agence pour Canaima et Orénoque (soit 6 jours et 6 nuits) = 570 € à 2 Dépenses pour le reste du séjour (soit 10 nuits et jours) : 500€ à 2…
SOIT 1.135 € par personne au total, avion compris 2 principales Excursions payées en € le reste étant payé en Bs, ce qui a considérablement réduit le coût du voyage.

CHANGE

2 taux de change cohabitent : AFFOLANT la différence entre le cours officiel et le cours officieux. Il est donc préférable d’avoir des espèces et de changer au noir. Lors de notre voyage en Février 2014, l’euro se négociait à environ 11 bolivars au marché officiel mais nous avons changé à 88 bolivars en début de séjour puis 95 et enfin 100 en fin de séjour au marché officieux !!! Pour le change, privilégier les posadas, hôtels, boutiques… mais pas dans la rue, ni à l’aéroport avec les bagagistes ou les douaniers, L’idéal est qu’une personne de confiance vous attende à l’aéroport pour faire du change. A défaut, changez un peu de monnaie à l’aéroport, pour le bus, la première nuit d’hôtel mais pas plus.
PAR SIMPLICITE, tout au long de ce compte-rendu, je ferai la conversion 1€ = 100 bolivars. Avec une inflation de l’ordre de 10% par mois, les prix indiqués en bolivars seront vite caduques – les références en euros seront quant à elle un peu moins fausses et vous permettront de juger du coût de la vie d’un touriste au Venezuela.
Ce site peut vous donner quelques indications sur les taux « officieux » pratiqués : HTTPS://WWW.TRANSFERENCIASVENEZUELA.COM/REMESAS-A-VENEZUELA/
Les taux inscrits n’ont qu’une valeur indicative mais donnent une « fourchette de prix » qui permet de se rendre compte de la valeur réelle de la monnaie vénézuélienne.
Pas la peine d’acheter des dollars et d’enrichir votre banquier dans la mesure où l’euro se change très bien, à un taux très intéressant.
Les taxes d’aéroport international peuvent se payer en bolivars (276 bs soit 2.7 euros avec un taux de change au black : alors pensez à garder des bolivars à l’aéroport sinon tant pis pour vous) + taxe d’aéroport national + entrée dans certains parcs (215 Bs pour Canaima par ex).
Si vous êtes à cours d’argent, prévoir la possibilité de faire un virement sur le compte des propriétaires de posadas, qui vous redonneront des BSF sans problème.
Le coût de votre voyage sera donc très différent selon votre « politique » de change !!!. nul besoin que préciser que les prix indiqués dans le Lonely sont complètement dépassés, de même que ceux fournis sur les forums, l’inflation étant galopante et les chiffres vite dépassés.

QUELLE SAISON CHOISIR

Le Venezuela peut se visiter toute l’année : climat chaud et tropical sur la plus grande partie du territoire avec une température annuelle moyenne de 27°C. Les températures sont agréables sur la côte Caraïbe tout au long de l’année tandis qu’il plus frais dans la région des Andes et plus chaud dans les Llanos.
La période idéale s’étend de décembre à mai et correspond à la saison sèche. C’est la «bonne» période pour visiter l’Orénoque et les Llanos (niveau d’eau plus bas et animaux plus facilement visibles) mais elle permet difficilement de visiter les Chutes de Salto Angel sur Canaima (nous l’avons fait cependant) qui sont plus impressionnants pendant ou juste après la saison des pluies (de juin à novembre).
Saison des pluies peu gênante mais beaucouuuuup de moustiques (selon Marie Mo qui y est allée du 22 juillet – 20 août 2012) ».

venezuela map routeQUEL TRAJET FAIRE

Avant de décider de votre trajet, je vous invite à regarder une carte qui reprend les différents sites à visiter. Pas facile de se décider, il y a tellement de sites à faire qui sont par ailleurs très éloignés les uns des autres. Selon vos aspirations, la saison à laquelle vous vous rendrez, le temps dont vous disposez, il faudra choisir : globalement 3 régions sur 10 jours, 4 à 5 sur 15 jours en prenant soin d’avoir un trajet cohérent pour ne pas passer son temps dans les bus, l’idéal étant l’avion pour gagner du temps et de la fraîcheur.

