ESPAGNE – TARRAGONE ITINERAIRE « RUTA DELS REFUGIES »

J’ai choisi de partir de Vilaplana parce que c’était plus rapide d’approche et j’ai respecté le sens classique, c’est dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Bien m’en a pris parce que si le marquage dans ce sens est tout juste satisfaisant, dans l’autre, de ce que j’ai pu en  voir, cela vous en ferait vraiment voir.
 
APPROCHE
Trajet de Valencia à Vilaplana par l’autopista AP7 en 3 heures juste, péage 26€, Sortie 37 à Cambrils, traverser la ville pour rejoindre la TV3141 jusqu’à la déviation rapide T11, à la 2eme rotonde, prendre la T704 de Maspujols.
Retour en 4 heures par la N340 et en autoroute A7 de Cambrils jusqu’à Almadrava (à la sortie de Cambrils), puis de Castellon jusqu’à Valencia (juste après Benicassim).
J1 VILAPLANA–MUSSARA–L’ALBIOL–MAS DE FORES–NIU DE L’ALIGA
Départ 11h – Bivouac 21h – 45 000 pas
Il y a une fontaine à l’église de Vilaplana, mais elle est souvent HS, dans le rue parallèle derrière  il y en a une deuxième. Une épicerie qui fait estanco se trouve au coin d’une placette au bout du village sur la gauche, là ou la boucle revient de Siurana.
Début du chemin à ce coin de la ville facile à trouver. C’est de suite le plus grand dénivelé positif du circuit. La montée est régulière et pas trop dure, sauf au passage de la première barre calcaire, un peu d’équilibre requis. Le passage de la 2eme barre donne de beaux panoramas sur la «  Costa Daurada  ».
On arrive au vieux mas de « Mussara », sa chapelle en ruine, et sa mare aux roseaux, tout cela dès le promontoire passé. Le refuge est un peu plus loin à droite. Le balisage est dans ce coin totalement surréaliste comme tout autour du refuge avec des sentes dans tous les coins.
Le refuge proprement dit est fermé sauf le WE, mais j’en doute. Le bloc sanitaire est à part mais il est ouvert parce qu’il n’y a plus de serrures. Pour l’eau, macache, première solution, si personne n’est passé avant ni n’a tiré la chasse, reste à puiser à la tasse et filtrer son eau. Sinon il faudra retourner à la mare aux canards. Si on peut on peut attendre d’aller jusqu’à la fontaine du Roure, son filet continu et ses grenouilles.
De Mussara on repart à tâtons vers l’est pour trouver le sentier. C’est celui qui est orange, puis le marquage de la Ruta, vieux et clairsemé. On redescend les barres rocheuses de l’autre coté. Si l’on veut suivre le tracé original en pied de falaise descendre plus bas, sinon prendre le chemin parallèle entre les 2 barres rocheuses, il est plus économe en effort, pour cela suivre le marquage en patch bombé vert, Et l’on rejoindra la ruta en croisant et suivant le GR rouge, jusqu’à la «  Font del Roure  », eau bonne et permanente semble t’il.
Au joli hameau de L’Albiol on peut aussi trouver de l’eau potable à la fontaine devant la mairie. Quelques maisons après, prendre au point de vue le sentier à gauche qui descend jusqu’à un petit entrepôt. Aucun marquage. Le sentier continue sa descente au coté gauche de l’entrepôt. Le premier kilomètre est extrêmement cahoteux, même une mule n’y poserai le sabot, puis l’on atteint le fond du barranco. Très peu de marquage ou de cairns jusqu’au Mas de Forer mais l’essentiel est là aux croisements. Dès le fond le sentier est bon, puis c’est un chemin, la «  Font  Irla  » semble permanente.
Le mas de Forer semble une aire récréative bien restaurée à coup de pas mal de subventions, c’est joli, on peut s’y restaurer et bivouaquer, mais il y a du monde. Préférer peut être continuer sur le chemin de Mont Ral, il est très bon. Le «  Niu de l’Agila  » est une suite de petites cascades et de marmites du Rio El Glorieta, belle eau, belle opportunité de se rincer, un petit espace plat de bivouac après la centrale en ruine juste avant de descendre dans le lit.
J2 NIU DE L’ALIGA–MONT RAL–CAPAFONTS–PRADES–PLA DE LA GARDIA
Départ 7h – Bivouac 20h30 – 50 000 pas
La montée jusqu’à Mont Ral est gentillette. C’est un village de bobos ou de retraité friqué. Resto, refuge, et toutim tout est fermé le matin jusqu’à pas d’heure. Le refuge on évite, le mec est du genre connard feignard, seule la fontaine à l’entrée du coté on l’on arrive, sous ses arbres offre ses libres services.
