Montenegro Albanie Kosovo – PoB étape 1

Lever à 6h, une nuit plutôt mauvaise, on m’a refilé la chambre du bout, avec fenêtre sur cour, sans rideau, une chaleur et une clim d’enfer, autant dire que je ne recommande par cette piaule. Pas de petit-dèje puisque la salle ouvre à 7h seulement mais la gentille concierge à qui la veille j’avais demandé des sandwiches en remplacement de ce petit-dèje avait fait merveille. Direction de la gare routière à 500m, billet au guichet, tourniquet petite attente, peu de monde, 4 seulement à monter lorsque le car arrive. Longue longue traversée des vallées au milieu des monts noirs de schistes et de feuillus. Très très lent, beaucoup beaucoup de montée. Cela n’en finit pas. Heureusement que la vue est belle.

Plav, gros bourg, gros bof. Des mecs partout à glander, des gueules pas catholiques. La calle mayor est vite remontée, elle est courte en plus. L’office de tourisme est une petite librairie, les gens sont tout gentil, le mec un Monténégrin un peu beaucoup nationaliste fait tous ses efforts pour trouver un anglais correct. Il n’est pas avare d’explications et sait ce qu’il faut. Les deux petites gonzes se plissent de rigolade derrière leur comptoir à écouter notre conversation et mes khonneries. On se quitte pour les premières supérettes bien fournies en tout ce qui faut. La poste au carrefour, elles sont les seules à vendre des cartes postales, il y en avait cinq, le même schnapshot, c’est pas la peine d’y aller j’ai tout pris. Le timbre est à 0,60€. Elles arriveront une semaine après moi. Direction gauche toute, c’est relativement rare pour moi, un demi kilo et c’est la grosse maison de la Police des Frontières. Une poignée de mecs balèzes comme les Carpates tapent le carton. Le sous-gradé fait le planton debout. Je déballe mes photocopies et le passeport pour le Sieur Shkoder. Le planton fait la commission et revient avec le papier manquant et son tampon, j’ai attendu juste le temps de refaire mon sac. Les mecs se lèvent, tâtent apprécient en connaisseurs mon bâton-canne de marche. Puis ils montent dans leur tout-terrain en ruine. Big sourire, Tank you very muche, Bayebaye et me revoilà à la bifurcation à 100 mètres à peine, le départ du trail.

de Plav à Katun Bajrovic
de Plav à Katun Bajrovic

Première partie très cool, mais comme il a plu fort d’un gros orage le matin, tout est inondé, des passages sont transformés en torrent, les rivières en gaves. Avec le franchissement au gué d’où l’on ne voit plus les pierres sous le courant, les herbes toutes trempées, les flaques et la boue, c’est la journée que je dirais écossaise: les godasses et les chaussettes qui font floc floc toute la journée.

Puis la première montée au premier Katun, je remarque que les chalets d’estives sont vides, pas tous cadenassés, souvent avec auvent, impecs pour le bivouac. Puis en haut de la montée, là où la sente se perd quelque peu un mec assis sur les talons attend. Hello, Que Tal? je passe. Erreur il faut revenir sur la maigre sente, et juste là où le mec attend, c’est ce que dit le GPS, il faut aller tout droit dans la broussaille, c’est pas possible, mais si, le mec se prête volontairement comme guide jusqu’à la source. Il ira ensuite à l’ouest ensuite vers sa famille ??? Je comprend pas bien, mais il a été bienvenu, un envoyé des dieux pour me mettre dans le droit chemin ??? un envoyé des flics pour vérifier si je montais bien au PoB ??? deux autres fois cela m’arriva, des mecs par hazard, là où il y avait un bazar dans le trail et les tracks, bizarre bizarre. Une étoile me suit. Seigneur ! Je n’ai pas fait la fine bouche.

La crête après un ravinement abrupte. L’alpage. Le chemin de vaches qui mène à l’alpage. La dirt road qui mène au chemin de vache. Juste avant la descente au lac, chic un berger et ses moutons. Beurk un berger avec trois bergers yougos bien gueulards. Il les rappelle, ils en ont rien à se foutre. Un caillou bien comme il faut, et Seigneur, bonne étoile, en plein dans la gueule du plus gueulard. Kaie Kaie, cela écoute enfin le patron et tout ce petit monde se taille.

Le lac dans l’après midi qui tombe est un peu noir. Mais surprise, Oh Bonne Etoile. Un magnifique éclat de soleil dure le temps de faire trempette au milieu des tritons et crevettes. Waouhh Haouw that’s good! Rehabillage et chaussage dans les grolles floc floc. Descente continue. Abri tout neuf tout moderne tout barricadé pour vététistes, l’auvent est classe, mais c’est encore trop tôt. Descente continue, et voilà le dernier Katun. La lumière du soir est ors et magies. L’appentis du dernier chalet me tend ses membrures. Je m’étale. La source est à portée. Qu’elle est belle cette première journée !
.


2 réflexions sur “Montenegro Albanie Kosovo – PoB étape 1

  1. ça y est, les autres s’y mettent aussi, Lonely Planet à présent … à lire …


    Peaks of the Balkans: how to plan a cross-border trek

    Shepherds in Cerem, Albania
    Shepherds keep an eye on their grazing flock in Cerem, Albania. Image by Audrey Scott and Daniel Noll / Lonely Planet

    Descending through the forest from the Albania–Montenegro border pass, an unassailable stillness pervades, punctuated only by the sound of cowbells rising from the valley below. Sheep come into view, dozens of white specks grazing high pastures filled with young grass and wildflowers, all in the protective shadow of jagged granite uplift …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s