Elvezuela
Ce site est SUPER : il permet de comprendre la physionomie du Venezuela et notamment sur l’Orénoque ou l’on comprend mieux les différents points d’entrée de cette région – sur les guides, on a du mal de s’y retrouver et de visualiser où aller (Port Maturin, Puerto Ordaz, Ciudad Bolivar…) : http://www.elvenezuela.com/ledelta0.htm
La cote et les îles sont visitables toute l’année tandis qu’à l’intérieur il faudra privilégier la saison à laquelle vous visitez le Venezuela, cad. Canaima de juin à janvier, Orénoque et Llanos de décembre à mai. C’est très vrai pour l’Orénoque et Llanos, car moins il y a d’eau, mieux vous verrez les animaux. Pour Canaima, c’est discutable : il est vrai que le peu d’eau rend les chutes moins belles, mais ça reste bien quand même. Attention Los Roques très cher (à faire si budget) mais le vol AR se négociait dans les 70€ (avec change officieux). La mer Caraïbe borde toutes les cotes du Venezuela – Cependant, la partie Est est fortement influencée par la proximité de la mer Atlantique, d’où une mer plus agitée et moins propice à la baignade.

COMPAGNIES AERIENNES

Les possibilités sont nombreuses pour aller au Venezuela mais l’arrivée se fait généralement sur Caracas et plus exactement sur Maiquetia, situé à 26 km de Caracas. AIR France est la seule compagnie à assurer des vols directs de France, cela peut être une bonne option si vous avez de la monnaie (le prix a l’air «raisonnable» par rapport à d’autres destinations).
Air Europa ou Iberia effectuent des vols quotidiens (via l’Italie, Madrid). D’autres compagnies le font aussi via les États-Unis, le Canada. Depuis 2 ans, il n’est plus possible de faire Frankfort-Margarita par www.condor.com. Dommage car c’était une alternative intéressante pour éviter Caracas.
Auparavant, regardez sur Ebookers pour voir les vols qui vous conviendraient avec option avec +/- 3 jours, cf http://www.ebookers.fr/vol
Ou passer par Flydiscount, organisation fiable et sérieuse, qui profite du double taux de change et offre des prix imbattables (de l’ordre de 30 % moins cher) : http://www.flydiscount.fr

A l’arrivée au Venezuela, possibilité de :

  • dormir sur Caracas si arrivée tardive
  • prendre une connexion pour un vol intérieur
  • prendre le bus si arrivée pas trop tardive

Au retour : Il est recommandé de se présenter avec 4h d’anticipation au guichet d’embarquement de votre vol international…longues queues interminables à l’embarquement, à la douane…ne pas oublier de garder 276 Bolivars (2.76 euros) pour payer la taxe de sortie, sinon ce sera en dollars ou en Bolivar officiel, soit 10 fois plus cher.

COMMENT SE DEPLACER

Le bus permet de voyager économiquement et de gagner une nuit d’hôtel (5€ en moins !!!) mais il faudra supporter de longs trajets fatigants – l’avion me semble préférable car son coût est dérisoire – Cela étant, chacun sa façon de voyager.

Pour les grands trajets : Vols intérieurs à prix modique si vous voulez gagner du temps. Plusieurs aéroports nationaux dont voici quelques tarifs obtenus par Flydiscount 6 mois avant notre départ:

  • Puerto Ordaz à partir de 37€/Personne l’aller simple (20h00) sinon 10 heures de bus pour aller à Ciud Bolivar, très mal desservi par avion selon FlyDiscount !!!.
  • Los Roques n’est pas disponible chez FlyDiscount.fr
  • Margarita à partir de 38€/Personne l’aller simple (19h30).

A notre arrivée, nous avons réservé ce même type de vol pour 6€ par nous-même…

Trajets en bus de nuit si vous voulez économiser une nuit d’hôtel . Si vous voulez la faire en mode routard, et dormir la nuit dans le bus en économisant une nuit d’hôtel, vous pourrez prendre les bus de nuit qui sont généralement en bon état : c’est facilement réalisable mais les trajets sont longs (10 à 12h) et à la fin de votre voyage vous risquez d’être fatigués. (Attention il fait TRES FROID dans les bus et le trajet est long, prévoyez un bon pull voir un sac de couchage).
Sur ce site, il a les différentes compagnies qui desservent la ville vous pouvez aller voir les horaires et les tarifs : www.turismobolivar.gob.ve/DI_Conocer/AR_bolivar.php
Voici un site intéressant qui vous indiquera les distances entre chaque ville et vous permettra de vous orienter dans votre choix de déplacement : http://fr.distances-routieres.himmera.com/recherche.
Voici aussi quelques temps de trajet donnés par un internaute :