La ruta recommence par la gauche de l’endroit d’où l’on est arrivé presque en sens inverse. La partie du sentier jusqu’à l’Aberella est très belle, arche remarquable en dessous de laquelle on passe. Ce n’est pas dur et c’est balisé, et c’est bon au frai du petit matin. Après l’on débouche sur le plateau que l’on quitte par le «  Pont de Goi  » autre curiosité naturelle en dessous de laquelle on passe pour descendre jusqu’à Capafonts. La vallée à de beaux reliefs tout du long.
Capafont, joliu village, on peut prendre sa bière tout de suite au bar de la piscine et mater quelques gonzes en deux pièces, juste à l’endroit où la Ruta débouche au village. Éviter dans le centre le Bar Resto «  El Grevol  » comme son nom l’indique ce sont des voleurs, la «  Ca la Teresa  » est une bonne cantine, un peu chère, mais c’est mijoté façon maison tout bon. A l’église on trouve la fontaine, idéale pour tout et pour mouiller le maillot avant d’entamer la ruta vers «  Mare de Deu  » en plein après midi.
Après avoir passé le centre à touristes fermé, le chemin pépère jusqu’à là redémarre pareil au cimetière, puis à gauche en suivant le lit de l’arroyo. Bonnes petites montée et suée pour grimper au plateau et à l’ermitage de «  Mare de Deu  ». Joli site. Au parking on trouve des abreuvoirs pour refaire le plein, et on redescend au pied du rocher en grès rouge pour le sentier jusqu’aux «  Els Corbs  ». A parti de là, chemins forestiers jusqu’au «  Tossal de la Baltasana  ». C’est l’une des parties les plus reposantes de la boucle, quelques belles orchidées, de beaux cistes.
Au Tossal, bof, le début de la descente, il faut s’accrocher, puis la suite peut se faire en trottinant sous une forêt fraîche. Le balisage est bon, ils ont eu peur que l’on se perde, surtout qu’ils se sont sont reposé sur le marquage du GR rouge.
Et c’est Prades, petite ville sans plus mais avec un petit CONSUM et sa boulangerie sous l’arcade de la place principale. Plein de bars sur la place pour faire le plein de bière fraîche, une fontaine peut être, sûrement, je ne me souvient plus où, de toute façon à Consum ils vendent des bouteilles d’eau, et en sortie de la ville, la «  Font VilaVella  » n’est pas chiche.
Sortie de la ville en passant devant le centre à touristes fermé. Chemin rural puis forestier jusqu’à la petite montée au plateau du «  Pla de la Guardia  ». On peut y bivouaquer sans problème partout. Des moustiques partout dès le soir, des mastards et quel que soit l’endroit de la boucle, et des tigrés la journée, à l’ombre mais pas partout.
 
J3 PLA DE LA GUARDIA–ALBARCA–CORNUDELLA–SIURANA–EL GORGUET
Départ 7h 30 – Bivouac 21h – 50 000 pas
Au débouché sur le «  Pla da Guardia  » on ne peut même pas dire quel gros bordel ce marquage parce qu’il n’y en a pas, et le sentier disparaît de suite dans la caillasse le panneau passé. Il faut donc y aller à l’orientation, la bonne direction est vers l’amont de la ligne de haute tension, puis on voit le premier panneau, puis le deuxième et on sort rapidement du «  Pla  » en descendant par une piste forestière, pour aller cheminer dans un  autre «  Pla  » arboré, herbeux et très agréable. Suivre les panneaux indiquant «  Suirana  ». 
On le quitte au niveau d’un grand panneau démoli pour arriver à un «  deposito  » d’eau pour incendie, un autre chemin à droite que, l’on quitte lui aussi rapidement, attention le seul signal est un petit cairn, pour descendre jusqu’à la vallée du Mas den Lluc. On peut se baquer au passage d’un radier, puis on remonte jusqu’à l’Albarca en passant des strates de roches tendre genre pierre à savon, il fait chaud, c’est bien d’avoir pu se mouiller le maillot dans le radier.
