Mallorca – GR221 ETAPE 3/5

DEIA – VALLDEMOSSA – ESPORLES

Pour initier le chemin de Valldemossa remonter la rue qui passe à l’entrée du refuge de Can Boi. Il faut savoir qu’à partir de là jusqu’à Esporle, le balisage et les beaux poteaux officiels du GR, qui nenni, polope et balai de crin. Bien ajuster ses lunettes et commencer à dévisager les pierres aux marques rouges ou diverses.

Une fois arrivé à la MA10, la remonter au sud sur quelques dizaines de mètres pour prendre l’embranchement de l’hôtel Es Molli (par le restaurant qui est dans la courbe de l’autre coté).

Quelques centaines de mètres en lacets serrés, puis on perd le goudron, puis on quitte la piste empierrée à gauche, là où il y a un petit panneau de rien du tout et les premières marques de peinture rouge. Belles terrasses bien souvent abandonné, le chemin empierré est dans on jus au début, on voit les pierres toutes arrondies par les siècles de passage des chemineaux et des mules. Une fontaine mallorquine avec son empierrement en tunnel mais tarie.

On va grimper tout le temps jusqu’au col qui n’en n’est pas un. On arrive à la falaise, les « cingles de son Rul Lan », elles sont pas mal et il va falloir les passer pour y arriver à ce sommet. Le passage est par la droite puis par la gauche en revenant vers Deia, parfois pas mal vertigineux, faut pas glisser du pied. Panorama superbe avec vues sur toute la cote ouest.

Le plat de pierres et rochers interminable jusqu’au Teix tout en haut, parfois battus par des vents pas mal violents et des nuages de brouillards épais et mouillants. Au poteau on rejoint le chemin qui va à gauche jusqu’au Puig et puis jusqu’au fameux Rei Sancho et au sentier des Cairats, à droite pour Valldemossa. Heureusement qu’il a été restauré parce sinon ce serait pas mal dangereux et vertigineux de chaque coté, émotions assurées pas rassurantes pour les sensibles. Toute cette partie est fréquentée par des extraterrestres, des mecs qui courent en New Balance, Platypus at the back, parfois des fusées toute en gringalet, parfois des seniors encore plus que moins et plus agiles que moi.

Une fois longé le précipice du bord du plateau on descend au « Pla des Pouets » une sorte de cuvette haute entre deux reliefs. Vieilles chênaie, vieilles baraques en pierre ou ce qu’il en reste, le must de l’archéologie locale, autant dire que les fins de semaine cela grouille un maximum ici et cela brouille toutes les pistes, c’est un peu duraille pour tenir le fil droit du GR mais on peut demander. Le chemin pour atteindre la ville est large mais totalement pourri.

On débouche sur la rue des oliviers car il y a quelques oliviers millénaires à ne pas louper, des géants. Au bout de cette rue on prend à gauche pour déboucher sur la place du marché de Valldemossa. Traverser la MA 10, il y a une supérette ouverte tout le temps, bons saucissons et plats locaux cuisinés en barquette (je conseille le Frit Mallorquin qui sustente) puis descendre la MA10. Avant la première courbe une petite place et un plan de la ville tout faux pour ce qui nous concerne. Prendre en face la rue de l’Uruguay, tourner à gauche, passer l’arche, juste à droite commence tout droit le chemin d’Esporles.

A partir de là ne rien louper des marques rouges et roses au début puis seulement rouges, puis parfois pas grand-chose. On entre dans l’antre des faiblards de la braguette, viandards de chèvres leurs jours de ce qu’ils appellent Caza Mayor. Tout le long de la montée de Sa Comuna on va croiser des postes d’affût, elle n’est pas méchante dans ce sens et elle n’est pas bien haute. La crête est bien plate et assez large, puis descente dingue jusqu’au Col de Sant Jordi, la montée ou doit pouvoir la faire à 4 pattes, mais la descente faut pas se casser la gueule tellement c’est raide, à mon avis le plus raide de la Travessa. Puis on est guidé pas les inévitables clôtures, parfois de chaque côté, cela donne une petite idée du comment on doit être bien à Gaza. On arrive au Col de San Jordi avec ses barrières, grilles, pancartes partout dans ce nulle part.

Pour les cœurs tendres qui viennent en sens inverse, il est possible ici d’éviter Sa Comuna en prenant la petite porte grillagée à leur droite. Un sentier de chasseur va les conduire à un réseau de routes forestière qui mène à Valldemossa presque tout droit. Mais attention si l’on est faible du mollet il ne faut pas l’être du sens de l’orientation, savoir lire les sentes et jongler de la carte et de la boussole. Je ne l’ai pas fait mais je sais de source sure que c’est possible.

On continue en longeant le grillage de droite puis on le passe pour arriver au « Pla de sa Mola ». C’est une petite chênaie sèche. On laisse par la droite les bâtiments de la « Font de s’Abeurada » pas beaucoup d’eau pas très avenante. Une bifurcation, prendre à droite un sentier. Tout cela depuis que l’on est dans le Pla, ce n’est pas très balisé, les chasseurs se sont fait un plaisir de balancer les pierres aux marques rouges, que les portes de l’enfer soient pour ce pédales. Plutôt suivre leurs traces et celles des backpackers qui sont passés avant. C’est le plus sûr. On quitte le grand domaine de chasse en passant un barrage de pierres, rochers et barbelés. Toujours descente dans les feuillées de chênes verts puis en fin la route à Sa Basseta.

Faire du stop sinon c’et une heure de goudron, les gens sont sympas et prennent les vieux backpackers comme moi aux Adidas rouge fluo et pas trop chelou. A Esporles, une seule fontaine je crois, celle de « Son Trias ». Elle est en haut au bout sud ouest du bourg. Trouver la rue « Costes de Son Trias », on passe une petite aire de jeu, puis arrivant à un beau et vieux chemin empierrée, elle est là à 20m dans ce chemin et coule à flots toute l’année. C’est utile le soir ou le dimanche quand tout est fermé.

Aucun refuge à Esporles, redescendre puis prendre la MA1100 vers l’ouest pour rentrer dans le centre. Le GR débute à l’église Sant Pere, et on ne peut le prendre que là. Une première petite portion hors goudron qui comporte quelques rares mais précieux emplacements de campement. Après ce sera la route puis le Cami des Correu du lendemain.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s