  • Airport- Caracas: 1h
  • Caracas – Maracay : 1.30h Choroni 1.20h
  • Maracay – Morocoy: 2.15h
  • Morocoy – Coro : 3h
  • Coro – Merida : 5h
  • Merida – Barinas: 3 à 4h: très touristique, s’arrêter en route…entrer a Los LLanos: pas de bus, prendre un tour de Merida!
  • Barinas – Ciudad Bolivar: bus direct aléatoire, compter 12h au moins, le faire par Valencia ou Caracas = 8 + 8h
  • Ciud Bol – Canaima: seulement en avion Cesna 7 pax, 1h – Salto Angel: en 2 jours minimum
  • Ciud Bol- Puerto Ordaz: 1h
  • Pto O. – Delta: 2 ou 3 h: Tucupita ou Boca de Uracoa
  • Delta-Maturin-Paria : 2h + 3 ou 4h
  • Péninsule de Paria – Mochima (Cumana): 6h a 7h
  • Santa Fe- Pto la Cruz :1h
  • Pto la Cruz- Caracas : 5h

Taxi collectif « carro por puesto » pour des distances moins grandes avec bon Q/P Exemple de Carupano à Cumana, soit 180 km en 2 heures de temps, pour 150 BS soit 1.5€. Les locaux rencontrés nous ont à chaque fois aidé pour nous orienter, négocier un carro, trouver un bus. Aucun souci si vous voulez le por puesto pour vous, mais en multipliant le prix d’un trajet pour 1 personne par le nombre possible de passager (généralement 5).
Sur place, les taxis sont bon marchés et vous feront gagner du temps. Le prix de la course est à négocier en fonction de la distance – possibilité de longue distance sans problème.
Quelques exemples de trajets payés en bolivars mais avec conversion en euros :

  • Puerto Ordaz – San José de Buja : 30€
  • Puerto Bolivar – San José de Buja : 35 €
  • San José de Buja – Rio Caribe : 40 €
  • San José de Buja – Caripe : 25 €
  • Caripe – San Juan de Los Galdonas : 30 €

Venezuela favella flagAGENCES LOCALES

Les prix pratiqués par les agences locales à dominante francophone (qui font de la pub sur le site du routard) me semblent prohibitifs à de rares exceptions : c’est même parfois un vrai « coup de bambou ». Leurs sites, mais aussi plein d’autres anglophones, sont cependant bien faits et détaillés et peuvent vous donner des idées sur les trajets à faire, ainsi que plein d’autres renseignements.
http://www.evaneos.com/venezuela/?utm_source=MSN&utm_medium=cpc&utm_term=ile%20margarita&utm_content=Venezuela-Nom%20de20lieux&utm_campaign=Venezuela#tab1
http://hdv.jimdo.com/en-amérique-du-sud/zone-3/
http://www.venezuela-tours.de/en/kavac.htm
http://tucaya.com/page/venezuela/monvoyagealacarte
http://www.hosteltrail.com/tour_companies/soanatravel
http://www.monde-authentique.com/

AVANT DE PARTIR, PREVOIR

Préférez le PETIT FUTE nettement plus à jour que le LONELY qui est complètement dépassé pour cette destination…(c’est rare que je m’exprime ainsi sur Le LONELY mais là, en l’occurrence, ils n’ont visiblement pas mis les pieds au Venezuela depuis de nombreuses années). La consultation des forums est toutefois recommandée et les internautes ne sont pas avares de bons conseils pour bien préparer son voyage.

  • visa si voyage supérieur à 90 jours
  • photocopie des passeports et numérisation de ceux-ci sur votre boite mail (au cas où…)
  • prévoir un compte paypal à jour (certains hôtels vous délivrent de la monnaie avec ce moyen de paiement)
  • taxe à l’aéroport de 276 Bolivars à payer au retour et non incluse dans le billet
  • boites « tupperware » pour les excursions type Canaima, Oréonoque (afin d’y ranger papiers, appareil photo) – à défaut, sacs poubelles de toute taille
  • cadenas à mettre sur sac (INDISPENSABLE)
  • pyjama à patte longue et manche longue (du moins pour ceux qui vont sur Canaima où il fait froid la nuit),
  • un couteau Opinel pour couper les fruits (ne pas le laisser dans le bagage à main à l’aéroport…)
  • des ballons gonflables (succès garanti auprès des enfants)
  • un rouleau de PQ (parfois, çà manque…)
  • adaptateur, le même qu’aux États-Unis car courant de 110/120 volts : prises à deux ou trois broches plates
  • crème solaire indispensable
  • anti-moustique aussi surtout au coucher du soleil mais ils n’ont pas été très agressifs en Février (c’est différent à d’autres périodes) sauf dans l’Orénoque (pantalon et chemises recommandés pour limiter les risque de palu) : sur place, les anti-moustique proposés sont efficaces
  • traitement antipaludique groupe 3 est recommandé pour les endroits généralement situé à l’intérieur du pays : depuis fin 2013, la Malorone est vendue sous forme « générique » : le traitement anti-palu est donc beaucoup moins cher : coût de 12 à 20 € selon les pharmacies
  • antidiarrhéique (comme dans chaque voyage)
  • surtout, ne pas oublier les boules Quies : coqs, chiens, singes hurlant la nuit dans l’Orénoque
  • cadeaux à faire.