L’Albarca, hameau de vieilles baraques restaurées, ou cours de restauration, en restauration abandonnée à cause de la crise. Tout est closed et mort, même le Week End. Le refuge? Je ne parle plus des refuges, je ne sais vraiment pas pourquoi à cette route on lui a donné ce nom. Mais il y a une petite fontaine sur le mur de la casa rural à l’entrée.
On quitte le village pour un magnifique mais court trajet au pied des «  grau  » de toutes les couleurs de la «  Sierra de Montsant  ». C’est la seule excursion que l’on y fera.
Au col on quitte les «  graus  » pour le «  Cami dels Cartoxans  »,
Gros bof ce «  Cami  », on peut délibérément choisir d’aller directement à Cornudella en s’épargnant beaucoup de rien.
Cornudella, assez grosse ville ayant un vieux centre bien restauré. Un bon bar «  L’Esperanca  », bon sandwiches à 3€ environ, la bière pression est fraîche à l’ombre des platanes. Le refuge «  El Refugi  » juste à coté n’est en fait qu’un hotel-resto-TO-bar. L’église presque en face à sa fontaine au pied. Il faut y mouiller le maillot parce que le chemin d’approche en passant par un bras du lac et ses petites plages sera très chaud l’après midi. La montée au village de «  Siurana  » n’est pas trop méchante parce pas trop longue. Le village genre Sarlat catalan en plus petit n’est pas trop intéressant pour y terminer son après midi, il ne vaut en fait que pour sa fontaine au milieu de la rue principale coté droit. Dernier plein avant «  El Gorg  ».
Son chemin commence au grand parking situé avant l’entrée du village, et c’est de suite une exceptionnelle corniche de moins d’un kilomètre avec un aplomb de plusieurs centaine de mètres et un panorama vertigineux sur la vallée et le lac de retenue, jusquà la «  Trona  ».
Puis c’est la descente dans la vallée du «  Rio Siurana  », magnifique. On s’enfonce dans les gorges, magnifique.
Puis ce sont les vasques et les cascadettes de «  La Gorguina  », du «  Gorg  » et du «  Gorguet  », le sentier pour y arriver est frais et en sous-bois, c’est la cerise du gâteau de cette Ruta. Tout est sauvage et enchanteur. Les lieux de bivouacs sont rares mais remarquables, j’ai choisi le dernier au «  Gorguet  », là où le sentier rejoint le GR7.
J4 EL GORGUET–COLLET ALT–VILAPLANA
Départ 7h30 – Arrivée 11h30 – 35 000 pas
Un autre avantage du bivouac dans les gorges est le débarbouillage du matin. On quitte rapidement la gorge pour atteindre le «  Pla de Les Vaques  ». Autres beaux sites de bivouacs herbeux. Les ruines du Mas Gallicant, on quitte le GR7. On atteint en se promenant   le carrefour du col «  Collet Alt  ». juste en face de l’autre coté de la route une marque sur un pin, tous les autres pins sont marqués au dos, il n’y a plus de sentier dans les herbes, il faut donc suivre la direction donnée par ces marquages au jugé, dernière facétie des concepteurs de la Ruta. En fait il faut rejoindre sur la gauche les restes d’un camps d’entraînement militaire où un sentier bien marqué va permettre de quitter le «  Pla de Les Vaques  » pour un long contrefort assez large qui était anciennement utilisé en pacage comme le témoigne tous les mas en ruine. Suivre le chemin en terre jusqu’au panneau indiquant «  Vilaplana  ». C’est le dernier chemin des Garrigots qui permet de revenir à Vilaplana. La descente est relativement longue et régulière.
 
EN CONCLUSIONS
Cette randonnée de seulement quelques jours est un enchantement. On passe plus des 2/3 de son temps à l’ombre sous le couvert des pins ou des chênes de toutes espèces. La chaleur n’est à craindre que l’après midi et si le terrain est découvert. C’est de la petite montagne mais les difficultés, les émotions, la beauté des paysages, la possibilité de se baigner, ne sont pas absentes.
Pendant les 3 jours, en fait 2 jours entiers et deux demi-journées, ce WE de la deuxième semaine de juillet, je n’ai rencontré absolument aucun autre randonneur malgré les deux grandes villes de Tarragone et de Reus toutes proches. Dans les quelques sites et endroits connus bien sur il y avait des touristes, mais jamais une véritable foule, sauf à Siurana.
Cette solitude je ne me l’explique pas, mais c’est très heureux pour moi. Seul bémol, n’avoir pu partager ce circuit avec d’ autres collègues voyageurs comme moi, légers et autonomes. Tant pis, dommage pour eux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s