SUR PLACE

Respectez les consignes du soir (ne pas sortir sinon prendre un taxi) et pour les balades du jour, suivez les conseils des vénézuéliens. Faites particulièrement attention lors de votre arrivée à Caracas, d’autant que l’on arrive fatigué après plusieurs heures de vol. Pour le reste, rien de plus méchant qu’ailleurs.
Ne vous laissez pas gagner par la paranoïa, les hôteliers étant toutefois quelques peu «obsédés» par la sécurité et n’arrêteront pas à vous mettre en garde. Sachez que Canaima et le Delta sont des lieux très safe, tout comme Caripe.
Question difficulté linguistique : espagnol parlé mais à défaut, un grand sourire, le langage des mains et parfois la petite calculette du commerçant suffiront le plus souvent pour vous faire comprendre…
Cela étant : dans les endroits touristiques, les hôtels, l’anglais est compris «généralement» parlé.
Pourboire généralisé avec les porteurs, les guides mais pas au restaurant : ce pourboire constitue un complément de revenu qui les aide à mieux vivre, leur salaire étant de manière générale peu élevé.

QUELQUES PRIX

Sur place, la vie n’est pas trop cher si vous dormez en posadas et mangez « local » (pour 2, on a payé généralement 500 bsf / nuit, soit 5€, pour le petit-déjeuner compter entre 50 et 80 Bs / pers), sinon pour manger 150 à 200 Bs/pers.
Quelques prix que je vous donne en Bs (100 bs = 1 €) : . chambres : 500 bsf la nuit . essence : 0.01 € le litre . eau : 1.5 l pour 10 à 20 Bsf . bière : 25cl pour 20 à 25 bsf . jus d’orange : 10 à 40 bsf . taxi : 50 bsf la «petite» course . casquette (made in China) : 250 bsf . short de bain homme : 150 à 250 bsf . maillot de bain femme : 220 bsf . sweet shirt spécial baignage Quicksilver : 600 bsf . bloc sucre de canne 500 gr : 30 bsf . plaquette chocolat Paria : 50 bsf . kilo de bananes, tomates, etc : 25 bsf . 250 gr de café : 25 bsf.

Venezuela BienvenidoIMPRESSION GENERALE

Nos Coups de cœur .
Canaima (même en saison sèche)

Points forts
. vol international pas cher avec Fly Discount
. vols nationaux incroyablement bon marché (de 6 à 10€ pour la plupart des vols)
. autres transports aussi bon marché
. routes en bon état sur les axes principaux (du moins, ceux que nous avons fréquentés)
. change au noir ultra intéressant
. essence « gratuit » : plein de la voiture pour moins de 50 cts d’euro !!!
. excellents jus de fruit (nullement malade avec les glaçons), poissons, cafés, chocolats
. peu de touristes
. pas de visa pour un séjour à caractère touristique de moins de 90 jours
. paysages magnifiques et variés avec jungle, montagne, plage
. bonne literie en général (ça change du Laos que nous avions fait précédemment)
. au duty free, vous pouvez dépenser vos derniers bolivars : les parfums valent le coup –vous pouvez acheter aussi du Diplomatico (si vous ne savez pas ce que c’est, tant pis pour vous)
. le chocolat vénézuélien est par ailleurs excellent et vous pourrez dépenser sans problème tous vos derniers bolivars, même une fois la douane passée (duty free abondant).

Quelques remarques

. structures touristiques parfois insuffisantes
. nourriture parfois grasse, jus de fruit resucrés !!! (pas le top au niveau diététique)
. routes secondaires en très mauvais état
. bus très froids la nuit (pas pris mais souvent cité par les internautes)
. horaires rarement respectés des bus de jour
. se présenter avec 4h d’anticipation au guichet d’embarquement de votre vol international
. pas de vélo ni scooter à louer
. difficile de trouver cartes postales pour ceux qui veulent écrire.

Point faible : INSECURITE
. C’est le GROS point faible (essentiellement la nuit, car le jour pas de sentiment d’insécurité) : difficile de l’oublier car les hôteliers nous le rappellent souvent. Instabilité politique (pas mal de manifestations, mais uniquement dans les grandes villes)
. vols (mais pas plus qu’en France)
. amener du liquide pour avoir un taux de change intéressant, ce qui fait des touristes des cibles intéressantes pour les voleurs.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s